Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesEElderblood › Son of the Morning

Elderblood › Son of the Morning

cd • 11 titres • 66:11 min

  • 1Gates to Oblivion00:45
  • 2Dies Irae07:47
  • 3Manifestation ov Dark Essence05:42
  • 4Son of the Morning06:51
  • 5My Death05:38
  • 6Triumph of the Beast07:39
  • 7The XI-th Angle06:26
  • 8Naglfar09:01
  • 9Egocide08:51
  • 10Re-birth05:23
  • 11Dreamless02:08

enregistrement

Produit par Elderblood. Enregistré par Astargh et Dmitry Oparin. Mixé et masterisé par Astargh au Dark Essence Studio, Kharkiv, Ukraine.

line up

Astargh (voix, guitare, basse, claviers), Hagalth (basse), Odalv (batterie)

remarques

Version CD publié par Paragon Records, version cassette coéditée par Wolfspell Records et Werewolf Promotion.
Peut également être acheté sous forme de fichiers numériques téléchargeables, sur le bandcamp du groupe.

chronique

Violons ! Trompettes ! Cors de chasse ! Hautbois ! Guitares Jackson ! Allez, c’est parti, à l’attaque mes gros chevelus. Elderblood, sous la foi de son nom ne se dit pas tombé de la dernière pluie donc il nous joue du black metal avec plein de trompettes ! De violons (synthétiques) ! Je souligne parce qu’évidemment si vous n’aimez pas les violons ni les trompettes, ça va pas le faire, car on a comme l’impression d’écouter un mix entre une BO de films de fantasy hollywoodien et du metal ukrainien. Vous regarderez le line-up, vous ne serez donc pas très surpris si vous broutez déjà du Nokturnal Mortum au goûter… donc les mêmes obsessions, la terre, le sang, le pays d’chez nous, le blé, la lune, les gonzesses qui dansent en rond autour de grosses flambées, les vieilles pierres, les gros coups de glaive dans la tronche des gars d’à côté, Jésus au placard, vive le royaume d'Asgard, hurrah au chaos, etc. Discours enrobé d’un maximum d’énergie, de violence, d’envie d’épopée, d’un peu plus ou de moins sous l’étoile du matin… donc cet album sera à double tranchant. Si vous avez envie de faire du cheval au galop ça va. Si vous avez envie de faire la sieste, non. Grandiloquent, survitaminé, ukrainien jusqu’au bout des corpsepaints jaune et bleu, ce groupe dont voici l’unique album saura ravir les gars qui se font des tresses dans la barbe, quant aux hypertendus comme moi, la réception sera peut-être douloureuse par moments car le propos est vraiment surexcité, pourra paraitre assez pompier… voilà, le contexte d’écoute et les paramétrages du corps seront déterminants, Son of the Morning restant un objet black metal dont le sens de l’épique, la facilité d’exécution et le professionnalisme ne peuvent en tout cas être remis en question.

note       Publiée le jeudi 14 janvier 2016

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Son of the Morning".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Son of the Morning".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Son of the Morning".