Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAArctic Flowers › Weaver

Arctic Flowers › Weaver

cd • 9 titres

  • 1Magdalene
  • 2Tell my horse
  • 3Ex Oblivione
  • 4Amnesis
  • 5Cold air...Dead hand
  • 6Byzantine
  • 7Weaver
  • 8Dirges dwell
  • 9Impasse

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Lee Lawrence (basse), Clifton Martin (batterie), Stan Wright (guitare, synthé), Alex Carroccio (chant)

remarques

chronique

‘Pas de paix pour les agneaux sans laine, pas d’espoir, seulement les rêves du loup’…Les dernières lignes de ‘Magdalene’ résonnent de manière prophétique et résument le contenu de cet album…Sombre et empli de colère…Donc, ça mélange l’esprit punk avec quelque chose évoquant les premières formations goth britannique. ‘Magdalene’ justement, l’un des grand morceaux du groupe, son intro avec riffs flamboyants pourrait avoir été écrit par Skeletal Family, à ceci près qu’il dégage un feeling plus cru; ce fameux grand écart entre punk et goth et la suite ne fera que confirmer. Les Fleurs Arctiques ont la gnaque et s’y entendent pour pondre des brûlots tranchants. Batterie lâchée comme une bête fauve, grosse basse en renfort, guitares crues et incisives, la guerre semble déclarée avec pour premier pic le puissant ‘Amnesis’ (punk pur jus) mais une pause méditative permet de digérer grâce à l’instrumental ambient ‘Cold air…Dead hand’ avant que le combo ne reparte de plus belle dans une veine plus ouvertement goth, certaines compositions se révélant moins directes, plus travaillées (‘Weaver’); ce qui n’empêche pas le rageur ‘Dirges well’ de renouer avec l’énergie punk primale. Pas de tricherie chez Arctic Flowers, on joue carte sur table, ce qui compte, c’est la sincérité et cela s’entend. Alex n’est peut-être pas la meilleure des chanteuses du style mais niveau conviction, elle assure, l’émotion qu’elle dégage est contagieuse. Pas de rallonge, chaque chanson est là pour délivrer son message textuel et musical et c’est tout. Neuf titres, vingt-cinq minutes, et la messe est dite, sans temps mort, avec un vrai sens d’urgence. Pour les nostalgiques du post punk goth 80’s mais version dopée aux amphétamines; tout ce que j’adore.

note       Publiée le samedi 9 janvier 2016

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Weaver".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Weaver".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Weaver".