Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTM Solver › Svalbard

TM Solver › Svalbard

  • 2015 • SynGate Luna | CD-r tm10 • 1 CD

cd • 8 titres • 72:49 min

  • 178°N19°E 6:26
  • 2Snowfall 2:25
  • 3Arctic Dream 7:01
  • 4Northern Lights 8:53
  • 5Polar Night 14:07
  • 6Svalbard 14:35
  • 7The Little Auk 8:56
  • 8Olav v Land 10:22

enregistrement

Composé entre 1993 et 1994. Enregistré et mixé en 2015 par Thomas Meier

line up

Thomas Meier (Synthés numériques et synthé analogue GRP A4, Séquenceur Schrittmacher et FX)

remarques

On peut avoir des informations supplémentaires sur cet album, de même qu'entendre des extraits, en visitant le lien suivant: https://syngate.bandcamp.com/album/svalbard

chronique

Un peu comme l'année dernière avec le duo d'albums Polymorph et Namaste, TM Solver revient titiller les oreilles de ses fans avec un album de pur New Berlin School et un autre de musique d'ambiances. Inspiré par les paysages nordiques et glaciaux de l'île de Spitsbergen “Svalbard” est un album de musique de méditation, de contemplativité que Thomas Meier a composé lors de son voyage dans l'archipel de Svalbard en Norvège en 1993. Cette musique n'avait jamais trouvée écho sur un enregistrement avant ce jour. Enregistré et remasterisé en 2015, le label Syngate l'offre en format téléchargement sous sa bannière Luna. Une enseigne dédiée un peu plus à la musique d'atmosphères que de rythmes, quoique les deux formes peuvent coexister. Un peu comme avec ce “Svalbard”.
C'est avec des pulsations qui battent sournoisement que "78°N19°E" se développe entre nos oreilles. Le rythme est mou et bat lascivement, comme un genre de Funky-Groove lent, sensuel et cosmique. Les pulsations basses montent et descendent dans un pattern ambiant où clignotent des élytres de métal, scintillent des astres reposantes et fredonnent des chœurs astraux. Le mouvement est lent et plutôt poétique avec ces tonalités cristallines qui pétillent ici et là. Déchiré entre son enveloppe d'ambiances plus cosmiques qu'arctiques, quoique les deux pôles soient très rapprochés, "78°N19°E" déploie des éléments de rythme ambiant qui crépitent et sautillent nerveusement, comme des pas perdus sur une peau de tambour tendue, dans les courbes réverbératantes des pulsations basses et de ces lignes de synthé bourrées de voix et de brume astrales. Nos pensées dérivent vers le très ambiant "Snowfall" et ses brises pleines de prisme qui sifflent dans les réflexions glacées des lignes de synthé nourries de couleurs arctiques. Ces lignes débarquent dans les territoires ambiants, et moins menaçant, de "Arctic Dream", un long titre aux atmosphères très méditatives qui peu à peu dévoile une structure de rythme. Une structure toujours très lunaire avec des battements mous qui sculpte une marche dans un épais manteau de neige où les pas incertains accompagnent d'autres plus assurés. Les ambiances sont toujours signées par des lignes de synthé remplies d'harmonies pleureuses et de couleurs écarlates, défiant même parfois la nature de cet album qui s'inspire des froideurs Norvégiennes. "Northern Lights" nous amène un peu dans les territoires du psybient avec une structure de rythme lent où crépitent toujours ces miettes de rythme broyées sur une peau bandée dans les entre-lignes d'un synthé nimbé de brises vocales et de brume glaciale. La ligne de basse nourrie de plus en plus une approche de down-tempo morphique où scintillent et pétillent une nuées d'accords aux couleurs du prisme arctique. "Polar Night" est aussi ambiant que "Snowfall" et se nourrit des mêmes éléments glaciaux alors que la pièce-titre est une longue muraille d'ambiances très méditatives.
Sans doute le titre le plus animé de “Svalbard”, "The Little Auk" dessine à merveille la marche très désordonné de ce drôle de mergule nain. Sauf qu'il n'est pas seul et les lignes, tout autant décousues, de rythmes tissent un noyau giratoire où les séquences prédominent sur les chants très discrets des synthés. Le tout se dirige vers "Olav v Land" qui conclut cet album d'atmosphères groenlandaises avec un mélange de rythme et de non-rythme où séquences et percussions peinent à dominer des lignes de synthé qui s'empilent en muraille d'ambiances toujours assez contrastantes avec les froideurs imaginées de cet archipel perdu dans les glaciers des océans Atlantique et Pacifique.

note       Publiée le samedi 9 janvier 2016

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Svalbard".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Svalbard".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Svalbard".

Twilight › samedi 9 janvier 2016 - 15:22  message privé !
avatar

J'ai voyagé au Svalbard...Il faudra que je jette une oreille sur ce disque du coup. C'est un endroit tellement grandiose que ça ne doit pas être évident à transcrire en musique.