Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBThe Bonaparte's › Shiny Battles

The Bonaparte's › Shiny Battles

  • 1985 • Garage GAR001 • 1 LP 33 tours

lp • 5 titres

  • 1The Battle Of Iena
  • 2Waterloo's Front
  • 3Shiny Light
  • 4Women In Light
  • 5They're Coming To Take Me Away HA HAA

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Paris, France, mai-septembre 1984

line up

Ruben Azca (chant, guitare), Pix (basse), Gilles P (batterie)

Musiciens additionnels : Laszlo Kovacks (saxophone)

remarques

chronique

Stratège de génie, mégalomane narcissique, visionnaire, implacable tyran, mystificateur…Difficile de rester de marbre face à un personnage de la trempe de Napoléon Bonaparte, qu’on le haïsse ou qu’on l’admire. Personnage central de son époque, il aura inspiré moult artistes du Romantisme à aujourd’hui, de la variété (Abba et son ‘Waterloo’) à l’underground (Forseti pour ‘Black Iena’). Au milieu des 80’s, parmi les artistes de l’incontournable label français Garage, se profile un combo crée par d’anciens Baroque Bordello qui va jouer à fond la carte de la symbolique Bonaparte, à commencer par leur nom également tiré de…Chut ! Je garde le meilleur pour la fin. Leur premier mini, ‘Shiny battles’, la joue donc à fond: les chansons ‘Battle of Iena’ et ‘Waterloo front', la pochette montrant Napoléon visitant les pestiférés à Jaffa…Musicalement, les musiciens font déjà preuve d’un talent remarquable en matière de mélodie et d’arrangements. Entre la passion flamboyante de Killing Joke ou Play Dead et l’âpreté noire des Cure époque ‘Pornography’ (niveau guitare notamment), The Bonaparte’s signent une collection de merveilles post punk goth, à commencer par l’épique ‘Battle of Iena’, sa rythmique cavalcade, ses guitares guerrières et le saxo lancinant en arrière-plan. Autre brûlot, ‘Waterloo's front’ se dévoile plus meurtrier encore avec ses guitares sales, son saxo agonisant, sa batterie claquante et son chant habité. Plus mélancolique et froid, ‘Shiny light’ ne démérite pas, plus proche d’une version sauvage des Echo and the Bunymen, témoin de la palette des capacités du groupe qui enchaîne sur un ‘Women in light’ malsain et tribal, toujours secondé d’un saxo plus maladif que jamais. Et soudain, le dernier joker napoléonien sorti de la manche: une incroyable reprise bizarre et tordue du ‘They’re coming to take me away ah ah’ du célèbre excentrique Napoléon XIV, témoin à la fois de l’humour particulier du groupe quant à ses références et également de sa volonté, plus marquée sur leur LP ‘To the Isle of dogs’, de s’inspirer des grandes heures du rock psychédélique. La lumière, le combat, la guerre comme métaphore intérieure, ‘Shiny battles’ se profile comme rien de moins qu’un véritable petit chef-d’oeuvre, légèrement moins audacieux que son successeur mais tellement irrésistible en terme de mélodies et d’ambiances…Tout sauf un aller simple pour St-Hélène !

note       Publiée le mercredi 6 janvier 2016

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Shiny Battles".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Shiny Battles".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Shiny Battles".

SEN › mercredi 25 décembre 2019 - 19:52  message privé !

Hop, commandé aussi !

Note donnée au disque :       
Twilight › dimanche 22 décembre 2019 - 21:30  message privé !
avatar

C'est mon compte en banque qui va surtout être rouge..Hop, commandé ! ^^

Note donnée au disque :       
steph › samedi 21 décembre 2019 - 08:46  message privé !

Réedition du "Welcome to the isle of dogs" vinyle/CD/remaster un bonus il me semble,et une superbe pochette! Twilight,regarde tes doigts,maintenant ils vont passer au bleu!!

Note donnée au disque :       
steph › mardi 27 août 2019 - 13:56  message privé !

Rien de nouveau? Bon la vie continue...

Note donnée au disque :       
steph › dimanche 18 mars 2018 - 18:01  message privé !

Merci Richard pour l'info ainsi que Mangetout et Twilight. Je vous donne le lien de l'info que je vous ai fait parvenir.http://www.rotorelief.com/artists/the-bonapartes.php C'est curieux,en repensant au live de la Mèche bleu,Pix(le Bassiste)avait un papillon sur son visage, je m'en souvient car après le concert,il le cherchait dans tout les recoins,dans cette boite-concert mythique q'a été la mèche- bleu. Vu aussi à Aubervilliers fin 86 je crois,tjrs avec Jad Wio et un certain Baroque Bordello, c'est plus les mêmes,trois sur scène avant,là,peut être 5 ou 6. Concernant le concert de l'Opéra-night,j'ai mon ticket sous les yeux,c'était le 11/04/1985!! (J'arrive bien trop tard,jad wio rentre sur scène,mais j'échange deux trois mots avec Pix,on parle de Mèche bleu évidement,personnage facilement abordable,si tu nous entends Pix,donne nous qq nouvelles... On se tient au courant,merci pour vos réponses.

Note donnée au disque :