Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCompilations - Divers › La maisniee du Maufe : A Tribute to the Dark Ages

Compilations - Divers › La maisniee du Maufe : A Tribute to the Dark Ages

cd | 7 titres | 30:47 min

  • 1 Aorlhac - L'oeil du choucas [02:43]
  • 2 Aorlhac - Les charognards et la catin [07:54]
  • 3 Darkenhöld - Eclarci den la vieil forest (Sarabande) [02:12]
  • 4 Darkenhöld - Eerie Plain at Dawn [03:59]
  • 5 Ossuaire - L'exorde et l'ossuaire [06:07]
  • 6 Ysengrin - La procession noire [05:11]
  • 7 Ysengrin - Herege [02:41]

remarques

Coédité par De Profundis Editions, Till You Fukking Bleed et Ancestrale Production.

chronique

Les « âges sombres », c’est une autre expression qu’on utilise communément pour désigner le Moyen-Âge, enfin, c’est une autre manière de dire qu’environ mille ans se sont passés dans des ténèbres épaisses, une espèce de trou noir où l’infamie se serait mariée avec la peste et la décadence d’un monde qui fut et qui n’est plus, un univers vulgaire à tous les niveaux, ignare et violent. Évidemment c’est bien plus compliqué que ça, je vous laisse potasser vos bouquins de Le Goff… de toute façon, ici on parle musique d’aujourd’hui, de gens de maintenant qui sont fascinés par cette représentation d’un moment déconstruit et reconstruit récemment avec tous les clichés et têtes de gondole qui vont avec, cette période étant représentée comme une espèce d’enfer où les femmes se font exterminer, les hommes s’avilissent, où le diable et le dieu sont omniprésents, où la désolation envahit les cœurs et les paysages. Quatre groupes français pour un petit EP compilation autour des « dark ages », avec Aorlhac en début de bouche qui va nous jouer un air folk aspirant à la fois James Hetfield et Malicorne dans le même vortex pour ensuite décrire par un black metal furieux la dépravation d’une jeune et innocente vierge qui sera souillée, et souillée encore, se reproduisant ensuite avec difficulté, tout cela hurlé en français, pas en auvernhat ni en english. Voilà, les âges sombres ! De la guitare sèche, des cris, du metal et des viols. On passe ensuite à Darkhenhöld qui va utiliser la même recette qu’Aorhlac, un morceau « sarabande » avec guitare folk mariant ritournelles metal et chansons d’chez nous pour finir sur un morceau mid tempo avec cloches et désolation black metal version Villeneuve-Loubet. La suite avec Ossuaire sera death metal, très bien ficelé, encore avec une introduction acoustique mais là ça va vite rentrer direct dans le gras du flanc avec leur putain de bon poutrage à la Morbid Angel Sud-Ouest… enfin, en dessert, Ysengrin nous donne un black metal bien crado à base de sorcières et de grognements, de teintures gothiques, d’orgues qui grincent et de guitares qui soloïsent comme au bon vieux temps du hard rock, de toiles d’araignée dans les caveaux pour finir l’album sur un clin d’oeil inconscient ou non à la ritournelle C93 d’ « All the Pretty Little Horses » mais version un peu flamencallica, très romantique avec de la belle guitare qui fait froncer les sourcils devant les orages à venir, on est devant la hutte, les goules se rapprochent de plus en plus, on les entend grogner la nuit - pour ensuite nous hurler le sabbat dans la grande tradition du metal sorcier, avec grandes orgues et cadavres au fond de la crypte. Alors, les âges sombres, qu’est-ce que c’est si on écoute et regarde ce disque ? Déjà, formellement, une très bonne petite compilation black / death / folk, et allez, goth, de quatre groupes de qualité, bien underground, et ça j’aime, ah, ça j’aime ! Quatre groupes chez moi, qui s’invitent, se prennent un bière, et s’installent dans mon salon, ahah ! Sinon, un packaging bien soigné, des paroles bien (d)écrites, la qualité nique la quantité en somme, avec en haut du panier Aorlhac et Ossuaire, par leur maîtrise de la Sainte Guitare et de la Mélodie Qui Bute. Sur le fond du sujet âge sombre, et bien comme prévu nous aurons des saints, des diables, des sorcières, des orcs, des trolls et des jésus, un mélange de peur et de dépravation, d’obscurité et de crasse… en somme, un moyen-âge black metal. Et je suis pas loin de regretter que tout ceci n’ait jamais vraiment existé comme c’est décrit dans ces textes sortis en 2011 (déjà), car les âges sombres de l’ennui, c’est maintenant ! Et le temps oublié de nos aïeux, tout barbouillé par les mouvements de la terre, des populations et des guerres ben je dis qu’on a le besoin et le droit de s’imaginer quoi que ce soit à son égard… à part bien sûr si on devient spécialiste du Moyen-Âge, là, faut trouver une autre période pour fantasmer, désolé ! Allez, ceci est une très bonne compilation / quadrisplit, qui donne envie évidemment de gratter dans la production de ces quatre groupes réunis ici.

note       Publiée le dimanche 13 décembre 2015

partagez 'La maisniee du Maufe : A Tribute to the Dark Ages' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "La maisniee du Maufe : A Tribute to the Dark Ages"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "La maisniee du Maufe : A Tribute to the Dark Ages".

ajoutez une note sur : "La maisniee du Maufe : A Tribute to the Dark Ages"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "La maisniee du Maufe : A Tribute to the Dark Ages".

ajoutez un commentaire sur : "La maisniee du Maufe : A Tribute to the Dark Ages"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "La maisniee du Maufe : A Tribute to the Dark Ages".

gab › samedi 18 mai 2019 - 00:10  message privé !

moustache + Rastignac: Cool :)

Rastignac › vendredi 17 mai 2019 - 23:40  message privé !
avatar

Un jour, je la chroniquerai, j’aurais dû le faire y a longtemps. J’ai la cassette, c’est de la bonne démo.

Note donnée au disque :       
moustache › vendredi 17 mai 2019 - 20:28  message privé !

Ah cool j'en avais entendu parler de cette ressortie.

gab › vendredi 17 mai 2019 - 19:59  message privé !

@moustache Oki, je l'ai en CD.

J'ai ressorti la 1ere démo "Le troubadour..." sur mon label ya un petit moment :)

moustache › vendredi 17 mai 2019 - 19:23  message privé !

C'était sur Mortes Fables.