Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLimbo › My whip, your flesh

Limbo › My whip, your flesh

cd • 8 titres

  • 1Meopenisintuavulva
  • 2Venus in furs
  • 3Big sex beat
  • 4The fire trinity
  • 5I'm the lust
  • 6Les 120 journées
  • 7Eros et Thanatos
  • 8Pain is pleasure

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les écouter : devenez membre.

enregistrement

Soundcity Studio, Florence, Italie, juin 1989

line up

Gianluca Becuzzi (chant), Vincenzo Mustone (électronique, programmation)

Musiciens additionnels : Giovanni Fiaschi (rythmes), Paolo Favati (batterie, sons), Roxana, Luisa (cris, orgasmes, voix féminines)

remarques

La track list originelle fonctionnait ainsi: PENETRATIONIS PART: Meo Penis In Tua Vulva, Venus In Furs, Big Sex Beat, Eros Et Thanatos. EJACULATIONIS PARS: This Fire Trinity, I'm The Lust, Les 120 Journées, Pain Is Pleasure
Pochette format grande carte

chronique

Magica Sexualis, Eros et Thanatos, ta chair dont je suis le bourreau, ta beauté dont je suis la victime, ton sexe qui me dévore, nos orgasmes comme un missel liturgique, chaque souffle, chaque parole est mesurée, si le rituel est modifié, c’est la peur qui ressurgit…Les contraintes de l’époque avaient pourtant conduit à la déformation de la cérémonie puisque pour leur premier album, les Italiens de Limbo avaient dû modifier l’agencement des titres pour des raisons de durée excessive par rapport au support vinylique. Vingt-cinq ans après, la poussière balayée, le rituel peut être mené dans sa pureté originelle grâce au cd. On comprend dès les premières secondes de ‘Meopenisintuavulva’ le pourquoi du statut culte emporté par les Toscans dans la scène new-wave transalpine…Dix minutes d’une messe sexuelle rythmée par les incantations jusqu’à la transe, avec en arrière-fond des boucles malsaines, un beat cérémoniel…Impressionnant. Et que dire de cette reprise de ‘Venus in furs’ si ce n’est qu’elle est grandiose dans ses atours gothiques (l’orgue notamment) ? Il en a toujours été ainsi avec cet insaisissable projet…Expérimental sans virer dans l’indus, gothique tout en maniant l’électronique, new wave mais en poussant le style dans ses recoins les plus obscurs, dansant parfois, créatif toujours. L’importance de la structure rituelle est ici fondamentale d’où un travail sur le rythme calqué sur les influences tribales pour développer des ambiances hypnotiques, renforcées également par les modulations de la voix, partie intégrante du processus de ritualisation…On superpose les couches de chant (‘Meopenisintuavulva’), on passe certains vocaux aux effets (‘This fire trinity’) et surtout on joue sur les boucles et la répétition, avec quelques brefs intermèdes musicaux pour consolider l’impression générale. Pratiquement aucun son clair sur ce disque, tout est souterrain, marqué de fréquences basses, de nappes grouillantes, de percussions lourdes, d’échantillons déformés; les quelques sonorités claires sont froides et synthétiques. ‘My whip, your flesh’ est un disque d’exploration de la douleur plus que de souffrance, un dépassement de soi plus qu’une soumission à la torture, toujours aux limites sans jamais franchir le cap de l’insupportable. La peine est-elle un plaisir ? Ou est-ce le plaisir qui est une peine ? Après écoute du disque, je crains d'opter pour la première solution.

note       Publiée le samedi 12 décembre 2015

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "My whip, your flesh".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "My whip, your flesh".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "My whip, your flesh".

born to gulo › samedi 12 décembre 2015 - 13:29 Envoyez un message privé àborn to gulo

A la limite du grotesque, et... non : en plein dedans, en fait, dans toute l'acception effrayante du terme. Venus in Furs chantée par Quasimodo amoureux en tête.

Note donnée au disque :