Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSulphur Aeon › Gateway to the Antisphere

Sulphur Aeon › Gateway to the Antisphere

cd | 11 titres | 51:47 min

  • 1 ...to Drown This World [01:56]
  • 2 Devotion to the Cosmic Chaos [05:40]
  • 3 Titans [05:00]
  • 4 Calls from Below [04:22]
  • 5 Abysshex [05:25]
  • 6 Diluvial Ascension - Gateway to the Antisphere [05:52]
  • 7 He Is the Gate [05:34]
  • 8 Seventy Steps [05:20]
  • 9 Onwards... Towards Kadath! [05:50]
  • 10 Into the Courts of Azathoth [04:18]
  • 11 Conclusion... [02:30]

enregistrement

Enregistré, mixé et masterisé par Simon Werner au Feire Records Studio, Castrop Rauxel, automne 2014.

line up

M. (voix), T. (guitare, basse), D. (batterie).

Musiciens additionnels : Sascha Schiemann (claviers).

remarques

Disponible en version CD, téléchargement et vinyle.
Coédité par Imperium Productions.

chronique

Il est facile de deviner qu’un des auteurs les plus cités dans le metal extrême (ou extreme métal en français) avec Tolkien est notre cher monsieur de Providence tout maigre avec une drôle de tête un peu pincée, alias Howard Phillips Lovecraft. J’y vois plusieurs espaces communs : l'attrait pour la puissance du discours, ses nouvelles comme des chansons avec outro de dingue et montées très bien gérées, une fascination pour la nature incompréhensible in fine, le cosmos et la monstruosité, et aussi pour l’Orient mystérieux, cachant secrets dans des temples pré-monothéistes, y a qu’à voir le nombre de groupes avec des noms sumériens, babyloniens, avec des mecs dont les pseudos sont des noms hébreux de démons recyclés de ces mythes… ceci étant dit il est très facile d’affirmer que les allemands de Sulphur Aeon sont obnubilés par l’HP car tout est coché dans le cahier des charges : tentacule titanesque comme illustration, incantation à Yog Sothoth en introduction, des morceaux qui ressemblent un peu à Nile dans l’utilisation de ritournelles orientalisantes, les termes « gate », « diluvien », « devotion », des moths avec des « th » dans les noms de pistes et dans les paroles (azathoth, yog sothoth, kadath, throdog, cthulhu…). De là à dire qu’on se retrouve aujourd'hui avec comme principe vendeur un auteur américain début de siècle… mais on va rester un moment sur la musique proposée. Vous ne trouverez en fait pas ici de propos particulièrement horrifique, comme chez les artistes chroniqués par collègue Saïmone sur ce site, pas de portalitude, pas d’impression de se retrouver avec une présence épaisse à la maison, pas d’incompréhensabilitibitité, mais un death metal assez classique, comme du Nile je disais, mais avec beaucoup moins de virtuosité, de brutalité éclatante. Ce n’est pas non plus pour déplaire, mais ça ne colle pas trop avec l’aura de folie que recèle l’oeuvre de Lovecraft, cet album n’étant pas troublant mais juste entrainant comme un bon album de death, énergique, idéal pour la bagnole les cheveux dans le vent, les vitres ouvertes en hiver, pas pour faire cramer des bougies dans la cave, un livre relié avec de la peau humaine entre les doigts. Il n’en reste pas moins qu’on ne s’ennuie pas avec cet album efficace, un peu calibré mais pas non plus trop prostitué aux désirs des vendeurs de messes noires de masse sponsorisées par Kronenbourg, l’été, dans le Schleswig-Holstein, ou en Loire-Atlantique, ne laissant malheureusement pas, non plus, une très grosse envie de reviens-y, toujours parce que le propos ici ne décale pas de frontières, de limites, alors que c’est ce principe narratif qui me plait le plus chez Lovecraft : bousiller les certitudes, montrer la conscience humaine comme quelque chose étant malléable à merci, produisant chez le damné une vision de plus en plus « déshumanisée » du monde et peut-être même finalement très matérialiste du processus de création, de connaissance et de vie.

note       Publiée le dimanche 6 décembre 2015

partagez 'Gateway to the Antisphere' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Gateway to the Antisphere"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Gateway to the Antisphere".

ajoutez une note sur : "Gateway to the Antisphere"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Gateway to the Antisphere".

ajoutez un commentaire sur : "Gateway to the Antisphere"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Gateway to the Antisphere".

Rikkit › vendredi 5 octobre 2018 - 20:22  message privé !

Abyssal comme pas deux. Cet album déchire.

Note donnée au disque :       
born to gulo › dimanche 6 décembre 2015 - 07:43  message privé !

... et du coup, je ne sais pas si c'est là ce qu'on appelle le fameux "ni fait ni à faire", ou si c'est juste un bon vieux "hors sujet" des familles.