Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesIBilly Idol › Charmed life

Billy Idol › Charmed life

cd | 11 titres

  • 1 The loveless
  • 2 Pumping on steel
  • 3 prodigal blues
  • 4 L.A.Woman
  • 5 Trouble with the sweet stuff
  • 6 Cradle of love
  • 7 Mark of Caine
  • 8 Endless sleep
  • 9 Love unchained
  • 10 The right way
  • 11 License to thrill

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Conway Studios, Track Studios, Oasis Studios, Los Angeles, Californie, USA

line up

Billy Idol (chant, guitare sèche, arrangements)

Musiciens additionnels : Mark Younger Smith (guitare, guitare sèche, basse), Keith Forsey (batterie, percussions), Jim Johnson (basse), Greg Matheison (claviers), Phil Soussan (basse), Mike Baird (batterie), The Hellfire choirs (choeurs), Arthur Barrow (claviers), Vito (basse),

chronique

Styles
rock

On a beau apprécier certains artistes, il est des albums de leur discographie dont on n’aime pas trop parler. Dans le cas de mon cher Billy, ce sera ‘Charmed Life’ (le disque de Noël n’entre pas en ligne de compte, faut pas déconner non plus) que j’ai franchement du mal à m’enfiler. Voyons donc ce qui cloche. Déjà, hein, les singles, ‘Cradle of love’, la moyenne reprise de ‘L.A.Woman’, on ne peut pas dire qu’ils aient laissé des marques indélébiles dans les mémoires mais je suis le premier à admettre que les tubes ‘officiels’ ne sont pas toujours représentatifs. Honnêtement, le disque débute efficacement avec ‘The Loveless’ et surtout ‘Pumping on steel’, du Billy sans risque mais goûtu, avec ce mélange de hard 80’s mâtiné de new wave dont il a le secret, punchy et catchy. Mieux vaut en profiter car ce sont les meilleurs moments, la suite s’annonçant nettement moins prometteuse. Certes, le plus calme ‘Prodigal blues’ mérite d’être signalé car il témoigne une volonté certaine de l’artiste d’évoluer vers quelque chose de mature et niveau vocal, rien à dire, Billy assure comme un chef avec son timbre profond. C’est con d’ailleurs car lui qui voulait s’éloigner du côté trop produit de ‘Whiplash smile’, renouer avec son moi le plus émotionnel (le contraire du clip de 'Cradle of love', c'est ça ?), peine à mener l’entreprise jusqu’au bout. Steve Stevens manque à l’appel, c’est mauvais signe, Billy doute, craint de ne pas être à la hauteur, se vautre dans la dope, picole…Il ne baisse pas les bras mais rien n’y fait, ‘Charmed life’ sonne mou du genou, c’est comme ça ! Autant niveau vocal, le contrat est rempli, autant musicalement, c’est plat et générique. Pas totalement foiré, ne soyons pas chèvre, mais pas de quoi remuer dans les chaumières. L’orchestration est souvent dépouillée et même si Mark Younger Smith balance quelques beaux riffs, c’est clairement la classe en dessous de Stevens. Quand aux choeurs féminins, même si discrets, je ne peux pas dire qu’ils apportent grand chose. Au fond, je n’ai pas réellement envie de descendre ce disque car on sent que Billy y plaçait de grandes ambitions mais le résultat n’est pas à la hauteur malgré de réels efforts. Manque de mélodies solides, de vrai feeling rock’n’roll, de rythmiques tueuses, d’une véritable identité…Il se vendra bien pourtant ce qui n'empêchera pas notre pauvre Billy de déconner au milieu de nuages de poudre et de se payer un mega accident de moto qui manquera de lui coûter une jambe...Une mauvaise période en somme, révolue heureusement.

note       Publiée le vendredi 4 décembre 2015

partagez 'Charmed life' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Charmed life"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Charmed life".

ajoutez une note sur : "Charmed life"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Charmed life".

ajoutez un commentaire sur : "Charmed life"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Charmed life".

SEN › samedi 25 mai 2019 - 01:21  message privé !

Je change progressivement d'avis pour avoir pris le temps de l'écouter... Y'a des morceaux fort quand même sur ce skeud...

Note donnée au disque :       
SEN › lundi 7 décembre 2015 - 20:38  message privé !

C'est vrai que cet album c'était un peu la douche froide quand il est sortie, j'ai essayé de me l'enfiler il y a quelque temps, mais c'est comme quand t'as une angine et que ça te fait mal quand t'avales !

Note donnée au disque :       
Fabb74 › lundi 7 décembre 2015 - 10:13  message privé !

C'est fou ! Cet album ne m'a absolument pas fait le même effet qu'à Twilight ! Je me l'suis pris en pleine face à l'orée de mes 18 ans. Je m'en souviens encore, à peine remis de sa compil' de l'époque "Idol Songs: 11 of the Best", je fonce chez le Monoprix du quartier et dérobe...pardon achète "Charmed Life" (j'étais jeune, fougueux, et quelque peu rebel..yell, ouais ça va, elle est facile, mais j'ai bouffé un clown ce matin!). J'oubliais, entre temps, je m'étais procuré tous les précédents albums de mon punk-pop préféré ! Dès le début avec Loveless, le ton est donné. Une prod' léchée (trop ?) et le disque débute par un titre qui se fait de plus en plus apprécié avec le temps. Deuxième titre et là première gifle (entièrement d'accord avec Twilight ce coup-ci) Pumping on Steel !!! Putain mais le break de batterie avant le solo de guitare lancé par un cri classique et rageur toujours efficace de Idol, je ne sais combien de fois j'me le suis mis en boucle à l'époque... Alors c'est vrai, n'est pas Steve Stevens qui veut, Younger Smith remplit son contrat quand même. Je ne vais pas m'étaler non plus sur tout le disque (je suis au boulot..), mais "Prodigal Blues", "Mark of Caine", "Licence to Thrill" sont des pépites. Mais là où je ne rejoins pas du tout notre fidèle chroniqueur c'est sur "Cradle Of Love" qui est juste un titre Rock n' Roll d'anthologie pour mes esgourdes !!!! Collant parfaitement au clip de Fincher (un autre de mes héros...quoique Gone Girl m'a un peu gavé), ce morceau au swing et groove imparable me fait encore le même effet 25 ans après, il se transmet même aux nouvelles générations, je pense à mes mouflets qui sont un peu obligé de se le farcir (à 10 et 7 ans), je contre par Idol et Metallica les Black M et Gims qui polluent leurs cerveaux ! Voilà, je trouve ce titre extrêmement réussi, mêlant parfaitement le rock classique qu'affectionne le chanteur et le côté rebel de son train de vie. La seule tache dans ce catalogue de hits reste "L.A. Woman", reprise inutile et plutôt chiante à se taper.

Note donnée au disque :