Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesIIsrathoum › Antru Kald

Israthoum › Antru Kald

cd | 3 titres | 13:53 min

  • 1 Alleviate, Elevate [05:28]
  • 2 The Viperine-Hued Sphere [03:40]
  • 3 Deathmasks Inheritor [04:45]

enregistrement

Enregistrées dans diverses régions de l'enfer. Mixé par Israthoum et Mories.

line up

VxInFr, W.uR, Arvath.

remarques

Sorti également en cassette chez S.A.R.S. Productions.

chronique

La Hollande, l’autre pays des trucs cachés révélés par des artefacts à plusieurs pointes ou chandelles… et dans ce pays, vous trouverez un groupe comme Israthoum qui se focalise sur cet ensemble de machins chantés par Psychic TV ou par certains chamans d’heroic fantasy avides de connaissances trucs pour créer des machins. Bon, et ce bidule c’est quoi ? Ben c’est une chose black metal produite cette année par un groupe présent depuis le début des années 90 sous d’autres noms (Grendel puis Geryous), originaire du Portugal, relocalisé aux Pays-Bas, contrée de Mories qui mixe et illustre cet album, d'Urfaust dont on peut aligner les obsessions rituelles avec le propos d'Israthoum, ou de tous ces bons festivals de metal extrême. Dernière production en date du groupe, disque court, mais un peu linéaire. Pas très inspiré. Pourquoi ? Des enchainements déjà bien entendus, la simplicité des mélodies, des gimmicks à voir avec le parler incantatoire avant le break martial qui fait « hé hé » avec la foule, les montées et les descentes de notes connues par coeur, un peu comme le chemin pour aller au boulot deux fois par jour (multiplié par 5, multiplié par 52, multiplié par 70), une simplicité des riffs pas sauvés par une production qui pourrait occulter ou ésoteriser ou dégueulasser le propos, cette astuce pouvant si elle est bien gérée transformer le plomb en or, suffit de voir le nombre de groupes death ou black qui utilisent ça pour terroriser l’auditeur, un triangle et un noeunoeuil sur la pochette et c’est parti, on étouffe le son, on sature et c'est l'apocalypse. Disque court pour chronique courte, et mémoire courte car je ne sais même plus pourquoi j’ai acheté ce disque - peut-être parce que le nom a encore un « th » dedans. Peut-être pas. Enfin, oui, des ambiances peuvent être retenues dans un giron de ce qui se fait de bon dans la tentative de psychose induite par les ondes induisant la peur comme dirait Lustmord, mais elles sont pour ma part un peu trop engluées dans un discours très traditionnel, et n'échappant donc pas à une stagnation de l'auditeur face au spectacle, même s'il est annoncé avec force clins d'oeil à l'alchimie et à l'émancipation de l'être face aux contingences sociales bien trop tristement banales. Alors quand l'occulte lui aussi devient routine, ben on se fait aspirer par le vortex à trois boules comme on dit ici.

note       Publiée le mercredi 2 décembre 2015

partagez 'Antru Kald' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Antru Kald"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Antru Kald".

ajoutez une note sur : "Antru Kald"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Antru Kald".

ajoutez un commentaire sur : "Antru Kald"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Antru Kald".