Vous êtes ici › Les groupes / artistesZJohn Zorn › Psychomagia

John Zorn › Psychomagia

  • 2014 • Tzadik TZ 8313 • 1 CD digipack

cd • 9 titres • 44:06 min

  • 1Metapsychomagia07:31
  • 2Sacred emblems03:02
  • 3Circe06:03
  • 4Squaring the circle05:51
  • 5Celestial mechanism02:32
  • 6Evocation of the triumphant beast06:25
  • 7Four rivers03:54
  • 8The nameless God04:35
  • 9Anima mundi04:14

informations

Enregistré les 2 et 3 décembre 2013 au Orange Sound

line up

Shanir Ezra Blumenkranz (basse), Aram Bajakian (guitares), Kenny Grohowski (batterie), Eyal Maoz (guitares)

chronique

Chroniquer du Zorn n'est pas chose aisée, vous le comprendrez facilement. En écouter, ce n'est parfois pas non plus facile ! On n'écoute pas du Zorn comme on écouterait le dernier Motörhead. Et en plus, le New-yorkais nous sort pas loin d'un album par mois dans des registres très diversifiés. Un album de Zorn, ça s'apprivoise, une écoute d'un album de Zorn, ça se prépare. On n'écoute pas un disque de Zorn tous les jours sans s'y être préparé psychologiquement. Et là, seulement, quand on a saisi ça, on peut bien apprécier un disque de John Zorn. Parce que oui, un disque de John Zorn peut s'apprécier ! Parce qu'une chose est certaine avec John Zorn, c'est que l'on aura entre les mains un disque d'une qualité irréprochable, avec une production, une interprétation et des musiciens proches de la perfection. Rien que pour cela, c'est un plaisir d'écouter un de ses disques. Et là, avec "Psychomagia", on a l'un de ses disques des 5 dernières années les plus abordables. Il s'agit en effet d'un album de rock à la sauce John Zorn, très porté, même intégralement centré, sur les guitares dont le son est étonnement peu saturé. Le disque coule de source, il s'agit de rock instrumental, donc avec pas mal d'évolutions et de changements de riffs (on est loin du power trio ou d'un groupe de pop). Les compositions sont superbement bien écrites et surtout avec un énorme feeling. Le disque a été inspiré par les travaux de l'écrivain Giordano Bruno et du réalisateur Alejandro Jodorowski. Et effectivement, on remarque un vrai lien avec quelques autres musiques de film que Zorn a reprises. Certaines parties m'ont fait penser aux ré-interprétations qu'il avait faites de certaines musiques de films d'Ennio Morricone. Et vraiment, ce "Psychomagia" réussit son effet avec des montées en puissance admirablement bien maîtrisées et jouissives. John Zorn n'hésite pas à incorporer des passages noisy rappelant les montées en puissance des groupes phare du post-rock, Godspeed You Black Emperor et Mono en tête. L'alchimie générale est au rendez-vous avec comme à l'accoutumée des musiciens hors pair, ici le quartet Abraxas. Alors oui, le disque peut parfois partir dans tous les sens, mais on sent toujours une réelle cohésion entre les musiciens et tout est admirablement bien tenu. À aucun moment, on ne se dit qu'ils vont trop loin, qu'on est perdu. Au contraire, il y a une réelle unité. D'ailleurs, ce style (du free-rock ?) se rapproche de ce que nous avait sorti King Crimson il y a une bonne quinzaine d'années. Et quelle puissance, quelles explosions d'intensité ce disque possède quand même ! Voilà un des Zorn que je préfère de ces dernières années ! C'est pour ce genre de disques que j'aime suivre ce type. Il sort de nulle part, cela ne ressemble à rien d'autre et là quand c'est bon, c'est ultra-jouissif !

note       Publiée le dimanche 29 novembre 2015

dernières écoutes

  • Chris
  • reg

Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Psychomagia" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Psychomagia".

notes

Note moyenne        4 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Psychomagia".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Psychomagia".

saïmone Envoyez un message privé àsaïmone
avatar

Je le trouve très California (de Mr, pas l'autre), joué par un groupe de noise rock juif très de sérieux. Je n'ai strictement aucune imaginaire à associer à ça, bizarrement. Rien de neuf en soit, mais damn, c'est hyper catchy

SEN Envoyez un message privé àSEN

Zorn c'est minimum 4 albums par an, c'est dire si le pelletage de chroniques sera conséquent ! Son univers est tellement riche et varié que tu peux écoutez que ça pendant 1 ou 2 semaines sans te lasser. Il fait très Jodorowsky ce Psychomagia non ?

Message édité le 15-01-2024 à 20:26 par SEN

Note donnée au disque :       
saïmone Envoyez un message privé àsaïmone
avatar

Je replonge dans le Zorn des 10 dernières années, que j'avais quasi totalement ignoré hormis deux trois albums. C'est assez génial, il a vraiment rectifié ses tics tocs pour en faire quelque chose de très cool, qui se répète certes d'album en album dans sa logorrhée d'écriture, mais quand même... Et c'est peu ou prou à partir de cet album que ça démarre ! Dans les 50 albums qui suivent y'a très très peu de déchets. Nicko, tu sors la pelles ?

Message édité le 15-01-2024 à 17:28 par saimone

(N°6) Envoyez un message privé à(N°6)
avatar

Quand les chros du Book of Angels vont tomber (euh… bientôt), ça va faire mal. Tout ça pour dire que Abraxas est une formation qui dépote sévère et qui est très accessible dans la galaxie zornienne. Et que donc ce Psychomagia vend du rêve.

Nicko Envoyez un message privé àNicko  Nicko est en ligne !
avatar

C'est exactement ça ! Ne connaissant pas Abraxas, je vais m'y intéresser rapidement ;)

Note donnée au disque :