Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAArmande Altaï › Remembo

Armande Altaï › Remembo

cd | 17 titres

  • 1 Informulé
  • 2 Individuel
  • 3 Ciel D'hiver
  • 4 Balance-Toi Lola, Seule Sous La Luna, Nue Dans Les Lilas.
  • 5 L'esclave Endormi
  • 6 Schizophrenia
  • 7 Nocturne Flamboyant
  • 8 Buildings Blocks
  • 9 Rêve Sans Retour
  • 10 Zehra
  • 11 Vision Dans Un Bar
  • 12 Angebigüe
  • 13 Prison
  • 14 Mannequines
  • 15 Au Bal Des Officiers
  • 16 Vagues D'azur
  • 17 Remembo

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Armande Altaï (chant)

Musiciens additionnels : Informulé: Andy Clark (clavier, synthé), Henry Padovani (guitare), Philippe Quilichini (basse), Thierry Matioszek (guitare, synthé), Bunny Rizziteli (batterie) // Nocturne Flamboyant: Barry Adamson (basse), John Doyle (batterie), Jean-Marie Hareb (guitare), Steve Hopkins (piano, Prophet), Patrick Morgenthaler (piano, Prophet), Michel Zacha (piano, guitare)

remarques

Les titres 1, 6, 8, 12, 13, 14, 15 et 17 sont tirés de 'Informulé', les autres de 'Nocturne flamboyant)

chronique

Styles
chanson
new wave
pop
Styles personnels
baroque wave

Même sans avoir jamais regardé la Star Academy, il était impossible de ne pas avoir entendu prononcer le nom de Armande Altaï…Une femme singulière à l’allure de dame maquerelle mais avec de la classe et du style, l’inverse des apprentis-chanteurs qu’elle coachait au sens artistique probablement égal à celui d’un bol de porridge sans eau. Pas un parcours facile, celui de madame Altaï, née en Syrie mais déménageant sans cesse selon les affectations d’un paternel un peu louche quant à ses goûts sexuels, mariée à 19 ans…Bref. Quel rapport avec Guts ? Deux albums respectivement sortis en 1981 et 1983, le premier en compagnie de Henry Padovani (oui, oui, celui de The Police), le second produit par Martin Hannet et avec des musiciens de Magazine. Ca devient plus clair ? Il faut dire que celle que l’on a parfois comparé à Nina Hagen pour son exubérance baroque avait déjà un style particulier bien à elle, flamboyant, surjoué vocalement, mêlant opérette, new wave, cabaret, sans oublier des paroles croisant pessimisme, poésie, érotisme, passion…Ces deux disques ont pour nom ‘Informulé’ et ‘Nocturne flamboyant’ et autant l’avouer d’emblée, le second a ma préférence; cela dit, les mêmes remarques s’appliquent aux deux. Madame Altaï agace par ses tics vocaux, sa manière d’en faire des tonnes pour surjouer l’émotionnel (‘Informulé); Madame Altaï fascine par sa puissance vocale, la force des sentiments qu’elle place dans ses chansons. Tout est question d’équilibre et quand celui-ci est atteint, sans fard, sans expérimentation superflue, sans excès, la magie opère véritablement. Il y a la tristesse cabaret de ‘Ciel d’hiver’, la flamboyance de ‘Individuel’, la sexualité lancinante de ‘L’Esclave endormi’ (repris avec talent par Richenel), la new wave de ‘Balance-toi, Lola’ et ‘Zehra’. Comme par hasard, ils sont tous extraits de ‘Nocturne flamboyant’, comme si Martin Hannet avait su domestiquer le timbre de la Belle pour en tirer l’émotion vraie, sans froufrou, sans rococo. Et de mon point de vue, cela fonctionne, j’en ai volontiers des frissons tant cette voix a quelque chose de puissant. Cela ne signifie pas que ‘Informulé’ soit mauvais, il est même plus sombre (‘Schizophrenia’, ‘Prison’…) mais peine à totalement impressionner tant la chanteuse en rajoute. Personnellement, cela m’agace prodigieusement même si je retiens quand même la new wave inquiétante de ‘Vision dans un bar’ ou ‘Mannequines’ (qui m’évoque une version glauque des Rita Mitsouko), éventuellement ‘Au bal des officiers’, lui aussi barré et assez proche de Nina Hagen dans le jeu vocal. Par contre, ‘Informulé’, ‘Schizophrenia’ me hérissent en raison des éclats forcés de voix, mal dosés. Sans être des échecs, ces disques ne foudroieront pas non plus les hit-parades, ce qui ne gênera pas la carrière de leur génitrice pour autant. Cette compilation permet donc de redécouvrir le passé musical plutôt intéressant d’une personnalité à part et sans doute un peu trop avant-garde pour le frileux milieu artistique de l’Hexagone.

note       Publiée le dimanche 11 octobre 2015

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

partagez 'Remembo' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Remembo"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Remembo".

ajoutez une note sur : "Remembo"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Remembo".

ajoutez un commentaire sur : "Remembo"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Remembo".

saïmone › lundi 12 octobre 2015 - 11:32  message privé !
avatar

Barry Adamson c'est Magazine, oui, mais les lecteurs de Guts le connaisse surtout pour avoir oeuvré chez les Bad Seeds ! En tout cas j'ai écouté pour rigoler, et ça fait pas rire du tout !

Raven › lundi 12 octobre 2015 - 03:08  message privé !
avatar

Pas con le parallèle avec Scott Walker. Inconfortable est le mot.

mangetout › dimanche 11 octobre 2015 - 15:33  message privé !

Je suis en décalage avec ce que tu dis Twilight concernant l'album "Informulé" mais sans gravité aucune, nous sommes entre gentlemen. Pour avoir écouté et réécouté de nombreuses fois les deux albums cités de la dame, le premier (en fait son deuxième album) reste toujours mon préféré, ce coté surjoué et grandiloquent créé une atmosphère des plus sombre qui n'est pas sans évoquer par moment une espèce de pendant féminin au Scott Walker dernière manière avec la production de l'époque va sans dire. Après le deuxième reste une belle tuerie aussi et la prod' de Hannett et les musicos de Magazine (en fait la section rythmique du groupe de Devoto) n'y sont pas pour rien.

dariev stands › dimanche 11 octobre 2015 - 15:25  message privé !
avatar

Ils sont plutot bons les deux albums que tu mentionne, twili ( et que ce cd compile, si jai bien compris ?). j'ai les LPs , chronique un jour possiblement. Si c'etait pas en francais et surtout pas une ex-coach de la star ac, ca serait culte, il y a vraiment un style unique dans sa musique...

nicola › dimanche 11 octobre 2015 - 14:11  message privé !

Justement, j’ai été surpris par certains morceaux de la vilaine fermière en concert (pas tous, faut pas pousser).