Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBogshed › Brutal

Bogshed › Brutal

lp • 12 titres • 32:49 min

  • A
  • 1Raise The Girl4:06
  • 2Geoff's Big Problem2:41
  • 3Old Dog New Dance2:31
  • 4No To lemon Mash2:22
  • 5I'm The Instrument4:15
  • 6Opportunatist Knocks2:47
  • B
  • 7People Equals Greedy2:26
  • 8Sing A Little Tune1:33
  • 9Come On Everybody3:14
  • 10Uncle Death Grip3:51
  • 11Spring0:33
  • 12Loaf2:29

line up

Phil Hartley (voix), Mark McQuaid (guitare), Mike Bryson (basse), Tris King (batterie)

remarques

Pour une fois, la pochette n'est pas de Mike Bryson... on peut tout de même admirer une fois de plus son travail au verso.

chronique

Bogshed, une baisse de régime… comment cela ? Eh oui, c’est que des deux uniques albums produits par Bogshed, Brutal s’avère être le moins bon. Voilà c’est dit. Et il est aussi moins bon que les deux EPs qui ponctuent la courte existence de la bande. Quand on y pense, le groupe en à peine deux ans avait enchainé des sorties exemptes du moindre défaut, ce qui nous oblige donc à les pointer du doigt dès qu’ils régressent à un niveau de qualité ‘juste normal’. Assez de médisance, qu’est ce que ce disque a à nous offrir ? Dès ‘Raise the girl’, le son de basse ultra cracractéristique de Mike se fait entendre… ‘Geoff’s Big Problem’ nous sert cette saveur pop injectée dans la recette depuis ‘Tried & Tested…’, le tempo s’est juste un peu apaisé, et le groove est plus mou. Ca n’empêche pas à quelques petites bombes de faire leur apparition : ‘Opportunatist Knocks’ en tête, avec une fois n’est pas coutume une ligne de basse totalement timbrée tenue tout le long du morceau. ‘Come on everybody’ est une autre petite chansonnette qui devrait vous faire danser la ronde avec vos peluches géantes, en serrant les dents, tandis qu’’Uncle Death Grip’ nous perds dans ses spirales à la manière d’un ‘Can’t Be Beat’ sur l’album d’avant. Pour terminer, ce ‘Loaf’ en forme de générique de fin, comme pour nous faire un petit coucou en toute humilité avant de descendre de scène. Finalement, il est loin d’êtres mauvais cet album, c’est juste que l’entrain démesuré des débuts semble s’être un peu fait la malle. C’est comme si une petite routine s’était installée au moment de composer, jouer et enregistrer l’album. Les ficelles du métier commencent à être pigées, moins de place pour la folie, la rage et la spontanéité. Les gars ont de la bouteille, et peuvent se permettre de la jouer plus tranquille. Sauf qu’être tranquille pour un punk, c’est le début de la fin !

note       Publiée le samedi 10 octobre 2015

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Brutal".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Brutal".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Brutal".

Klarinetthor › vendredi 16 octobre 2015 - 18:21  message privé !

Je comprends pourquoi tu es un peu severe avec celui-ci, la fin du disque est un peu somnolente. Il reste toutefois des bons morceaux en face A, comme I'm the instrument, Oppertunatist knocks. Bon, ne reste plus que les singles....Miam!

Note donnée au disque :