Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDrama Of The Spheres › Puzzled view

Drama Of The Spheres › Puzzled view

cd • 8 titres

  • 1Circus
  • 2Puppet song
  • 3Toxic boy
  • 4Identified
  • 5Teroristik toiz
  • 6Dustman
  • 7So fake
  • 8The story of a crow

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

enregistrement

LTS Prod Studios, France, avril 2014

line up

JeromAD Schneider(chant, guitare, clavier, theremin), Jef Ertle (batterie), Audrey Henry (basse), Yann Kerambrun (guitare)

Musiciens additionnels : Mary Oz (voix féminine, theremin, clavier), Guy Schneider (tuba, trombone, clarinette, arrangements pour la piste 1), Thomas Fogel (piano), Fab Pilard (guitare additnionnelle), Xavier Meichelbek (vocaux)

remarques

chronique

‘A Kafka tale’ était supposé clore définitivement le destin de Drama of the Spheres; heureusement pour nous, il n’en est visiblement rien. Que ceux qui étaient restés déconcertés par l’aspect expérimental de ce dernier se rassurent (mais peut-on utiliser un tel mot avec ce groupe ?), ‘Puzzled view’ renoue plutôt avec le style des premiers albums, ce qui en soit paraît déjà trop réducteur pour la furie créatrice de JéromAD, véritable Barnum d’une étrange foire aux monstres dans laquelle se côtoient pêle-mêle batcave, noise-rock, psychédélisme gothique, expérimentations. Je n’ai pas parlé de bordel, la musique des Français est maîtrisée, solidement charpentée, tranchante mélodiquement. Ecoutez le brillant ‘Circus’, cette parfaite fusions entre guitares incisives, synthé obsédant, chant possédé, avec cette coupure sous forme de fanfare de fête foraine au milieu. La musique de Drama of the Spheres n’est jamais confortable, parfois même un peu brutale comme un coup d’épaule dans un pogo, mais elle est source de bonne adrénaline. Moins retenue que par le passé, plus exubérante, luxuriante comme une révolte de plantes carnivores dans une serre moite et surchauffée, elle saisit à la gorge par la profondeur des mélodies, leur séduction toxique, avant de malmener le corps. Ce disque regorge de réussites, le brillant ‘Toxic boy’, ‘Identified’, ‘Dustman’ avec son intro spectrale au piano entrecoupée de bruissements industriels qui éclate sur un feeling carrément punk mâtiné de synthés psyché qui se mue d’un coup en une forme deathrock dépouillé, ‘So fake’ avec son climat cabaret de condamné à mort…On chasse sur les terres de Popoï Sdioh, de Violet Stigmata dans leurs hoquets les plus expérimentaux, et c’est franchement jouissif. Je n’ai jamais visité Metz mais il doit y avoir quelque chose dans l’air quand on se rend compte des groupes que cette ville a engendré !

note       Publiée le mardi 6 octobre 2015

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Puzzled view" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Puzzled view".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Puzzled view".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Puzzled view".