Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSpandau Ballet › Journey to glory

Spandau Ballet › Journey to glory

cd • 8 titres

  • 1To cut a long story short
  • 2Reformation
  • 3Mandolin
  • 4Muscle bound
  • 5Age of blows
  • 6The freeze
  • 7Confused
  • 8Toys

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Tony Hadley (chant, synthé), Gary Kemp (guitare, synthé), Martin Kemp (basse), Steve Norman (guitare), John Keeble (batterie)

remarques

chronique

Quand j’avais 14 ans (et pas de boutons, c’est cool la peau sèche), les filles de ma classe n’avaient pas pour héros des rappeurs lourdingues en marcel, elles flashaient plutôt sur des ephebes aux mulets décolorés, rimmel et fard à joues: Duran Duran, Kajagoogoo, Then Jericho, Spandau Ballet…Etonnant d’en parler ici, non ? Pas tant que ça si l’on considère leur premier album, celui que les filles n’écoutaient pas. D’ailleurs, elles ne captaient généralement pas l’allusion…Spandau quand même, la prison berlinoise dans laquelle furent enfermés les dignitaires nazis condamnés à l’issue du procès de Nuremberg, à commencer par Rudolf Hess qui y finira ses jours. Hé oui, comme leurs potes Boy George, Steve Strange, les mecs étaient des Blitz kids, ces gamins lassés du punk qui optèrent vite pour le culte de David Bowie et de Roxy Music, désireux de jouer de la pop mais volontiers adeptes d’une certaine provocation post-romantique. Allons-y franchement, oubliez ‘Gold’, ‘True’ et autres ballades sirupeuses, ce premier disque est un croisement entre Ultravox et O.M.D.; Steve Norman n’y joue pas encore du saxophone mais de la guitare, les synthés y occupent une place de choix et puis, il faut quand même admettre que le timbre grave de Tony Hadley est sexy as fuck. Cette pop accrocheuse et dansante n’en demeure pas moins précise et exigeante; on y retrouve pas mal d’éléments typiques de la première vague new wave britannique des 80’s, soit une batterie sèche, des synthés très présents, une basse ronde mais où le groupe mérite sa place sur Guts, c’est de par l’ajout de quelques lignes de guitare bien senties, de renforts de percussions plus agressives et une fois encore, le chant. Tout ici n’est que tubes imparables mélodiquement: le hit massif ‘To cut a long story short’, ‘The freeze’ dans la même veine synthétique dansante mais aussi le superbe ‘Musclebound’ (desservi par un clip grotesque), plus lent, pesant, presque martial dans son feeling malgré la guitare funky froide et discrète, 'Mandolin'. Spandau Ballet se paie de plus le luxe d’un instrumental rythmé en plein milieu du disque au titre agressif (‘Age of blows’). Pas de mauvaise chanson, un groupe en pleine possession de ses moyens, bourré d’énergie, encore shooté des dernières effluves punk…Quelle différence avec ‘Diamond’ un an après ! Malgré son aspect prémonitoire (pour quelques années du moins), ‘Journey to glory’ reste un one shot (hélas) dans la carrière du combo.

note       Publiée le mardi 29 septembre 2015

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Journey to glory".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Journey to glory".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Journey to glory".

Twilight › vendredi 9 octobre 2015 - 13:04  message privé !
avatar

Hé bé...O_o

Note donnée au disque :       
dariev stands › jeudi 8 octobre 2015 - 15:58  message privé !
avatar

Spandex Ballot sans le porn sax, c'est un peu comme un samedi soir à liverpool sans Bunny Girl qui vomit ses tripes à 22h : c'est suspect. "le superbe ‘Musclebound’(desservi par le clip grotesque)" >> Tu ne crois pas si bien dire, il y'en a qui ont du avoir la même idée que toi : https://soundcloud.com/musclebound-grotesque

Twilight › mardi 29 septembre 2015 - 10:17  message privé !
avatar

C'est vrai que je suis un peu dur avec 'Diamond' mais j'ai du mal avec cet abus de cuivre, même si un ou deux titres comme 'Pharaoh' sont assez audacieux dans l'écriture ...

Note donnée au disque :       
nicola › mardi 29 septembre 2015 - 09:19  message privé !

C’est marrant, pas plus tard qu’hier j’ai pensé à ce nom de groupe… en me disant qu’il irait bien ici.

mangetout › mardi 29 septembre 2015 - 08:57  message privé !

Rien à rajouter à l'excellente chronique de Twilight, si ce n'est, mais vraiment pour pinailler, que je le placerais plutôt proche du premier Duran Duran (pour l'alliance rythmiques carrées dansantes, guitares tranchantes et synthés vaporeux). J'adore ce disque, depuis bientôt... trop longtemps. A l'époque toute cette vague me semblait reprendre certains "gimmick" disco ou funk mais dans un contexte froid et européen (James Brown & Kraftwerk dans un studio à Berlin, derrière le mur) et je m'en délectais...