Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSlugdge › Slug Life : Volume 1

Slugdge › Slug Life : Volume 1

telechargement internet | 6 titres | 14:26 min

  • 1 21st Century Schizoid Man [Reprise de King Crimson] [03:36]
  • 2 Static [Reprise de Mistress] [04:05]
  • 3 Taste the Poison [Reprise de Napalm Death] [01:42]
  • 4 Salt Mine [Reprise de Assück] [01:13]
  • 5 Chemical Goat [Reprise de Circle of Dead Children] [01:08]
  • 6 Worldcraft [Reprise de Nasum] [02:43]

enregistrement

Enregistré en 2012. Apparemment sorti seulement en 2015.

line up

Kev Pearson (guitare), Matt Moss (voix).

remarques

Téléchargement libre sur le bandcamp du groupe.

chronique

Slugdge. Malin de s’appeler comme ça ! Pourquoi ? Parce qu’il y a un jeu de mots qui parle d’un de mes animaux préférés alias la limace, amoureuse des salades, amante aussi de la boue où elle laisse ses trainées bien connues des jardiniers du dimanche les écrasant sans faire gaffe avec leur lourdes bottes en caoutchouc vert. Mais il y a plus : Slud, euh Slugg, Sludgd, ah foutre ! SLUGDGE, voilà, Slugdge est un groupe ne sortant pas de disque sous support physique. Digne représentant de l’humanité pluggée sur l’internet en attendant de quitter son enveloppe corporelle afin de devenir une machine immortelle, ce duo a également le culot de sortir son premier EP sous la forme d’un petit recueil de reprises - enfin, premier EP selon le groupe, les autres bases de données notant "2015" comme année de sortie, alors que le groupe nous dit "2012" sur son bandcamp… allez, disons que c’est 2012, qu'ils l'ont gardé au chaud avant de le sortir cette année, c’est plus joli. Quand j’ai vu que ça commençait par du King Crimson j’ai eu un petit frisson dans le foie étant donné mon mauvais souvenir d’autres reprises du Roi par des groupes de metal et finalement on passe un bon moment avec des groupes issus de la même secte de Slugdge, à savoir le "deathgrind" pour faire large, avec de grosses envies prog' sur les bords. Après une reprise d’un des morceaux les plus lyriques de Mistress ou aura droit à de la gerboulade choyée dans nos petits coeurs patchés, reprises assez appliquées avec un son très très gras, comme celui qu’on peut entendre chez les groupes de deathcore un peu neuneu qui passent au Hellfest, ceux avec une table basse là sur la scène pour que le chanteur puisse mieux sautiller, tout ça pour finir sur un des morceaux les plus lyriques de Nasum. Pour résumer, si vous n’avez rien d’autre à faire et souhaitez passer quelques minutes avec un bon groupe de reprises, n’hésitez pas à télécharger gratos ce petit machin sans prétention, mais un peu baveux quand même, avant de jeter un coup d’oeil sur leur discographie propre - le choix des reprises pouvant vous donner une idée assez fine de l’interdisciplinarité de ce groupe et de leurs obsessions.

note       Publiée le lundi 28 septembre 2015

partagez 'Slug Life : Volume 1' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Slug Life : Volume 1"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Slug Life : Volume 1".

ajoutez une note sur : "Slug Life : Volume 1"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Slug Life : Volume 1".

ajoutez un commentaire sur : "Slug Life : Volume 1"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Slug Life : Volume 1".

Klarinetthor › lundi 28 septembre 2015 - 15:49  message privé !

un peu dur le 21st century sm avec la batterie qui fait tchak, mais bon; en effet pas si horrible que 90% des innombrables reprises metalliques de la piece. Le reste est vraiment goutu, manque presque que Brutal truth pour completer le gang.

Note donnée au disque :