Vous êtes ici › Les groupes / artistesSA Snake Of June › Le bucle

A Snake Of June › Le bucle

lp • 6 titres

  • 16 étages
  • 2La cuvée
  • 3Il minotauro
  • 4Le méchant cercle de l'enfer
  • 5Norrin Radd
  • 6Le bucle

line up

Sylvain Roncari (Chant), Olivier Baubau (Basse), Maxime Boisseau (Basse; chœur; synthé), Nick Tarlton (Batterie; choeur)

remarques

chronique

Styles
post-hardcore
noise rock
Styles personnels
bagarre individuelle

Vous commencez à le savoir, Guts of Darkness est un peu mon journal intime public. En même temps à essayer de parler musique peut-on en arriver autre part ? L'intime, l'émotion, on est largement plus proche de la nudité que de l'administration. C'est pour ça qu'on n'accepte plus les promos, ça n'a aucune logique, une émotion ça se cherche, tu vas certainement pas attendre qu'elle arrive par ta boîte aux lettres sur un vieux CDR pourri ou, mieux, sur ton compte hotmail pédagogique en format mp3 tout mal compressé (sérieux les gars, envoyez au moins du flac, soyez pas si stupide). Et puis il y a des exceptions. Des gars sympas, qui attisent notre curiosité. En l’occurrence ici un de nos lecteurs – pas « lui » haha ça va pas la tête – qui m'avait déjà contacté il y a déjà un paquet d'années pour le premier EP de son groupe tout aussi sympa, A Snake Of June. Je n'ai pas réécouté l'album, mais de mémoire ça ressemblait à du Coalesce sans guitare en mode été. Quoiqu'il en soit, c'est la première fois que je reçois un promo en vinyle (ouais !), ce qui est déjà un bon point pour le groupe – le point est bon non pas pour l'objet, mais parce que ça te fait sentir « différent », pas simplement un autre nom sur une autre mailing list interminable de la quasi totalité des webzines francophones. Cette introduction inutilement longue pour vous dire que j'escomptais vous faire une « chronique live » de l'album, découverte en direct et transcription attenante. Premièrement, mes souvenirs ne me font pas défaut, car de Coalesce il en est fortement question, dans le groove sec de paysan texan, dans la basse forcément, même si la voix évoque bien plus un Kevin Martin (ça doit être l'écho) qu'un Sean Ingram – comme si sonner Kevin Martin pouvait être un défaut (ce qui n'est absolument pas le cas). Deuxièmement, lorsque le groupe ralenti la cadence, c'est bien avec les prolos de l'usine qu'on danse, les grognements à la Neurosis (ce titre sur A sun that never sets où ils braillent tous à la fin, vous voyez ?) venant souligner une rythmique à la… Kevin Martin, du moins celui du début des années 90. Troisièmement, il ne faudrait pas sous estimer la puissance classieuse d'un riff à la QOTSA, du genre « Avon », mais en Unsane, qui n'est pas là pour les calins – ou alors ceux façon Eugène. Jamais plus de trois ou quatre notes, plus de toute façon ça sert à rien. Trois quatre notes, et on répète. On répète, et on répète plus fort. Faut que ça rentre. Que ça martèle. Pas de soucis les gars, ça rentre ! La grande force de l'album, c'est d'arriver à sonner post-hardcore (celui qui était à la mode y'a dix ans, aucun rapport avec Fugazi) sans qu'on n'ait jamais à un seul instant l'impression de voir des gros barbus pleurer sous la pluie et la grisaille devant une mer déchaînée. Déjà, de ne pas avoir de guitare ça nous évite les arpèges, c'était sacrément bien vu ! Ne reste que le rythme, le gros son. Et là, impossible de ne pas penser au tatouage de mitraillette sur l'avant bras de qui vous savez. A Snake Of June donne en effet l'impression de vouloir se battre avec le sourire, une joute amicale au soleil entre des types très gros et très agiles, à mains nues, avec ou sans casquette. Pour le dire plus simplement, l'unique sortie à l'intérieur de nos frontières fermées que vous devez posséder, jusqu'à preuve du contraire.

note       Publiée le jeudi 17 septembre 2015

Dans le même esprit, saïmone vous recommande...

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Le bucle" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Le bucle".

notes

Note moyenne        2 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Le bucle".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Le bucle".

moustache Envoyez un message privé àmoustache
moustache Envoyez un message privé àmoustache

Ca s'écoute par ici : https://asnakeofjune.bandcamp.com/

bvaleze Envoyez un message privé àbvaleze

Chouette chronique pour un album qui le mérite bien... La prochaine fois c'est un double vinyle que vous nous sortez les copains !

moustache Envoyez un message privé àmoustache

Oh !!!