Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHHecq › 0000

Hecq › 0000

cd • 17 titres • album

  • 10001 3:54
  • 20002 6:08
  • 30003 4:33
  • 40004 3:42
  • 50005 0:50
  • 60006 3:54
  • 70007 3:51
  • 80008 3:35
  • 90009 1:24
  • 100010 0:38
  • 110011 4:06
  • 120012 4:12
  • 130013 2:56
  • 140014 3:20
  • 150015 1:46
  • 160016 3:16
  • 170017 8:06

cd • 10 titres • remixes

  • 10001 (Rekt Remix 01)3:38
  • 20001 (Rekt Remix 02)3:48
  • 30003 (Sytrjv Remix)4:00
  • 40004 (Reanimated By Phylum Sinter)4:51
  • 50006 (Judas! Judas! Remix)6:17
  • 60008 (Coniine Calm Remix By Mad EP)4:41
  • 70013 (Nebulo Remix)5:34
  • 8Hecq vs. Newt März (Vs Newt)5:26
  • 9Hecq vs. Snog Sknss (Vs Snog)4:46
  • 10Hecq vs. Ginormous Dayout8:34

enregistrement

Maschinenraum

line up

Ben Lukas Boysen

remarques

chronique

Et Hecq réinventa le jour. Tel un Formless végétal, 0000 est entité électronique abstraite aux frontières floues, à consommer d'une seule traite. La symbiose entre ambient pure et électronica crispée arrive à maturation et toutes les expérimentations antérieures sont transformées en un grandiose panorama qui prend vie à travers le jeu des rythmes, eux-mêmes implantés sur un lit douillet de drones et voix finement ciselées. On retrouve la précision d'Access To Arakasa sans la syncope, et surtout avec enfin un sens narratif qui coule tout au long de l'album comme il n'en arrive que trop rarement. La musique se faufile le long des plages avec quelques arrêts notables tels '0008' et '0013', contenant tous deux quelques mots hachés menus, comme interceptés dans le mouvement des nanomachines. Quelques notes de pianos sur le second préfigurent même la direction de l'album suivant, avant un final qui quant à lui nous envoie dans l'outre-espace, accompagnés de bruit blanc, drones stellaires et derniers hoquetements digitaux. Il y a si peu à dire pour un disque dont il faut faire l'expérience pleinement, avec un son digne de ce nom. L'album de remixes permet de faire durer le plaisir même s'il n'apporte rarement plus qu'une variation de rythmiques, gardant au possible l'atmosphère de l'album si ce n'est pour le duo avec Snog dont j'évite généralement les frasques cyniques. Un petit extra pour sertir un album dont toute la force réside dans son apparente évidence.

note       Publiée le jeudi 10 septembre 2015

Dans le même esprit, Wotzenknecht vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "0000".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "0000".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "0000".

saïmone › jeudi 23 février 2017 - 14:22  message privé !
avatar

Celui-là par contre il gagne sa sixième boule, le disque de remix étant le complément-par-d'ombre qui s'emboite avec lui de la plus tendre des manières

Note donnée au disque :       
saïmone › vendredi 30 octobre 2015 - 10:59  message privé !
avatar

Un album comme ça, ça s'écoute en dématérialisé ; grosse claque, qui fait confondre le bip de l'électrocardigramme avec celui du compte à rebours : boom

Note donnée au disque :       
space_ritual › jeudi 10 septembre 2015 - 17:00  message privé !

ok ok, comme Formless est "dans le même esprit" alors je vais redonner une chance à ce petit...