Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPitchshifter › Infotainment?

Pitchshifter › Infotainment?

cd • 12 titres • 39:07 min

  • 1Introductory Disclaimer01:18
  • 2Underachiever02:51
  • 3(We're Behaving Like) Insects03:38
  • 4Virus03:43
  • 5Product Placement04:19
  • 6(Harmless) Interlude00:37
  • 7Bloodsweatsaliva03:28
  • 8Hangar 8405:37
  • 9Whiteout03:04
  • 10Phoenixology03:52
  • 11Pitch Sampler Vol. 103:24
  • 12Pitch Sampler Vol. 203:18

enregistrement

Produit par Pitch Shifter et Simon Efemey. Pistes 1 à 7 et 9 enregistrées à Chapel Studios, Lincolnshire, par Ewan Davies, septembre et octobre 1995. Piste 8 enregistrée par J.A. Carter au PSI studio, Nottingham, novembre 1995. Pre-mix production à PSI Studios, octobre 1995 par J.A. Carter. Pistes 1 à 7 et 9 mixées au Parr Studios, Liverpool par Andrea Wright, piste 8 mixée par 'No Sleep' Ric Peet au Square Center, Nottingham, novembre 1995. Mastering et Post Production par Kevin Metcalfe au Town House, Londres, novembre 1995.

line up

'D'. J. Walters (percussions), J.S. Clayden (voix), M.D. Clayden (basse), J.A. Carter (guitare, programmation).

remarques

Les deux dernières pistes sont des samples réutilisables. Une piste CD-Rom est également lisible par un ordinateur.

chronique

Styles
metal
metal alternatif
Styles personnels
metal industriel

Il se dit dans les chaumières du web que cet album est transitionnel... voilà le pitch : finies les couleurs death qui coloraient de gras les premiers objets sortis chez Peaceville et Earache, bonjour l'ambiance Playstation plus d'électronique moins de metal et une attitude ressemblant plus à Helmet au fond qu'à Godflesh, groupe souvent collé au cul des descripteurs de Pitch Shifter... bonjour toujours la vision du monde comme ce t-shirt populaire un temps, avec des mains essayant de desserrer l'étreinte du code barre(aux) ! Le discours garde donc bien ses aises dans un champ critique de la vie en ville, pas d'échappatoire 1984/1947/1996, que du marketing partout cédégueulasse, tout cela enrobé d'un groove blond peroxydé qui enlève une bonne couche de glauque au propos... encore une fois, des tas d'images me viennent en tête : des http://www.laviepue.com, des karatékas post-apocalyptiques se battant contre The Crow, des CDs tous sales jonchant le sol d'une chambre avec des t-shirts Entombed et Diamond Darrell sur les murs, des consoles de jeux obsolètes, des magazines avec White Zombie sur la pochette, comme l'envie de se percer les sourcils même si c'est interdit à l'école et surtout comme le désir de ne voir plus que du noir partout avec plus ou moins de groove dans le poste CD-cassette-radio stéréo bass boost. Ici, c'est clairement dansant et syncopé mais très light, pas du tout exterminateur, comme de la drum and bass métallisée de jeu vidéo ce qui me pousse à dire que la douleur exprimée dans ces riffs saccadés et les bruits de sirènes à l'envers à l'endroit fatiguent, que la blasitude droguée de la grosse batterie et de la grosse voix qui gueule ont du mal à vieillir, et là sur cet album ça devient compliqué pour moi de suivre Pitch Shifter dans sa croisade contre le conformisme, le manque d'accroche au final me laissant aussi flan qu'une URL mal renseignée. La suite du groupe se fera chez Geffen, le nom du groupe sera lui aussi changé, passant du titre à la chaine de caractères, et je pense ne pas aller plus loin que cet album, encore une fois...

note       Publiée le mercredi 9 septembre 2015

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Infotainment?".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Infotainment?".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Infotainment?".

Bernard › vendredi 11 septembre 2015 - 09:32 Envoyez un message privé àBernard

<mode sarcasme on> Dernier album du groupe qui laisse un petit goût d'inachevé. Un autre groupe au chanteur à voix nasillarde faisant dans la fusion néo / big beat et utilisant un nom quasiment similaire sortira par la suite deux-trois albums de jeuns complètement dispensables. A ne pas confondre!... <mode sarcasme off>

Note donnée au disque :       
Dead26 › jeudi 10 septembre 2015 - 08:10 Envoyez un message privé àDead26

Infecte et inécoutable. Pour moi Pitchshifter s’arrête à l’album précédent. Rien à voir avec les excellents Industrial (à quand la chronique ?) et Desensitized...

Note donnée au disque :