Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAsunder › Works Will Come Undone

Asunder › Works Will Come Undone

cd | 2 titres | 72:45 min

  • 1 A Famine [22:26]
  • 2 Rite of Finality [50:19]

enregistrement

Enregistré au Fantasy Studio, Berkeley par Billy Anderson et James Willets. Mixé par Billy Anderson et Salvador Raya au Earhammer, Oakland (hiver 2005 - printemps 2006).

line up

Jackie Gratz (violoncelle), Salvador Raya (basse), Dino Sommese (batterie, voix), Geoff Evans (guitare), John Gossard (guitare, voix).

remarques

Réédition vinyle en 2008 par Kreation records.

chronique

Le dernier album d'Asunder sonne vraiment comme une fin de partie mais c'est normal ! C'est dans le cahier des charges, que ce soit le premier ou le dernier album : pathétique tendant vers l'absolu (du pathétique), esprit funéraire comme une espèce de chorale pour les morts ou les vivants sur le point de (mourir)... pourquoi ? Parce que c'est le style, doom le plus lent possible sans un poil de groove mais n'atteignant pas encore les sommets larghissimo d'autres ténors du genre - après y a même plus de lenteur, c'est plus que de la vibration, c'est la théorie des cordes metal, c'est de la dark ambient, du drone, on change de division. Bon, alors j'me dis c'est pour moi ce disque, étant du genre plutôt pas content mais en même temps j'ai une certaine exigence de la qualité, et là sur cet album, comment dire... et de deux : fin de partie. Comme l'impression que les mecs ont enregistré ceci comme une jam mais en oubliant de se ré-accorder de temps en temps et en oubliant aussi le chef d'orchestre, la grosse première partie plus "rock" (trois paires de guillemets), enfin plus "Neurosis" avec violoncelle enchaînant de nombreux couacs sur la justesse de la voix quand elle est claire, des solos de guitare, des juxtapositions type "Allman Brothers Band" au ralenti et surtout à la ramasse, en gros ça fait souvent mal aux oreilles et le pathétique en prend un coup, du coup ! Heureusement, enfin, j'sais pas, mais pour moi heureusement qu'arrive enfin, en fin de disque, en fin de carrière un joli drone tout bête ponctué de chants (d'ewoks ? de tibétains ? d'inuits ? pas précisé dans le livret) qui même s'il n'est pas très original arrive enfin à dérider le stress provoqué par les précédents canards. Enfin, voilà, Asunder a clos son chapitre un peu en roue libre pour nous avouer que là, maintenant, on est allé au bout de la névrose thanatophobe et que c'est marre... on a l'impression que le groupe ici s'est vraiment forcé à pondre un dernier machin : cela s'entend dans la composition de ces morceaux assez bateaux, dans l'énergie déployée vaille que vaille à faire souffrir l'auditeur... ledit auditeur finalement n'entend, chez moi, qu'un râle d'agonie faisant pâle figure à côté de certains requiems, d'autres groupes de la même engeance comme Evoken et autres, ou de fins d'albums de Neurosis encore, ou bien de la réelle agonie de la vie vraie qui, il parait, est comme une sorte de chanson céleste, mais ça pareil, j'sais pas vraiment, je n'ai pas encore essayé.

note       Publiée le lundi 31 août 2015

partagez 'Works Will Come Undone' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Works Will Come Undone"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Works Will Come Undone".

ajoutez une note sur : "Works Will Come Undone"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Works Will Come Undone".

ajoutez un commentaire sur : "Works Will Come Undone"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Works Will Come Undone".

born to gulo › jeudi 3 septembre 2015 - 07:51  message privé !

"autres gisements" ?

Rastignac › mercredi 2 septembre 2015 - 13:07  message privé !
avatar

Corrupted j'avais oublié, d'ailleurs ils ont enregistré une session avec Asunder qui est téléchargeable, pas sorti sur support physique si je me trompe pas.

Note donnée au disque :       
taliesin › mercredi 2 septembre 2015 - 12:47  message privé !

Je pense à Dark Buddha Rising, mais c'est limite plus "space" que drone...

Note donnée au disque :       
yog sothoth › mercredi 2 septembre 2015 - 12:03  message privé !
avatar

Et coté nippon, t'as Corruped que tout le monde connait, dot (.), Su19b mais il y a des bouts de Grind dedans, Tetsuo...

merci pour le fusil... › mercredi 2 septembre 2015 - 11:41  message privé !

Gracias. Yep, je suis Slowend, vraie mine d'or (entre autres gisements...). Je voulais juste voir si les experts pouvaient me rencarder sur les petits poissons passés entre les mailles du filet.

Moss, bueno. Et ça tombe bien que tu parles de Monarch!, j'ai adoré Sabbracadaver, c'est tout à fait le genre de fumet que je recherche.