Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTaproot › Gift

Taproot › Gift

cd | 12 titres | 46:43 min

  • 1 Smile [03:33]
  • 2 Again & Again [03:56]
  • 3 Emotional Times [03:03]
  • 4 Now [03:23]
  • 5 1 Nite Stand [03:40]
  • 6 Believed [04:02]
  • 7 Mentobe [03:38]
  • 8 I [04:14]
  • 9 Mirror's Reflection [03:11]
  • 10 Dragged Down [03:31]
  • 11 Comeback [04:24]
  • 12 Impact [05:19]

enregistrement

Enregistré entre janvier et mars 2000 au Master Control Recording, Burbank, Los Angeles, Californie. Produit par Ulrich Wild et David Benveniste.

line up

Phil Lipscomb (basse), Jarrod Montague (batterie), Mike DeWolf (guitare), Stephen Richards (voix).

remarques

Il s'agit du premier album du groupe sorti chez un label, après deux démos autoproduites.

chronique

Guilty, ça veut dire coupable en français. Ce mot est même rentré dans une expression désignant les petits trucs qu'on aime et qui, selon notre "champ", notre famille, notre tribu, quartier, groupe, parti, milice ou syndicat font tache, font "honte" : c'est ce qu'on cache sous le tapis et qu'on ressort un soir bourré pour faire marrer la galerie. Exemple : les chansons de Mike Brandt, The Final Cut de Pink Floyd, Robocop 3, The Da Vinci Code (au cinéma) ; (en livre aussi)... mais il y en a tellement dans chaque tête de chaque personne se cachant dans une meute - un cd de Limp Bizkit planqué dans le futal ! Vous voyez où je veux en venir ? Ben ouais, malgré cette façade TRUTRUE qui claironne à la foule "meuh ! Darkthrone moi !" se cache le petit amateur de baggy, de grosses mélodies tristounes, le gars qui lève les genoux et fait des mouvements gauches avec les bras un peu comme un rappeur mais blanc et avec des dreadlocks. Ce petit esprit familier va se déployer là aujourd'hui avec le groupe chroniqué. Alors oui, j'entends déjà grogner au fond du placard "mouais le gars il dit que machin c'est une mauvaise copie de truc, mais là qu'on s'écoute encore un nouvel ersatz de Deftones, pas de problème heeeein !". Alors, de 1 : chut. Et de 2 : je suis une galaxie polymorphe formée par les illusions automatiques créées par des multitudes de volontés dont je peux devenir maître à chaque multiseconde, et c'est pas moi qui l'dit c'est un disque de Tool. Et de 3 : mais joder ! Il est vachement bien écrit ce disque ! Les gars savent jouer ! Ils se la pètent pas, le chanteur est lyrique mais n'en fait pas des tonnes, il est dans le ton ! Et c'est triste, c'est sombre, c'est comme une espèce de groupe de power pop amélioré, revigoré et blindé de titane qui aurait ingéré donc du Patton, du Chino et du Incubus dans son sommeil chaque nuit ; et puis les gars sont habillés comme des techniciens informatiques, y a pas de dread ou de clowns ou quoi, et là, comme avec d'autres mecs encore moins métallisés (Chokebore genre) ou plus (Today is the Day) y a pas besoin d'en faire des louches dans le marketing. L'illustration ne veut rien dire, le titre du groupe aussi et j'ai l'impression qu'ils ont été oubliés dans la tornade... ach, j'ai même l'impression que le guitariste aimait bien Meshuggah quand on écoute certains riffs... enfin, bon. Je sais que je ne vais pas convaincre tout le monde mais si vous aimez ce metal efficace, très lyrique mais assez loin de la limite "pompier" et que vous acceptez quand même certains gimmicks de l'époque à savoir un peu de rap, un peu de plainte, un peu de gros hurlements, des riffs répétitifs, de la batterie syncopée, des paroles très adolescentes sur la perte et l'oubli et la solitude et gnagnagna, si tout simplement vous aimez l'efficacité de ces chansons mi déprime - mi cachalot plaqué par sa copine un soir de Saint-Valentin, trahi par ses amis et incompris de ses parents vous aurez donc un guilty pleasure de plus. Si vous êtes quelqu'un qui n'a jamais réussi à choper le visa d'une tribu quelconque, vous pouvez ignorer toutes les recommandations et brancher ce machin de suite pour faire monter votre sauce râleuse, grognonne, un poil hardcore, un poil metal, un poil pop pop, et souffler par la fenêtre sur les souvenirs révolus de votre jeunesse. Si vous voulez. Je vous force pas.

note       Publiée le samedi 29 août 2015

Dans le même esprit, Rastignac vous recommande...

partagez 'Gift' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Gift"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Gift".

ajoutez une note sur : "Gift"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Gift".

ajoutez un commentaire sur : "Gift"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Gift".

Raven › mercredi 24 juillet 2019 - 17:41  message privé !
avatar

Tenté sérieusement sur plusieurs titres, vingt ans ou pas loin après le picorage de samplers rock sound... Bon bah les guitares sont très goûtables, mais ça peut rester sans problème à dériver dans l'océan bidulesque de ces années (et puis d'abord on dit TON prout !)

Damodafoca › mercredi 2 septembre 2015 - 18:21  message privé !

Faut pas le voir comme une douleur : Linkin Park c'est un très bon groupe de variet'. Et oui, le chanteur ce soir là a mis une branlée à Chino qui était fin bourré. Depuis, Moreno a fait des progrès et c'est assez rare qu'il soit à côté sur scène, là où y a 10 piges, c'était plutôt rare qu'il en mette une dedans à l'inverse.

Dun23 › lundi 31 août 2015 - 18:39  message privé !

Ouais, ça fait mal à avouer mais Linkin Park (puisqu'on a du voir la même tournée) étaient méchamment bons sur scène. Et je les connaissais pas du tout, du tout, jamais entendu parler avant. Bon, maintenant que je connais, c'est vrai que la zique est quand même pas gégène. Mais elle m'a semblé à l'époque taillée pour la scène. Et le gros Chino faisait pas le poids face au maigroulet Chester. L'un des deux est chanteur mais chante de la daube. Saura tu le reconnaitre?

Damodafoca › lundi 31 août 2015 - 17:15  message privé !

C'était très médiocre sur scène en première partie de deftones (alors que linkin park avaient été incroyables). A l'inverse, disque très typé et qui a plutôt mal vieilli mais pas mal, avec un son assez massif et de bons riffs.

kama › lundi 31 août 2015 - 00:16  message privé !

Découverts en 1ère partie de Deftones (sur la tournée White Pony), c'était anecdotique dans mes souvenirs...(Sacrément moche comme nom de groupe n'empèche!)