Vous êtes ici › Les groupes / artistesEEyehategod › Southern Discomfort

Eyehategod › Southern Discomfort

cd • 9 titres • 42:16 min

  • 1Ruptured Heart Theory03:33
  • 2Story of the Eye02:29
  • 3Blank / Shoplift03:58
  • 4Southern Discomfort04:23
  • 5Serving Time in the Middle of Nowhere03:19
  • 6Lack of Almost Everything02:29
  • 7Peace Thru War (Thru Peace and War)01:50
  • 8Depress04:09
  • 9Dopesick Jam16:06

enregistrement

Pistes 1-3 issues du 7'' "Ruptured Heart Theory" sorti chez Bovine Records (1994). Piste 4 extraite du split 7'' avec 13 sorti chez Slap-A-Ham Records (1995). Pistes 5-6 issues du split 7'' avec 13 sorti chez Ax/ction Records (novembre 1994). Pistes 7-9 issues des sessions d'enregistrement de "Dopesick" (septembre 1995).

line up

Pas de précisions sur le line-up.

remarques

Sorti en CD et LP par Century Media, une autre version vinyle par "I used to fuck people like you in prison". Rééditions vinyles en 2009 par Black Sleeves.

chronique

Cette chose fut ma porte d'entrée dans l'univers chatoyant d'Eyehategod : joli pochoir blanc ou rouge selon les éditions, jeux de mots dans le titre et succession de méga-hits dans des versions alternatives aux albums. Et là je vous fait partager mon interrogation depuis le début de l'écoute de cette compilation : pourquoi Century Media n'a pas nettoyé les vinyles dont sont issues ces prises ? Je sais, c'est compliqué, et y a plein de recette grand-mère qui sont farfelues mais oh ! Century Media quoi ! Zont bien un budget machine à laver non ? Bon, OK, ça laisse un grain de plus dans la dégueulasserie du son EHG extraits de splits avec 13 et du 7 pouces "Ruptured Heart Theory", ces enregistrements ayant un son bien crade même sans craquements de poussière, seule la bande d'une session studio inédite a moins souffert de l'érosion du temps. Les versions des morceaux présentés ici sont assez proches de ceux sortis sur les albums, à part bien sûr le son général, cette version rappée de "Peace thru War...", la fusion "Blank/Shoplift" qui tue sa mère et l'inédit "Dopesick Jam" qui comme son nom l'indique est un résumé de Dopesick. Alors, pourquoi écouter cela ? Et bien si vous aimez cette période d'EHG (ère Take as Needed for Pain / Dopesick donc) vous vous dandinerez mollement et défoncé si possible de manière heureuse là-dessus, vous aimerez les petits cracs du sillon, vous kifferez le rap (je ne sais toujours pas qui pose sa voix là-dessus, c'est peut-être un sample ?), vous voudrez goûter du Southern Comfort - c'est pas bon je préviens, à part peut-être dans la bière, comme le Picon, vous achèterez le reste de la discographie, vous achèterez les t-shirts, vous vous ferez des tatouages à l'effigie du groupe, vous n'aurez pas envie d'aller passer vos vacances en Louisiane et vous deviendrez nihiliste. Vous aimerez aussi peut-être comme moi le son particulier de ces morceaux alternatifs / chutes / démos et si vous me suivez vous les préférerez aux "officielles"... sinon vous pouvez directement vous procurer les singles issus de cette compilation mais vous raterez en fait le meilleur qui sont bien ces sessions studios faisant le tour de la question avec un son bien gras, entrainant, un peu la joie par la drogue quoi : Fange, no sex, drogues and rock and roll. Le paradis ! Non ? Bon, OK, mais alors juste une boule de moins parce que cette compilation aurait pu être plus exhaustive que cela, les autres bouts étant raccommodés dans non pas une, mais DEUX autres compilations... pour un groupe ayant sorti à l'époque trois albums, au total quatre à la sortie de la dernière comp' en date et quelques singles par ci par là, c'est un peu fort en meth-chocolat, même si celle-ci reste ma préférée, et que tout ce que sort ce groupe me touche quand même, de toute façon, de toute manière. Quoi. Hein, hein, cough bwwa ceeugbh, aarrrrh [hoquet]

note       Publiée le samedi 29 août 2015

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Southern Discomfort".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Southern Discomfort".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Southern Discomfort".