Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHHerbie Hancock › Crossings

Herbie Hancock › Crossings

cd | 3 titres | 46:07 min

  • 1 Sleeping Giant [24:48]
  • 2 Quasar [7:25]
  • 3 Water Torture [13:54]

enregistrement

Pacific recording Studios, San Mateo, Californie, USA, 12 décembre 1971

line up

Scott Beach (voix), Victor Domagalski (voix), Pat Gleeson (Patrick Gleeson) (synthétiseur), Herbie Hancock (percussions, piano, piano électrique, mellotron), Billy Hart (percussions, batterie), Eddie Henderson (percussions, trompette, cor anglais), Delta Horne (chœurs), Candy Love (chœurs), Bennie Maupin (basse, percussions, clarinette, flûte, piccolo, saxophone soprano), Victor Pantoja (congas), Julian Priester (percussion, trombone), Sandra Stevens (chœurs), Buster Williams (basse, percussions)

chronique

Styles
jazz
Styles personnels
kozmigroov'

Ce qui était déjà vrai pour "Mwandishi" s'applique pour ce fabuleux "Crossings". Les formules éprouvées sur le précédent opus vont être poussées encore plus avant. Plus touffu, plus complexe, plus riche, plus dense. En somme, plus satisfaisant. Ce sera néanmoins le dernier épisode du court passage de Herbie Hancock chez Warner qui, en le signant, pensait avoir dégôté la poule aux oeufs d'or, au moment même où ce brillant pianiste s'était mis en tête de se jeter corps et âme dans des essais expérimentaux qui signifient souvent pour les grands pontes des labels suicide commercial. En effet, il aura fallu attendre l'été 2001 pour que Warner se décide enfin à ressortir de son catalogue ces bandes exceptionnelles. Si la présentation en digipack de fortune (avec livret rachitique) ne fait pas honneur au contenu, ce dernier ravale sans problème ces petits problèmes d'ordre esthétique par une musique richissime. "Sleeping Giant" emboîte le pas au "Wandering Spirit Song" du précédent "Mwandishi" en plaçant d'entrée de jeu la pièce la plus ambitieuse ; au menu, rythme tribal et composition flottante sur un déluge de notes électriques en duel avec les échanges fougueux des sections de cuivres en toute grande forme. Les deux pièces qui clôturent ce deuxième épisode des aventures électriques de l'ami Hancock sont d'une abstraction fascinante et le point d'orgue de cet album. Tous deux partagent la mise en place d'un décor articulé autour du silence d'où surgissent mille et uns sons emplis de reverbes et autres effets planants. "Quasar" est le premier de ceux-là. Mais l'étrangeté de "Water Torture" - et l'introduction du mellotron - le surpasse plus encore. A l'écoute de ce disque, nous sommes littéralement transporté dans un monde parallèle, où tout serait à l'envers et où tout nos points de repères se volatiliseraient comme par enchantement. Si vous avez toujours voulu savoir ce qui se passe de l'autre côté, "Crossings" est peut-être le passeport idéal que vous attendiez.

note       Publiée le lundi 1 juillet 2002

partagez 'Crossings' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Crossings"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Crossings".

ajoutez une note sur : "Crossings"

Note moyenne :        12 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Crossings".

ajoutez un commentaire sur : "Crossings"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Crossings".

Moonloop › jeudi 31 mars 2011 - 11:53  message privé !

Wow! C'est au programme! Juste un peu intimidé par le nombre conséquent de lives mais je sens que ça va me plaire! :)

Note donnée au disque :       
Progmonster › mercredi 30 mars 2011 - 22:46  message privé !
avatar

'chais pas ... PaNoPTiCoN ? :o)))) En tout cas, on essaye ... http://enterpanopticon.blogspot.com

Note donnée au disque :       
Moonloop › mardi 29 mars 2011 - 23:27  message privé !

Qu'est ce qu'on a de bon aujourd'hui en "jazz-funk-kozmigroov etc..." qui tabasse bien à coup de piano électrique et improvisation en tout genre? J'aime beaucoup ce Crossings sinon, un des meilleurs Herbie Hancock pour ma part...

Note donnée au disque :       
mercebel › mercredi 6 mai 2009 - 00:47  message privé !

Un bon disque, riche d'ambiances. J'en ai un vinyle, le son de ce crossings à quelque chose de lointain et de chaleureux en même temps. Je dois avouer qu'en cas d'écoute prlongée, mon attention finit par sauter.

Note donnée au disque :       
CeluiDuDehors › jeudi 18 janvier 2007 - 17:29  message privé !
Peut être mon album préféré de Hancock!
Note donnée au disque :