Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMisery Index › Discordia

Misery Index › Discordia

cd | 10 titres | 33:11 min

  • 1 Unmarked Graves [04:47]
  • 2 Conquistadores [03:37]
  • 3 Outsourcing Jehovah [02:53]
  • 4 Breathing Pestilence [03:15]
  • 5 Meet Reality [02:27]
  • 6 Sensory Deprivation [04:15]
  • 7 The Medusa Stare [02:15]
  • 8 Dystopian Nightmares [02:54]
  • 9 Discordia [04:28]
  • 10 Pandemican [02:20]

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Enregistré en janvier/février 2006 au Hairy Breakfast Productions, Atlanta, Géorgie, Etats-Unis. Produit par Eyal Levi et Misery Index.

line up

Jason Netherton (basse, voix), Sparky Voyles (guitare), Adam Jarvis (batterie), Mark Kloeppel (guitare, voix).

remarques

Sorti également sous forme vinyle.

chronique

Allez, une mandale de plus dans la gueule ! Trois ans après le déjà bien gros "Retaliate", voici donc notre groupe définitivement bien établi dans un genre qu'il va polir années après années, une espèce de mélange entre tout ce qu'il y a de plus "extrême" dans le hardcore et le metal, très addictif, qui attrape l'auditeur dès les premières secondes pour le faire secouer les sourcils de la tête et taper du pied pendant une petite demi-heure non bourrative de méga-bons riffs et de tentacules metal à la batterie - sur celui-ci c'est Adam Jarvis qui s'y colle pour ne plus partir du groupe d'ailleurs ; autre arrivée avec Mark Kloeppel qui secondera à la guitare et à la voix. On retrouve également sur la pochette leur espèce de mascotte exterminatrice de la finance internationale et dans les pistes cette potion magique faite de mélodies sérieuses et de rythmes constitués pour tapoter du stylo sur la table, ces cocktail molotov laissant plus de côté les gimmicks death (les petits machins dissonants à la Cannibal Corpse ou les harmoniques artificielles) que ceux hardcore (mosh parts et mélodies émotives et chant scandé arraché pas du tout growlé). Alors... comment vous donner envie d'écouter ce disque sans trop me répéter par rapport aux autres chroniques ? Ben si vous avez aimé Retaliate, écoutez-moi donc ceci, c'est pareil mais avec un bonus dans les idées, dans l'émotivité, les constructions des morceaux, un peu plus de complexité sans devenir non plus une espèce de gâteau de Savoie impossible à faire passer dans le bon trou de la gorge. Si vous aimez l'expression de la violence mêlée d'une espèce de légère déprime face à la dégueulasserie du monde, si vous aimez la batterie inventive (l'intro de "Meet Reality" entre autres... !!!) ; si vous avez besoin de répéter vos gammes de frustration colérique avant d'aller les voir jouer dans votre patelin et voulez écouter des désormais classiques du groupe comme "Outsourcing Jehovah", l'épique et dépressif "Discordia" ou le tube "Dystopian Nightmares" eh bien achetez ce disque auprès du groupe lui-même c'est encore plus sympa pour lui (ou auprès de toute autre personne morale ou physique à qui vous voulez exprimer de l'affection, distro, brocanteur, amazon ou itunes - nan là j'déconne). Un peu mon chouchou celui-là aussi, si ça peut suffire à convaincre qui que ce soit.

note       Publiée le jeudi 6 août 2015

partagez 'Discordia' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Discordia"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Discordia".

ajoutez une note sur : "Discordia"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Discordia".

ajoutez un commentaire sur : "Discordia"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Discordia".

dimegoat › jeudi 6 août 2015 - 12:52  message privé !

J'avais lu que le groupe n'était pas satisfait du son sur celui-là. C'est certain qu'il n'est pas surgonflé comme sur les derniers mais il me semble parfait pour ce genre de musique dont l'énergie ressort d'autant plus avec un son bien sec.

Note donnée au disque :