Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesLL7 › Bricks Are Heavy

L7 › Bricks Are Heavy

cd • 11 titres • 37:29 min

  • 1Wargasm
  • 2Scrap
  • 3Pretend We're Dead
  • 4Diet Pill
  • 5Everglade
  • 6Slide
  • 7One More Thing
  • 8Mr. Integrity
  • 9Monster
  • 10Shitlist
  • 11This Ain't Pleasure

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Donita Sparks (chant, guitare), Suzi Gardner (guitare, chant), Jennifer Finch (basse, chant), Demetra Plakas (batterie, chœurs)

remarques

chronique

Kick dès "Wargasm". Rrrrh petites effrontées attendez un peu que tonton Raven vous attrappe... "Un finger où y faut et l'autre en l'air ! Et une fois que ça colle assez on trempe ses doigts dans les nonpareilles et on fait des monstres"... Eh voilà, l'écueil n'a pas pu être évité... "Mooonster (monster in me), bring out the moooonsteeer..." Pussycat music, that's right. Dolls, pas vraiment... ni L5 tant qu'on y est, autant être con à fond. Le rance évident, le rock du jean délavé avant qu'il soit volontairement délavé pour faire genre. L7 se rançit, leur rock de réacs femelles qui ont très judicieusement préféré le manche et les baguettes à la plume passe en fondu parfait à l'ambiance plus... grunge, tout bêtement. Los Angeles prend un teint Seattle. L'aspect "collection de tubes" évident, plus calibrée que celle du précédent ne serait-ce qu'avec l'adorable hit un peu retro qu'est "Pretend we're dead" jusqu'à vriller en beauté, n'empêche pas ce quelque chose de livide et vaurien, d'affleurer de partout dans cet album, dont les thèmes ne volent sûrement guère plus haut que du Despentes objectivement ce qui importe peu, car dit comme ça avec des guitares ce qu'il faut de salées et un charisme adéquat c'est bon, et puis je me fous de leur vie et de leurs sentiments...car je ressens l'envie...l'envie, de ne plus avoir envie mais d'avoir encore plus envie... l'envie de plier les gaules pour une nouvelle virée de bar en bar en bar en bar en bar...jusqu'à finir avec une gueule de bois et une humeur de wastringue. Trémolos, émotion ? On ne va pas parler de profondeur existentielle non plus, Bricks are Heavy roxe, comme un Wild Planet des B-52's en jean troué et décoiffé. Il y a ces petits tubes bien chaloupés bien véloces avec Donita en tête de proue très charismatique, ces hits qui prouvent que L7 peuvent sonner plus pop sans rien avoir d'épilé, de manucuré. Un peu plus de fraîcheur qu'avant, sans doute, parce que c'est tout connement leur premier album non pas "bien produit" mais simplement le premier qui soit stratégiquement "produit". Le titre-clé plus encore que cette crapuleuse "Diet Pill" et cette façon maladive de Donita et de la guitare, c'est "One more thing". Presque une ballade grunge sans en être vraiment une, assurément une de leurs meilleures. Je l'ai souvent en tête, un de leurs morceaux qui m'tournent dans la caboche parfois comme ça, car c'est un titre du quotidien, et en l'occurence fait de pas grand chose, qui trouve résonnance dans nos petits tracas usuels qui menacent de dégénérer en nervous breakdown. En fait il n'y a que des classiques sur ce disque à pochette-hommage à un certain Virgin Prunes (ou alors c'est un hasard ? on me signale dans mon talkie-walkie que c'est fort possible), "Shitlist" qui resservira pour Natural Born Killers n'étant pas des moindres (jusqu'à ces délicieux hululements de chèvre sorceresse, car la chèvre hulule avec Donita), le solo de "Mr Integrity" et ses percussions débiles claquant bien aussi, "Slide" symbolisant toute la fluidité de ce skeud qu'il faudrait être tarte pour bouder ; mais heureux comme un bébé, à en téter le pus sucré. Album-berlingot, note généreuse - et on s'en balance : this IS pleasure.

note       Publiée le vendredi 15 janvier 2016

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Bricks Are Heavy".

notes

Note moyenne        8 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Bricks Are Heavy".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Bricks Are Heavy".

(N°6) › lundi 15 avril 2019 - 13:14  message privé !
avatar

Suite à la vision de l'excellent docu "L7: Pretend We're Dead", soit l'histoire du groupe racontée par les quatre intéressées elles-mêmes, avec des tonnes d'images d'archives privées (où explose la personnalité de Donita Sparks en particulier), impossible de ne pas me coller ça dans les oreilles. You go girls.

Note donnée au disque :