Vous êtes ici › Les groupes / artistesYYoung and in the Way › When Life Comes to Death

Young and in the Way › When Life Comes to Death

cd • 11 titres • 46:29 min

  • 1Betrayed by Light03:52
  • 2Fuck This Life03:29
  • 3Be My Blood02:53
  • 4Self Inflicted04:00
  • 5Loved and Unwanted02:40
  • 6We Are Nothing03:15
  • 7Final Dose02:44
  • 8Weep in My Dust03:46
  • 9Take My Hand04:26
  • 10Shadow of Murder05:38
  • 11Embrace Extinction09:46

line up

Randy Baucom (batterie), Rick Contes (guitare, voix), Kable Lyall (voix)

remarques

Sorti en CD, vinyle, téléchargement.

chronique

Il est un temps où tout bascule. Il est un temps où faut se faire une idée, se dire que demain, c'est pas comme hier, mais vraiment vraiment pas. Et pour se rappeler cette vérité digne d'un proverbe écrit par un Panoramix de comptoir, il faut savoir gratter dans les tréfonds de son disque dur, il faut fouiller les bacs à soldes et sortir d'un tas de poussière quelque chose qui ravira les papilles du nostalgique invétéré hantant notre soi flippé. Par exemple, ce soir : Young and in the Way. Jolie fleur poilue extraite d'un croisement qui fut assez trendy à un moment, à savoir la mixture "black metal" / "crust", ce groupe américain, poilu (déjà dit ?), noir, blanc, haineux jusqu'à la carotide (tatouée et velue) nous a sorti son dernier album l'année dernière. Lisez-moi donc ces titres : "Baise cette vie", "On n'est rien", "Aimé et non voulu", "Sanglote dans ma poussière", pfiou... ça va pas très fort du côté de Charlotte, malgré le côté crémeux que mon inconscient marmonne au doux son du nom de ce gâteau à la fois aérien et sucré, et bourratif. Ici, sur ce disque, ce n'est pas aérien, même si c'est joué rapidement, même des fois un peu lentement aussi comme dans les moments "hé!, hé!, héyh!" des concerts de black metal, vous savez quand tout le public bat la mesure le bras droit en l'air avec les doigts satan, sinon c'est trop Adolf ? Cette musique est amère, et c'est un tout petit peu bourratif, le rythme "D Beat" ne prêtant pas à un maximum de variation à part si on est un ouf du genre Dave Lombardo ou King Fowley... Mais qu'est-ce qu'il raconte cet album ? Ben il nous engueule en nous disant que la vie c'est pas du gâteau Monsieur Brossard, mais, euh... question : lorsqu'on arrive au bout de ce chemin pénible chanté par Dante et Stephen King est-ce qu'on arrive dans une salle qui sent la cave en compagnie de trois mecs portant t-shirts Converge et Integrity ? Est-ce qu'on regarde un concert, avec des chevelus tout en noir, tous tatoués et velus sur scène, en buvant une pinte de Kronenbourg trop chère, et en regardant aussi du coin de l’œil ce que la distro du coin veut nous vendre ? Est-ce bien cela le purgatoire ? Ou est-ce aussi un peu ce qui réside dans le fond de ces trémolos BM et cette glaireuse dépression habitant le chanteur de ce groupe de jeunes dans le vent, consacrés dernièrement en Europe lors d'une jolie tournée, balançant fiel, chantant décrépitude avec bouts de rock and roll et de Xanax dedans ? Bon, que vous ayez vu ou non ce YAITW en concert (yeaah, acronymmmmme!), écoutez-le au moins chez vous si vous aimez le pathos simple qui donne des crampes d'estomac ou si vous êtes adepte de noirceur complètement stérile. Mangez-moi cette galette si vous voulez du BM du caniveau de la Charlotte, avec des interludes instrumentaux tristounes, si vous voulez aussi garder un pied dans tout ce que le punk a créé comme discours anti-humaniste, nihiliste et suicidaire, tout en gardant une certaine patience pour les riffs recyclés déjà un paquet de fois. Si vous trempez dans un sentiment "Demain, c'est loin" c'est pas mal aussi. "Hier plus qu'aujourd'hui". Si vous êtes réactionnaire. Triste, nostalgique, dépité. Si les projets ne sont que des powerpoints creux pour vous. Si vous vous dites, là, que la vie en arrive à sentir la mort, ce disque est pour vous. Par contre, si pour vous le changement c'est maintenant, et que la confiance, c'est l'avenir, je me demande bien pourquoi vous avez lu jusqu'ici. Tentative d'entrisme de gens heureux ? Alerte !

note       Publiée le samedi 18 juillet 2015

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "When Life Comes to Death" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "When Life Comes to Death".

notes

Note moyenne        3 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "When Life Comes to Death".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "When Life Comes to Death".

Rastignac Envoyez un message privé àRastignac
avatar

Un peu moins tourbillonnant que the secret si mes souvenirs sont bons. Ps : ptet un peu moins assommant pour répondre à la question....!

Note donnée au disque :       
born to gulo Envoyez un message privé àborn to gulo

Un peu assommant en effet. Plus, ou moins que, euh, The Secret ? Aucune idée, j'ai tenu deux morceaux. "Si vous êtes adeptes de noirceur complètement stérile" : voilà. Je suis trop coquet de l'intérieur pour ça, sans doute.