Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKlaus Legal / Les Spritz › Lisboa

Klaus Legal / Les Spritz › Lisboa

ep 12'' • 5 titres • 12:29 min

  • 1Colnaghi Wolfson03:37
  • 2Hellen Keller, Diocane00:11
  • 3Paradiso02:46
  • 4Saccharaine OD04:14
  • 5Schneidy01:33

enregistrement

Enregistré et mixé aux Dalek Studios par Claudio La Rosa. Masterisé par Riccardo Gamondi aux studios Flscerprais.

line up

Klaus Legal (voix, effets), Peppe Candiano (guitare), Gaetano Sciacca (batterie)

remarques

Disque vinyl gravé sur une seule face.
écoutable chez Klaus Legal : https://klauslegal.bandcamp.com/album/lisboa/

chronique

Styles
no wave
Styles personnels
stress wave

Klaus Legal plus Les Spritz… Chacun de leur coté déjà, ça fait du boucan, mais les trois gaillards unissant leurs forces le temps d’un mini album, voilà typiquement la collab’ qui fait frémir. Imaginez le rock no-wavesque du duo Italien accompagné de la voix gerbante, purulente et débordant d’effets du Klaus… Ici, on les encaisse juste sur une face de vinyl, l’autre étant privée de sillon. Douze minutes donc, pour nous donner un aperçu de ce cauchemardesque union. Les Spritz toujours impecs dans leurs agencements rythmiques, commencent avec un riff cassé comme ils savent si bien nous les préparer, puis voilà cette voix qui entame ses récits malades sur fond de bruit parasites émis par une armée de pédales d’effets. Les deux entités se complètent à merveille, le résultat formant une sorte de bestiole acharnée qu’on se prends dans la tronche comme ce pauvre individu mangeant sa propre barbe sur la pochette… Parfois la rythmique semble émise depuis les machines infernales de Klaus, pour ensuite être dynamitée par la force de frappe des deux italien. Parfois, ces mêmes machines semblent vivre leur vie, comme de petits automates remontés à la clé qui se baladeraient dans le studio. Le lent et souffrant "Saccharine Od", Klaus Legal qui gueule et ne s’arrête pas, les Spritz qui cognent de toute leurs forces à coté, pour enfin lâcher en dernière piste toute l’énergie économisée dans un morceau jouissif et défoulatoire. Au final, je ne sais pas si cette courte durée est pile ce qu’il faut, ou s'il aurait été bénéfique de faire un disque plus long, tant ces quelques bribes m’éprouvent et à la fois me laissent sur ma faim…

note       Publiée le lundi 6 juillet 2015

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Lisboa".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Lisboa".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Lisboa".

Klarinetthor › lundi 6 juillet 2015 - 21:45  message privé !

Je vais rigidement pinaillouner sur la forme, mais le / refere le plus souvent a un split, j'aurais plus vu un et, +, vs, quelque chose du genre pour que les gens (qui ne lisent pas les chros) sachent de suite de quoi il retourne. Disque providentiel meme si bien trop court a l'ecoute, a un moment ou les instrus derriere Klaus peuvent donner l'impression de tourner un peu en rond; peut-etre que ses autres mefaits avec la Race et Judas Donneger poussent notre exigence vers le haut.

Note donnée au disque :