Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPrayers › SD Killwave

Prayers › SD Killwave

lp • 8 titres

  • 1Ready To Bleed
  • 2Burning Bridges
  • 3Tomorrow's Unknown
  • 4From Dog To God
  • 5Goth Gang (GG)
  • 6Nothing New
  • 7Pentagram Medallion
  • 8Lazers On My Neck

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Rafaele Ryes (chant), Dave Parley (musique)

remarques

chronique

Styles
dark wave
new wave
Styles personnels
cholo-goth

Trois jours, il aura fallu trois jours à Prayers pour composer et enregistrer ce premier album… C’est ça la vie quand tu l’as passée dans la rue dans l’univers des gangs, elle n’attend pas, elle peut te quitter demain, tout à l’heure au carrefour, dans deux ans… Une balle perdue, une overdose, un coup de poignard… Si tu veux t’en sortir, c’est pareil, enclenche le turbo parce que la dèche, ça colle méchamment aux basques. Cholo pour la vie et en vie parce que Rafaele, il a la gnaque. Il veut pas rapper comme ses potes, ce sont d’autres sortes de musiques qui ont bercé ses oreilles: Christian Death, Bauhaus, Depeche Mode, Pet shop boys…Et là où il y a le diable, Dieu n’est pas loin. Alors Rafaele se vernit les ongles, se charbonne les yeux, prend son couteau et sort dans la rue, dans la nuit de San Diego, sans vraiment savoir lequel des deux l’attend au coin de l’avenue. Son pote Dave Parley a bien pigé ça dès leur première rencontre, alors, armé de sa boîte à rythmes, de son clavier, ils pond des mélodies directes, simples, sèches, dansantes, pour que Rafaele puisse y coller ses textes, vite, sans chichis inutiles. Parce que l’exorcisme passe par le verbe, passe par l’art et ça, le cholo l’a senti. Les tatouages sur son corps sont comme autant de stigmates protectrices, l’armure qu’il dresse face aux ‘compadres’ et aux ennemis, le maquillage, c’est pour défier les forces occultes, parce qu’on l’entend dans son timbre étonnamment désespéré, Rafaele, c’est un dur mais un grand sensible aussi. C’est si fragile, la réalité. Autant se tenir fier et droit, assumer, casser les barrières des styles… Plus un gangster mais pas un goth non plus, juste un mec fier de son identité. Bien sûr, rien de très novateur dans la musique elle-même, synthétique, froide, mais elle frappe là où elle doit et des chansons telles que ‘From dog to god’, ‘Ready to bleed’, ‘Lazers on my neck’ ou ‘Pentagram medallion’ sont des bombes. Bien entendu, la hype ne pouvait pas passer à côté de ces nouveaux phénomènes de foire (putain, trop génial, le gangsta en perfecto qui chante sur la mort) et ce premier album est déjà en train de se vendre à 100 dollars sur Discogs… Triste… Car Rafaele lui ne joue pas, du poignard ou de l’ange, il ne sait toujours pas lequel lui apportera la rédemption.

note       Publiée le samedi 4 juillet 2015

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "SD Killwave".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "SD Killwave".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "SD Killwave".

Richard › samedi 5 octobre 2019 - 17:45  message privé !

J'avais totalement zappé cette chronique. Je viens juste de découvrir le duo car il est invité sur le premier album de Heaven Process (dream-cold pop). Je crois que je vais devenir friand du Cholo Goth.

Note donnée au disque :