Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBaroness › Yellow

Baroness › Yellow

cd • 9 titres • 39:51 min

  • 1Yellow Theme
  • 2Take My Bones Away
  • 3March To The Sea
  • 4Little Things
  • 5Twinkler
  • 6Cocainium
  • 7Back Where I Belong
  • 8Sea Lungs
  • 9Eula

line up

John Baizley (guitare, chant), Peter Adams (guitare), Summer Welch (basse, chant), Allen Blickle (batterie)

remarques

chronique

Styles
rock
metal alternatif
stoner
post-hardcore
Styles personnels
when we've licked all of the lips...

Je suis bonne pâte. Et quand elle est à choux, et saupoudrée d'amandes effilées ainsi que sur cette pâtisserie de disque (à pochette par ailleurs ornée de bougies semble-t-il, comme ces gâteaux d'anniversaire improvisés mais faits avec amour par les parents ou les amis, qu'il faudrait être tarte pour bouder), eh bien je croque. Et je voyage avec le moelleux Baroness, dans ses rêves de montagnes en charlotte et de collines en poirier (point de tiramitsludge - évidemment), qu'on gravit dans une extase exquisément tiède comme tatin. Mieux que la sympathique mais inutilement gueularde partie de pêche au saumon du précédent, où Baizley le teneur d'épuisette... s'épuisait, justement, vainement, à brailler tout rougeaud après nous à en casser ses ballades encourageantes, à nous beugler de tenir la longueur de ligne adéquate, alors qu'il s'écoutait ne pas parler jusqu'à en devenir plus gonflant que quand il cause, avec son branlage de manche démonstratif. Les truites ne devraient jamais se taquiner qu'au son des cascades, et Baizley n'est pas pêcheur, mais boulanger-pâtissier, et feignasse de compète - deux choses qui s'accordent mal si on veut produire de la chouquette de luxe, et pourtant... Là, mmmh. Plus la pâte à choux maison est jaune plus il y'a d'œuf, et plus c'est bon ! Baizley Cauchemar en cuisine, non - Baizley Rêve de desserts, oui ! Aimage. Même si c'est Baroness, groupe qui s'est payé ma pomme avec son Rouge plus pâle que du rose porcelet. Groupe porcelet devenue laie, oui, et milk shake-core à foison. Le glacier Raven n'est pas généreux en boules vanille non : il a froidement et injustement empalé ce Yellow comme un esquimau discount fiché d'un petit bâton dédaigneux, dans sa chronique de Red Album. Alors que le Red est l'esquimau sans goût et Yellow tellement mieux ! Il l'a réécouté d'humeur bien moins grognonne, rameuté comme un gosse après avoir entendu le doux grincement du panier à pique-nique qui s'entrouvre. Et cette fois il a tendu le cornet. Et il vous invite à tendre le vôtre, peines-à-jouir du village ! Baroness, qui était après tout à ses débuts un groupe de gros peines-à-jouir, jouit enfin, et investit les stades de jonquilles de Savannahland. Rien que l'intro outre-choute de "Eula" - intro de glacier qui appelle tous les enfants du village à sa charrue à parfums, s'il en est - devrait mettre tout le monde d'accord sur le fait qu'on a cette fois affaire à un groupe mûr. Et puis ce leader fâcheux est excusé... après tout on a consacré du temps à Aaron Turner pendant sa période Grand Bleu, alors pourquoi bouder John "Jean-Marc Beubarr" Baizley quand il place son Z après son Y, quand il nous entame le cousteron et nous tend la nappe brodée avec amour, quand il trouve enfin la solution à sa virilité vocale relative ? Baizley émasculé... oxymore ? Problème réglé : il les baise sans les toucher. Rock contemporain d'après-midi sûrement archi-entendu, mais surtout archi-gouleyant. Un groupe est né, tout simplement. Un groupe à croupe dodue mais capable de s'envoler dans ses champs d'insouciance par sa voix claire comme par ses mélodies enfin dégourdies. Insouçiant même s'il est par endroits furtivement traversé de visions inquiètes, pensez bien que ça n'est là que par souci pour ses amis partis guerroyer. Lui est resté pour les cultures, faire le pain et surveiller les femmes. Mais il flemmarde, le paysan qui se rêve Baron ! Et qu'il invite bien plus à le rejoindre, quand il flemmarde... Plutôt que quand il essaie d'impressionner les manieurs d'épée. Qu'il invite... non pas à jouer aux boules, ou plutôt si, et à se les gratter en brâmant de sa voix de péon fleuri, confident des crémières et avachi au bord du lavoir à chanter des berceuses pour les filles. Baron est baronne, gardien du harem en plein air qu'est devenu ce village une fois les durs partis au combat. Et Yellow/Green est sa bacchanale rock, par un après-midi qu'on ne voudrait jamais voir finir... Les femmes étendent le linge ondulant sous le vent doux des plaines, les hommes pique-niquent au pied des arbres en devisant de rêves de guerre... La guerre au loin, les violents qui se foutent sur la gueule, enfin surtout le Kurgan du village, le vieux Neurosis, sans doute occupé à se marraver dans le brouillard noir des villages ennemis, écraser des crânes à une main (avec tous ses guerriers nains aux pieds, qui l'aident mais l'entravent). Grand bien leur fasse ! Nous, on est des oisifs et des campagnards, on est les villageois, et la guerre c'est pour ceux qui ont la constitution. Pas les empâtés, pas les rêveurs... Pas ceux qui portent barbe pour cacher leur bouille de pâtissier, voulant passer pour des chasseurs ou des bûcherons alors que personne n'y croit. Enfin tout ça, c'était du temps jadis. Alors pique-niquons et ne pensons plus à l'hiver qui arrive. Yellow, c'est cette extase de barbu prêt à se libérer du harnais de poils qui l'a fait percheron prog-coreux, émancipé du sac à crottin guitaristique non vidé qui faisait le caractère empoté et lourdeau des précédents, pour atteindre les cîmes de son Rock... Image incroyablement cliché de poster mais à l'émotion qui peut être fatale : c'est beau, un cheval trottant et galopant crinière au vent, enfin libre. Et c'est beau, Baroness enfin libre...

note       Publiée le samedi 13 juin 2015

Dans le même esprit, Raven vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Yellow".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Yellow".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Yellow".