Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesOOpéra de Nuit › O.D.N.

Opéra de Nuit › O.D.N.

cd 1 • 7 titres

  • 1Amour noir
  • 2Karen Lloyd
  • 3Hors de temps
  • 4Invitation
  • 5Possession
  • 6Sourire de l'ombre
  • 7Ami ! Amant !

cd 2 • 9 titres

  • 1Boris Transylvania Camp
  • 2L'appel du froid
  • 3Larmes de sang
  • 4Annabella
  • 5Invitation
  • 6Jeu damné
  • 7Rebelle rebelle
  • 8Ami ! Amant !
  • 9Le silence

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Erik Adrien (chant, guitare, claviers) Jean-François Chaleyssin (basse), Franck Adrien (batterie, claviers), Richard Fekkar (synthés), Azzedine (?)

remarques

La trakc-list du 1er contient une erreur: le titre 'Possession' est en fait 'Ami ! Amant !' et vice versa.
Inclut 2 cds, un poster avec photos et textes, un sticker.

chronique

Ami, amant, pourquoi choisir ? Que pourrait proposer de plus cette réalité plutôt que la mienne alors que je te convie dans mon délire ? Théâtre d’ombres, chassés-croisés furtifs le long des murs, démon au visage d’ange…Opéra de Nuit ou la capacité de pondre des tubes aux textes gothiques…Rien à voir avec la méprise subie par Taxi Girl, consacré par un public qui n’avait pas pigé la portée torturée et existentialiste de sa démarche, eux, n’obtiendront pas la même portée malgré un début de succès grâce au maxi ‘Amour noir’. Forcément, trop sombre, même pour l’époque, mais la scène cold wave et obscure de manière générale ne s’y est pas trompée; il suffit de voir à combien se vendent les rares productions du combo (un LP et deux maxis). Pas de bol pourtant pour les profiteurs de tout poil car Opéra de Nuit enfin réuni à nouveau s’est attelé à ce projet espéré par beaucoup (dont votre serviteur): la réédition en cd ! C’est chose faite sous forme d’un petit coffret groupant sur deux cds l’intégralité des compositions du groupe plus un poster avec photos et paroles et un autocollant. Le premier est consacré aux maxis avec des titres bien connus des aficionados, ‘Ami, amant’, ‘Invitation’, ‘Karen Lloyd’, ‘Sourire de l’ombre’…Le nouveau venu convié au bal découvrira une formation très marquée par les sonorités new wave de l’époque, notamment dans la rythmique assez dansante, la frappe sèche de la batterie, les notes électroniques du clavier. Si les textes laissent poindre un goût du romantisme noir, l’accroche demeure celle d’une pop obscure mais pop tout de même. Rien de péjoratif, bien au contraire car la musique de Opéra de Nuit est riche, se démarquant de l’aspect minimal de Guerre Froide, tonique, contrairement aux groupes plus attirés par la touche hivernale de la cold wave. Le noir de Opéra de Nuit est franc, jouant sur les contrastes entre noirceur et lumière, masques et visages, théâtralité et réalité. Rien à jeter, les tubes se succèdent. Le second cd incluant le LP sorti en 1988 témoigne d’une volonté d’assombrir les choses, les sonorités se veulent plus obscures, moins de clavier, plus d’électricité, le chant se fait plus torturé, les attaques plus incisives, les textes basculent vers le versant infernal du miroir (comme en témoignent clairement les titres) sans que le combo ne perde cette efficacité mélodique caractérisant leurs débuts. Certains souriront peut-être à ces évocations vampiriques, gothiques, magiques, interprétées en français; elles font partie de l’aura vénéneuse. Là aussi, rien à jeter, les chansons se succèdent avec énergie, certaines se révélant comme de vraies tueries même si moins présentes sur les compilations (‘Annabella’, ‘Boris Transylvania Camp’ et même un ‘Jeu damné’ ouvertement politisé, les paroles dénonçant l’apartheid’). On retrouve ‘Invitation’ et ‘Ami ! Amant !’ dans des versions alourdies bien jouissives elles-aussi. Au final, l’unique petite faiblesse reste le bonus, ‘Le silence’, pas mauvais mais dépourvu de l’aura certes un brin surannée mais toujours puissante entourant les autres compositions. Ami, amant, nostalgie ? Sans doute un peu mais pour ma part, je remarque surtout que le charme fonctionne aussi bien qu’à l’époque des soirées corbeau de la fin des 80’s.’Le jeu se joue à la vie, à la mort...’ 4,5/6

note       Publiée le mardi 9 juin 2015

Dans le même esprit, Shelleyan aka Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "O.D.N.".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "O.D.N.".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "O.D.N.".

allobroge › vendredi 10 juillet 2015 - 02:21  message privé !

Boris transylvania camp et c'est la madeleine proustienne qui démarre au quart de tour pour la piste de danse! Réédition de l'année et merci Twilight pour la chro.

Note donnée au disque :       
Richard › mardi 30 juin 2015 - 21:50  message privé !

Excellente initiative que cette réédition.Opéra de Nuit, c'est l'art et la manière de tisser des ambiances sombres, mais jamais caricaturales et de proposer aussi des textes qui tiennent vraiment la route ("Sourire de l'ombre", "Ami ! Amant"). Puis, étant encore amoureux du support physique, c'est un régal d'avoir enfin toute la discographie des Sudistes entre les mains.

Note donnée au disque :