Vous êtes ici › Les groupes / artistesTHubert-Félix Thiéfaine › Meteo Für Nada

Hubert-Félix Thiéfaine › Meteo Für Nada

cd • 9 titres • 35:06 min

  • 1Dies olé sparadrap Joey
  • 2Zone chaude môme
  • 3Precox ejaculator
  • 4Narine narchande
  • 5Affaire Rimbaud
  • 6Bipède à station verticale
  • 7Sweet amanite phalloïde queen
  • 8Diogène série 87
  • 9Errer humanum est

line up

Thierry Caens (trompette), Alain Gouillard (batterie), Claude Mairet (guitare, chœurs), Hubert-félix Thiéfaine (chant), Michel Galliot (basse), François Duche "Logan" (claviers)

Musiciens additionnels : Claude Chauvet, Lili Davis*, Luce Scoccimarro, Valérie Denis (chœurs)

remarques

chronique

Styles
chanson
rock
new wave
Styles personnels
rock français fm

Meteo Für Nada marque un changement drastique, un glaçage total des chairs. Même si Thiéfaine sonnait déjà radiophonique sur Alambic, ici on entre dans le caveau froid de la prod 80's de fort mauvais goût, attention. Excluant, comme tout album du style, létalement daté. Claude Mairet a laissé faire, Thiéfaine, lui, a comme d'habitude écrit. Une production typique rock FM du milieu des années 80, ultra-calibrée et ultra-aseptisée, qui enrobe notre cousin Hub' dans un rock digne d'Indochine copulant avec Cheap Trick. Excluant, je vous dis ! Tous les chanteurs français ou presque se sont laissés maquiller de la sorte à l'époque, de Johnny à Souchon. Thiéfaine, boudé par les radios depuis "Lorelei", n'a pas non plus échappé à la kärcherisation fatale, mais il était trop underground pour se permettre ce genre de manœuvre obscène. Pourtant en général je suis friand de ce genre de son chez beaucoup d'autres, mais, non, ça ne va pas à Thiéfaine. "Stalag-Tilt", là c'était le bon équilibre. Mais là, y a comme trop plein de putasse, ça bétonne la plume du jurassien. "Precox Ejaculator", rien que ça, le pouet-pouet et les voix de gonzesses pour spot TV, j'en connais qui n'ont pas pu tenir (ben justement, tiens). "je te laisse te finir toute seule", uh... uh... c'est du Gotainer en fait ce morceau, faut pas chercher plus loin. "Sweet Amanite phalloïde Queen", quant à elle, reste un des trucs les plus tarés qu'on puisse chanter, des plus tartes aussi, ça confine au tube de Cars réinterprété par un poète du cercle des disparus ayant abusé du sniffage de colle à ce niveau. Autocaricature bouffonne, limite malsaine. Et puis ce son... C'est trop carré, trop rigide pour l'imparfait Hubert-Félix, comme un carcan glacial qui le transforme en Hulix, chanteur SF qu'on verrait bien au générique de Diesel (le Mad Max du terroir avec Gérard Klein et Agnès Soral). Un son à flippers et à putes en short jean sirotant des tequila sunrise, pour faire simple... Et la littérature de Thiéfaine greffée dessus, ça donne un mélange franchement bizarre, assez dégueulasse - mais aussi assez... fascinant... Ce que Bashung réussira avec son très vertical Novice (son album le plus calibré) est ici plutôt quiche industrielle, même si rien de vraiment honteux comme on a pu le lire parfois, le honteux viendra plutôt avec le suivant, en réalité. Étrangement - ou pas - je suis assez attaché à ce nanar sophistiqué, contenant quand même pour le sauver un tube d'entrée et un tube de clôture assez magnétiques, et surtout l'acoustique "Affaire Rimbaud", qui reste une des plus magiques chansons de HFT, et que j'accueille - en toute subjectivité - comme j'accueillerais un des rares beaux morceaux de Death In June (rien d'étonnant dans le fond puisque HFT partage ses maîtres de poésie avec mains néo-folkeux). Troublant et évocateur. Une chanson dont heureusement l'album n'a pas été amputé comme Arthur, et qui reste bien à part dans Meteo Für Nada. Qui est un peu l'album de Thiéfaine en costume de loubard à la Tchao Pantin qui lui va plus ou moins, avec un casque de moto et un blouson cuir, encerclé par les néons et les chevelures peroxydées façon Billy Idol... À vous de voir si vous êtes chauds pour rouler des mécaniques en chantant "ta zone est chôôôde môme" ou "bipèèède à station verticaaale" (arf, je viens de capter l'enchaînement juste après Rimbaud, pfff, vraiment Hub') ou encore "Diogène ! je te salue, glaireux blaireau". Moi je préfère "Bourlinguer, errer, errer humanum est !", mais faites comme vous voulez... Inégal. Chelou-putasse.

note       Publiée le mardi 9 juin 2015

Dans le même esprit, Raven vous recommande...

réseaux sociaux

dernières écoutes

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Meteo Für Nada".

notes

Note moyenne        7 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Meteo Für Nada".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Meteo Für Nada".

Aladdin_Sane › jeudi 17 mai 2018 - 13:44 Envoyez un message privé àAladdin_Sane

Ha ! Le Thiéfaine des années 80. J'ai découvert cette période à travers la compil 84-88 et j'avoue que j'étais subjugué à l'époque par "Sweet Amanite Phalloïde Queen" (quel refrain !). Bon, aujourd'hui, il faut bien avouer que tout ça n'a pas très bien vieilli mais en gros, j'aime toujours autant la face B du vinyle (de "Bipède" à "Errer").

Note donnée au disque :       
Raven › mercredi 10 juin 2015 - 00:18 Envoyez un message privé àRaven
avatar

@Twily : n'est-ce pas ^^ C'est elle qui m'a décidé à ne pas mettre une note négative.

zugal21 › mardi 9 juin 2015 - 19:05 Envoyez un message privé àzugal21

J'aurais tendance à penser que c'est le dernier bon Thiéfaine avant un long, long moment. Precox Ejaculator m'agace aussi, mais y a quand même de sacrées perles sur cet album.

Note donnée au disque :       
Shelleyan › mardi 9 juin 2015 - 18:31 Envoyez un message privé àShelleyan  Shelleyan est en ligne !
avatar

Mon Dieu, rien que pour 'L'Affaire Rimbaud', ma favorite...