Vous êtes ici › Les groupes / artistesFFuck Off and Die! › Anti All

Fuck Off and Die! › Anti All

cd • 17 titres • 50:00 min

  • 1Anti All02:21
  • 2Worldwide Terror Campaign03:01
  • 3Shut Up Subhuman02:26
  • 4Don't Look At Your Back02:14
  • 5Cunt Does Not Rule02:04
  • 6Nothing Happens...00:38
  • 7Homo Homini Lvpvs03:44
  • 8War - The Only Hygiene Of The World10:50
  • 9Hate Indifference and Alcholism03:19
  • 10Sextermination02:06
  • 11I Despise Pigs Like You02:01
  • 12Karvabernis01:45
  • 13He's Turning Blue02:16
  • 14I Hate Her00:53
  • 15Nugalėti03:12
  • 16Without Emotions I Observing01:50
  • 17And Everything Will Return In Silence05:20

enregistrement

Enregistré au studio Alkoholokaust par Kommander L. en juillet 2007.

line up

Kommander L. (tous les instruments)

Musiciens additionnels : Ringo III (ingénieur du son).

remarques

Première édition CDr autoproduite. Un CD édité par Inferna Profundus, puis cassette par Heavy Penetration.

chronique

J'étais en train de m'ennuyer, et quand je m'ennuie, des fois j'écoute du Radiohead, mais là aujourd'hui j'ai la voix démoniaque de JL Murat en tête, grognant à la télé dans un talk show "que Radiohead cédespleureuses, c'est pénible". C'est dingue comme le personnage peut être rentre dedans à la téloche et tout doux sur disque, mais le fait est là : Radiohead, des fois, c'est un peu pleurniche. Bon, je me retourne, je regarde mes cassettes, je me dis "allez un Unleashed ou même un Satriani pourquoi pas" jusqu'à ce que mon regard tombe sur ce truc posé là, écouté une fois puis oublié. Le nom du groupe et le titre de l'album suffiraient à résumer le propos : "Fuck Off and Die! - Anti All". Vous aurez donc droit ici à une litanie d'injures éthyliques envers le monde entier (et les femmes en particulier) dans un registre black metal violé par le crossover et le crust punk, le tout entrecoupé de samples rigolos de films violents, dont le propos se résume à : "ta gueule !". J'ai cru entendre la voix suave de notre Schwarzy californiano-autrichien dans ces samples donc y a au moins du Terminator, et ptet aussi une séquence d'American Psycho (celle où notre héros nous délivre son approche particulière des rapports sociaux : être standard, dire bonjour, avoir une conversation, ou décapiter les gens, enfin, les femmes). Pour le reste des extraits ben euh... faut demander à un cinéphile, spécialisé dans le film gore. Direct, bien exécuté, simplet, vulgaire, noir, pesteux, pestant, ultra saturé, cet album est donc aussi agressif qu'un Radiohead peut être misérabiliste - ou un Jean-Louis Murat cotonneux - sur album, pas à la télé. A conseiller aux fans de thrash originel (alias vieux black metal), aux amoureux de la Lituanie, et aux cinéphiles black metal qui ont une dent contre le monde (et les femmes en particulier).

note       Publiée le jeudi 4 juin 2015

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Anti All".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Anti All".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Anti All".