Vous êtes ici › Les groupes / artistesSHoward Shore › The Fellowship of the Ring

Howard Shore › The Fellowship of the Ring

cd • 18 titres • 71:27 min

  • 1The Prophecy3:54
  • 2Concerning The Hobbits2:55
  • 3The Shadow of The Past3:33
  • 4The Treason of Isengard4:00
  • 5The Black Rider2:48
  • 6At The Sign of Prancing Pony3:14
  • 7A Knife in The Dark3:34
  • 8Flight to The Ford4:15
  • 9Many Meetings3:05
  • 10The Council of Elrond featuring "Aniron" (Theme for Aragorn and Arwen)*3:49
  • 11The Ring Goes South2:03
  • 12A Journey In The Dark4:20
  • 13The Bridge of Khazad Dum5.57
  • 14Lothlorien4:34
  • 15The Great River2:43
  • 16Amon Hen5:02
  • 17The Breaking of The Fellowship7:21
  • 18May It Be*4:17

informations

Londres (RU) et Wellington (NZ), 2001

line up

Howard Shore, The London Philharmonic Orchestra, The New Zealand Symphonic Orchestra, The London Voices, Enya (10, 18), Elizabeth Fraser (chant 14)

chronique

Pour illustrer musicalement son adaptation cinématographique de l’œuvre de JRR Tolkien, Peter Jackson décide de faire appel à Howard Shore (La mouche, Madame Doubtfire, Le silence des agneaux, Seven, Existenz). Tout comme les images de Peter Jackson, la musique de Howard Shore se révèle être très sombre et inquiétante, alors que l’on aurait pu s’attendre à quelque chose de beaucoup plus épique ( un peu dans le style de « Conan le barbare » de Basil Poledouris). Tout est donc sombre, qui plus est colossal, ample, grandiose, symphonique. Les orchestres philharmoniques de Londres et de Nouvelle Zélande peuvent se faire hurlants et vrombissant lors des moments les plus inquiétants du film : « the shadow of the past », « the treason of Isengard », « the black rider », « the bridge of Khazad Dum »… Ils confèrent une telle émotivité et réalité aux images que vous en frissonnez littéralement d’angoisse : martèlement de timbales sourdes et profondes (et plus généralement d’une multitude de percussions orchestrales), éclatement des chœurs, hurlement de la section cuivre, et même des bruits de chaînes ! ( sur « a knife in the dark »)… Fort heureusement pour notre santé mentale, ces longs moments d’angoisse sont entrecoupés de courtes interludes d’espoir enchanteur et céleste, autant de précieuses gouttelettes d’espoir au milieu de l’histoire d’une lutte désespérée. En ce sens, cette BO est une vrai réussite car elle illustre parfaitement les différentes étapes du film de Peter Jackson : elle est très originale et personnelle, tout en se divisant en diverses variations très contrastées. « Flight to the ford » et « Many meetings » sont des îlots de réconfort après l’incessante poursuite des cavaliers noirs : des cœurs féminins elfiques et des nappes de violons viennent se poser avant que n’éclate une douce mélodie enchanteresse. Le thème « d’Aragorn and Arwen » est magnifiquement interprété par la divine Philippa Boyens en langue elfique (sur des paroles de maître Tolkien bien entendu). On peut tout de même reprocher au thème «Concerning hobbits » (joué à la flûte) une trop grande banalité : il rappelle instantanément les mélodies très célèbres de « Braveheart » et de « Titanic » composés par James Horner. Si l’on poursuit l’enchaînement logique de l’histoire, on constate que les thèmes de « The ring goes south » et « A journey in the dark » sont imprégnés d’un subtil parfum d’angoisse, de gravité et de froideur, bien que rassurants en apparence. Howard Shore a magnifiquement réussis à peindre et plonger le film dans une atmosphère de constante inquiétude (la situation de la Communauté et des forces du bien est en fait pratiquement désespérée, du début à la fin de ce premier épisode). Pour autant, cette partition comporte deux thèmes épiques qui reviennent de manière régulière et éclatante et servent à conférer un certain rythme au film, un certain espoir. Plus généralement, une des plus grande réussite de cette BO se situe vraiment au niveau des vocaux, omniprésents et utilisés de multiples façons : ils peuvent se faire tonitruants, brutaux et gutturaux sur « The bridge of Khazad Dum » , autant ils peuvent être protecteurs, célestes, elfiques, enchanteurs et féminins sur « Lothlorien ». En ce sens, je m’arrêterai sur le plus beau moment de cette BO, même si c’est aussi le plus triste : la mort de Gandalf. Passage très court, mais au combien intense : le temps semble s’être arrêté, on se sent flotter, perdu et suspendu dans un amas nuageux, où des chœurs elfiques pleurent la mort du magicien. Cette BO est plus qu’un simple accompagnement musical, elle est imprégnée de l’histoire du seigneur des anneaux et l’imprègne à son tour. Ecoutez là et vous vous retrouverez plongé au cœur d’un nouveau monde. Bienvenu sur la Terre du Milieu.

note       Publiée le vendredi 28 juin 2002

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "The Fellowship of the Ring" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "The Fellowship of the Ring".

notes

Note moyenne        28 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "The Fellowship of the Ring".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "The Fellowship of the Ring".

SEN Envoyez un message privé àSEN

Aussi imbuvable que le film !

Note donnée au disque :       
Lethal Envoyez un message privé àLethal

Magnifique composition qu'est cette BO, j'apprécie tout particulièrement la piste "The breaking of the Fellowship"

Exochrome Envoyez un message privé àExochrome

Une sublime bande originale que j'écoute assez fréquemment et toujours avec le même plaisir. Ceci dit, je voulais savoir si j'étais le seul à trouver certaines "ressemblances" avec la "Symphonie Du Nouveau Monde" d'Antonin Dvorak - notamment avec le second mouvement, "Largo". Quid ?

Note donnée au disque :       
Potters field Envoyez un message privé àPotters field
thanks pour l'info. Rophé je ne connais que ce qu'il a fait sur François Paris: nuque de mer étoilée, octobre seul et tout çà. merci donc de le rappeler à mon souvenir.
Arno Envoyez un message privé àArno
C'est Pascal Rophé, ancien élève de Boulez, actuellement directeur musical de l'Orchestre Philharmonique de Liège... (Il a pas mal joué du Dusapin par exemple)... (Et il dirigeait des créations pour Radio France)... C'est pas rapporté... Je l'ai entendu lors de la présentation de la prochaine saison... Il va jouer la musique du premier Harry Potter dans un concert pour les enfants...