Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSShore - Metric › Cosmopolis

Shore - Metric › Cosmopolis

cd | 11 titres | 40:23 min

  • 1 White Limos
  • 2 Long To Live
  • 3 Rat Men
  • 4 Asymmetrical
  • 5 I Don't Want To Wake Up
  • 6 A Credible Threat
  • 7 Call Me Home
  • 8 Haircut
  • 9 Mecca [K'naan]
  • 10 The Gun
  • 11 Benno

line up

Metric, Howard Shore

Musiciens additionnels : K'naan (MC et chant sur "Mecca")

chronique

Pour choisir un premier Howard Shore, les B.O. pour La Mouche, Seven, Scanners ou Le Silence des Agneaux seraient plus adéquates que celle-ci en collaboration avec le gentil petit groupe d'indie pop féminine Metric, mais la plupart des meilleures bandes originales sont devenues assez onéreuses à se procurer, et je suis toujours très précautionneux avec l'achat de B.O. (sachant qu'elles peuvent se révéler gonflantes voire impraticables sur la longueur décollées du film). Tout ce que je sais, c'est qu'il me fallait celle de Cosmopolis, série B entièrement tournée dans une limousine isolée au liège avec un choix d'acteur principal subversif pour les amateurs de Cronenberg, et basé sur un scénario d'une page. Il me la fallait d'abord pour "Mecca", le titre de K'naan, ce pop-rappeur aloe vera dont je me fichais jusqu'alors. Je doute que grand chose de K'naan aie un réel intérêt gutsien, mais ce titre-là est une petite perle, c'est une certitude. On frôle le new age, et pourtant... C'est aussi lié au souvenir de la scène que ce drôle de morceau sorti d'une dimension parallèle appuyait, étrange accolade entre le gros renoi à la Notorious BIG et un Pattinson complètement freaked-out pleurnichant contre son gros torse. Sacré Cronenberg ! Scène plus qu'atypique. Mais film atypique, aussi... qui a débusqué pas mal de fâcheux, focalisant sur les dialogues et sur une imposture fantasmée comme à l'époque de Crash. On se fout de Cannes et on se fout du fils Cassel, et on se fout de De Lillo aussi au passage : il y a les Cronenberg de scénario et ceux d'ambiance, parfois les deux quand il est au top. Et Cosmopolis est un pur Cronenberg d'ambiance, qui va très bien entre Dead Ringers et Crash dans la catégorie des Cronenberg glaciaux ; un film de vieux, qui ne cherche en aucune façon à plaire à qui que ce soit. Un film qui divise, mais une B.O. qui devrait mettre tout le monde d'accord sur sa douce mélancolie, ambiance léthargique, la patte Shore évidente se confondant avec un genre de dream pop complètement torve, une humeur rose bonbon-turquoise aquarelle délavés qui vous colle une bavure mentale, comme cette mélancolie de trader monocorde et monoregard. Il me fallait aussi la B.O. de Cosmopolis pour ces quelques thèmes très magnétiques, informes, pour la petite toune mignonnette de Metric aussi, "Long To Live", certes ça n'est pas du Chromatics ou du HTRK mais moi ça me parle tout ça, c'est raccord avec mon côté Sofia Coppola, mes humeurs tranxen et cosmopolitan de lundi frais. Et "Long To Live" c'est cette chanson que Jérôme Kerviel a dans la tronche depuis qu'il a servi de fusible à la machine. En définitive : certainement pas la meilleure B.O. signée Shore, mais loin d'être la plus mauvaise. Destinée en priorité aux amateurs de la B.O. de Lost In Translation et de celle de Matrix (la B.O. composée, pas la compilation), qui y retrouveront le même genre d'ambiances. En plus froid. En plus 2012. Parfaitement adaptée à ce film ambient, sorte d'American Psycho croisé Crash vécu par un Bateman Twilight passé sans palier de décompression du vampirisme pour puceaux à la kétamine. Un film inachevé mais spécial, une B.O. qui l'est tout autant.

note       Publiée le mercredi 3 juin 2015

partagez 'Cosmopolis' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Cosmopolis"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Cosmopolis".

ajoutez une note sur : "Cosmopolis"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Cosmopolis".

ajoutez un commentaire sur : "Cosmopolis"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Cosmopolis".

saïmone › mercredi 3 juin 2015 - 18:59  message privé !
avatar

L'un des meilleurs Cronenberg, une BO vide et aseptisée comme son personnage principal, impossible à écouter en dehors

(N°6) › mercredi 3 juin 2015 - 14:23  message privé !
avatar

Les 30 secondes de scène de baise avec Binoche dans la limo sont bien. Le reste du film est nul, au sens propre. Du coup j'ai plus aucun souvenir de la BO. Comme quoi y a vraiment un affect qui lie la musique aux images.