Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesGThe Great Deceiver › Life Is Wasted on their Living

The Great Deceiver › Life Is Wasted on their Living

cd | 12 titres | 45:20 min

  • 1 Home to Oblivion [03:37]
  • 2 Lifeline Lost [02:46]
  • 3 Running with Scissors [03:23]
  • 4 The Big Radiating Nothing [03:24]
  • 5 Annihilating Liberty [03:34]
  • 6 A Life Transparent [03:58]
  • 7 In the Wake of Progress [04:08]
  • 8 A Myth Retired [04:25]
  • 9 Small Town Ignorance [03:59]
  • 10 Escapeplan Routed [02:25]
  • 11 Discontent [06:00]
  • 12 21st Century Heartburn [03:41]

enregistrement

Enregistré et mixé au studio Berno. Produit par Berno Paulsson et The Great Deceiver. Mixé et enregistré par Berno Paulsson. Masterisé au studio Berno par Patrik Wulffs.

line up

Tomas Lindberg (voix), Kristian Wåhlin (guitare, basse), Johan Österberg (guitare, basse).

Musiciens additionnels : Ulf Eriksson (batterie).

chronique

Il faut parfois se rendre à l'évidence, on a beau écouter un disque, il ne passe pas. C'est le cas de ce dernier "The Great Deceiver" en date - le groupe est maintenant "enseveli définitivement sous la glace" selon Lindberg. Projet figurant dans le catalogue de groupes que notre Tomas inter-suédois a contribué à maintenir dans les charts indé, truc attendant la reformation inespérée d'At the Gates formé en compagnie du fameux illustrateur Necrolord à la guitare, ce machin est vraiment plat de chez plat. C'est ballot Madame Chombiersson, mais oui, c'est d'un plat - le son est plat, les riffs un peu punks, un peu pop, un peu néo-metal saccadé des fois (les trucs guitare genre c'est un sample, les scansions du Tomas assez rappées parfois...). On retrouve parfois un peu de At the Gates, mais une version expurgée de toute la folie et de la magie des guitaristes de son ancien groupe pour le remplacer par des gens et des riffs qui ne décollent jamais le cul du pouf tellement moelleux et confortable. Même la voix du Tomas est différente, moins folle, moins rageuse, un peu "j'fais le boulot, j'ai trois autres enregistrements aujourd'hui, je suis o-ver-booké", un peu plus molle, oui oui, écoutez le "ugh" sur "The Wake of Progress" ! Bref, vous prenez la précédente chronique du deuxième album, vous faites un copié-collé, et vous vous dites : "mais pourquoi ils n'ont pas chroniqué le premier, il est cool pourtant !". Oui, il est pas mal le premier, un peu stoner death punk (... à peu près), efficace quoi, mais là non. Ici, c'est un peu plat metal, générique metal, fm death metal, pop death, mtv metal ? C'est melodeath metal facile d'accès - c'est même tellement purgé de toute complication que ça se rapproche plus d'un hardcore simpliste oui, avec même des gimmicks pénibles comme cette espèce d'effet de guitare qui reproduit toujours la même note qui fait "ouin ouin ouin ouin ouin", raaah, d'ailleurs c'est la seule chose qui me reste dans la tête après écoute. Pas mauvais, pas bon, pas inspirant, pas très inspiré, simpliste. Y a un pochoir de Bannon sur la pochette sinon. Hmmm... c'est pas loin du deux là, je sais pas ce qui me retient...

note       Publiée le mercredi 3 juin 2015

partagez 'Life Is Wasted on their Living' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Life Is Wasted on their Living"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Life Is Wasted on their Living".

ajoutez une note sur : "Life Is Wasted on their Living"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Life Is Wasted on their Living".

ajoutez un commentaire sur : "Life Is Wasted on their Living"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Life Is Wasted on their Living".