Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTJuta Takahashi › The Door into Winter (Remastered)

Juta Takahashi › The Door into Winter (Remastered)

cd | 3 titres | 47:58 min

  • 1 Northern Horizon [ 12:56]
  • 2 Enlightenment [ 13:24]
  • 3 The Door into Winter [ 21:18]

enregistrement

Enregistré au Lunisolar Studio, Sendai, Japon en 2007 Remasterisé au Lunisolar Studio, Sendai, Japon en 2014-15

line up

Juta Takahashi (Synthé analogues, Mellotrons, piano et effets électroniques)

remarques

On peut avoir des informations supplémentaires sur cet album, de même qu'entendre des extraits, en visitant le lien suivant: http://www.jutatakahashi.com/the_door_into_winter_2007/

chronique

Une enveloppante onde synthétisée s'élève des plaines imaginaires du pays de la sérénité, tel que dépeint en sons et musique par Jutaro Takahashi. Elle sème des particules de prismes et subdivise les flancs de sa quiétude avec d'autres ondes plus musicales qui soufflent au travers une corne d'abondance, enserrant les paisibles chants d'oiseaux célestes dans de longs corridors de froid bordés par la chaleur incandescente d'ondes plus stridentes. L'amoncellement des lignes de synthé et leurs combats entre la nitescence et la nébulosité injectent une aura sibylline qui flotte comme un immense magma aérien. Navigant, et c'est toujours libre à notre imaginaire, entre les frontières du froid comme celles qui bordent la chaleur avec des souffles sibériens, "Northern Horizon" nous invite à cette autre romance méditative de Juta Takahashi. “The Door into Winter (Remastered)” est le 3ième album du sculpteur de paysages méditatifs japonais à revoir le jour dans une édition entièrement remasterisée par Takahashi dans ses studios de Sendai, au Japon. Offert dans une pochette très stylisée, avec des notes personnelles pour chacun des trois titres, “The Door into Winter” était initialement le 2ième album du compositeur de musique ambiante et, contrairement à son titre, la musique offre une perspective sonique et musicale plus près des chauds horizons du Sud que ceux du Nord. Les lignes et les oisives ondes de synthés sont riches et très enveloppantes. Seuls les longs drones sifflant arrivent à jeter une sensation auditive de froid qui est vite récupéré par des éléments analogues, comme les orchestrations dans "Enlightenment", les voix célestes et les clochettes qui irradient sur sa très statique tempête des bourdonnements et ses vents sibériens. Si on force notre imagination, on peut être dans les plaines de la Mongolie lorsque les froideurs de l'hiver rongent encore les faiblesses du printemps. Mais quoiqu'il en soit, nous sommes dans le domaine du très ambiant. Il n'y a aucune forme de rythme et les éléments ambiants sont sculptés dans la vision d'un compositeur qui a opinément le souci de rendre ses œuvres très méditatives et qui, selon mes oreilles et mes humeurs, semble avoir bien aimé l'approche de musique ambiante et tibétaine de Ray Lynch dans le sublime et très pensif The Sky of Mind, réalisé en 1983....Sauf que sur “The Door into Winter” il n'y a pas de ballades New Age, ni de mélodies. Juste de la musique ambiante et d'ambiances. C'est à la limite du somnifère sonique. Et si on laisse la musique couler les longs de nos haut-parleurs par un soir de quiétude, le sommeil sera vite votre geôlier. La pièce-titre offre un long 23 minutes bercées d'une approche plus chaleureuse, même si certaines lignes de synthé tentent d'injecter des parfums iodés ici et là. C'est très tranquille et en même temps envoûtant parce que l'on a toujours cette sensation, et ce à cause sans doute de ces petits ronflements qui dorment ici et là, que le titre va amplifier sa quête tellement des éléments de tension y sommeillent, comme dans le plus placide des hivers. Mais ce sont plutôt ces chants flûtés, ces arcs et ces réverbérations bourrés de bourdonnements et de ronflements acidifiés qui transportent la sérénité de "The Door into Winter" jusqu'aux portes du gardien de notre sommeil. Beau et très tranquille mais surtout très linéaire où rien ne se passe vraiment, “The Door into Winter (Remastered)” est un album d'ambiances et de musique purement ambiante. Je connais que très peu l'univers de Juta Takahashi. Donc il m'est impossible de comparer les deux versions de cet album qui était initialement offert qu'en format CD-r. Mais peu importe, “The Door into Winter” n'a pas encore atteint cette profondeur qui stigmatisait le genre de Juta Takahashi dans son solide Seabound, aussi remasterisé et qui est sorti deux ans plus tard. Mais c'est assez intéressant de voir l'évolution, car il y en a une, du musicien japonais qui atteindra son apogée avec le superbe monument de musique ambiante qu'était Transcendence. Donc, un bel album sans plus pour ceux qui aiment le genre. Mais est-il un incontournable pour ceux qui aiment le style profondément ambiant de Juta Takahashi? Comme je l'ai dit; je ne suis pas un connaisseur de Juta mais j'aime sûrement entendre sa musique quand le sommeil peine à effacer mes songes par une nuit de tourments. Pour moi, il y a Steve Roach et Juta Takahashi!

note       Publiée le dimanche 31 mai 2015

partagez 'The Door into Winter (Remastered)' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The Door into Winter (Remastered)"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The Door into Winter (Remastered)".

ajoutez une note sur : "The Door into Winter (Remastered)"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Door into Winter (Remastered)".

ajoutez un commentaire sur : "The Door into Winter (Remastered)"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Door into Winter (Remastered)".