Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFFaith No More › Sol Invictus

Faith No More › Sol Invictus

cd | 10 titres | 39:31 min

  • 1 Sol Invictus
  • 2 Superhero
  • 3 Sunny Side Up
  • 4 Separation Anxiety
  • 5 Cone Of Shame
  • 6 Rise Of The Fall
  • 7 Black Friday
  • 8 Motherfucker
  • 9 Matador
  • 10 From The Dead

line up

Mike Bordin (batterie), Roddy Bottum (claviers, chœurs), Billy Gould (basse), Jon Hudson (guitare), Mike Patton (chant)

chronique

Gauche, et fade. "Gade" ? Ouaip. Elmaleh, à donf. Aseptisé, lisse, même pas rigolo (de toute façon ça ne serait pas un compliment si tel était le cas). Et l'mal est fait, le vrai frisson n'est pas, et ma note est à prendre comme non-note. Skeud de californiens monégasques, si vous préférez. Spoken words expé, lazy attitude valide, c'est bien aimable Mike, et puis, et après ? Réserver cela pour un de tes projets expé-aspirine aurait été plus honnête. L'album sans excellence par excellence, l'album pas honteux mais sans intérêt, pile comme celui du retour de Soundgarden, même si c'est plus problématique dans le cas présent car on sent que FNM essaient de claquer un album plus que récréatif, mais ne sonnent que comme un fan band de FNM qui a du potentiel, ou un Peeping Tom un peu véner. Au mieux. De quoi faire un séminaire j'imagine, mais sûrement pas rêver, avec toutes ces faces B passables. Alors détailler ça professionnellement, comme disséquer une laitue au scalpel et à la loupe, faudrait voir à pas trop nous prendre pour des cons non plus. Gomez Addams en surpoids et en chemise hawaïenne était de retour, tout le monde avait préparé son chapeau de cow-boy blanc comme dans la tof de Real Thing, car il n'était pas de retour avec son groupe pour impressionner les étudiants en art (Mister Bagel ou Mister Bugne ? on a qu'à fusionner les deux cousin), mais avec son groupe FM, avec le N au milieu pour "Nananananère" ! Hélas, patatrananère, cet américain aussi talentueux qu'agaçant se révèle juste être comme un Tarantino dépêché pour un remake pas inspiré d'un de ses classiques. Il est Mike Patton en commande artistique, accidentellement magnétique quand il croone, car ce mec croone comme pas deux. Quant à la funky shit, on repassera. Niveau mélodique, fort prononcé par endroits, on dirait sur leur tentative de tube piste 2 un groupe de goth-metal scandinave de seconde zone qui s'est égaré dans un skate-park californien. En piste 4 y a je crois un repompage de je sais plus quel titre de Tomahawk vaguement remixé new wave pour tenter de me mystifier, pis juste après du Lydia Lunch croisé Tom Waits pas inspiré, puis du Gang Of Four miteux... Ah ouais un peu avant y a avait presque un tube réussi, "sunisidaaaah" machin, mais trop gauche. Pas de crise de la midlife non plus, encore moins de Zubrowka Eaters, pas de lignes du niveau de "don't let me die with that silly look in my eyes" : walou de ce côté-ci. Pipa Sol Victus est adolescent, c'est ce qu'on attend de FNM j'imagine, et il lui manque quelque chose, et ce quelque chose qui manque fait qu'il manque tout. À vous de dire ce qu'est ce quelque chose. Peut-être que le manque des doubles-lunettes se fait ressentir, aussi. Ou ce sentiment d'entendre des vieux qui veulent plaire aux jeunes ? Le jeunisme, quelle plaie ; je t'ai débusqué Frédéric No Mitterand - mais oui, du FNM dandy, voilà c'est ça. Tu passes un coup de solvant et t'as plus grand chose qui reste. Je suis sûr qu'ils le vendent avec un sticker "le grand retour"-style, tiens. Ce disque moyen-moins n'a même pas cette odeur de prototype de basket typique de FNM ! Le piano est là comme un piano, les riffs sont là comme des riffs, Patton est là comme un Patton, mais pour la magie, c'est à peu près nada. Après, fallait-il s'attendre à quelque chose de mieux que le dernier en date Album of the Week ? Bah nan. Sauf que même pas de "Stripsearch" ici. Comment on dit déjà ? Un produit, voilà. Pur produit, un peu accrocheur vite fait, mécanique, mais qui fait illusion chez les derniers venus (et les vétérans qui arrivent à vaincre la lucidité grâce à l'imagination poétique, aussi utile au mélomane que l'instinct de survie qui fait dire "ça va aller, ça va aller" au moment où un accident survient). Et puis pour la considération extra-musicale, il faut bien le dire : Mike Patton a désormais une dégaine à jouer dans des émissions de cuisine. Il devrait peut-être penser à sa reconversion, au moins le temps de retrouver l'inspiration. Cruel destin.

note       Publiée le samedi 30 mai 2015

Dans le même esprit, Raven vous recommande...

partagez 'Sol Invictus' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Sol Invictus"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Sol Invictus".

ajoutez une note sur : "Sol Invictus"

Note moyenne :        19 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Sol Invictus".

ajoutez un commentaire sur : "Sol Invictus"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Sol Invictus".

Dun23 › jeudi 21 juin 2018 - 23:50  message privé !

Pas mieux!

Note donnée au disque :       
(N°6) › mercredi 20 juin 2018 - 19:04  message privé !
avatar

Non mais l'enchainement des cinq premiers titres est redoutable. Y a un petit ventre mou mais "Motherfucker" et "Matador" sont à nouveau de l'excellent Faith No More tardif (et par ça j'entends bien celui d'Album of the Year). Revenir 20 ans après avec autant de morceaux aussi bons que Sol Invictus, Sunny Side Up et Separation Anxiety, c'est la classe quoi.

Note donnée au disque :       
fallon › vendredi 2 février 2018 - 16:25  message privé !

un peu déçu à la 1ère écoute, il faut persévérer avec ce disque qui tient finalement la route. La qualité est là, le chant de Patton toujours aussi magistral et quelques titres franchement plaisants. Évidemment, ça ne vaut pas "The Real thing" et "Angel Dust" mais la barre étant très très haute et plus de 20 ans après, comment leur en vouloir?

Note donnée au disque :       
sergent_BUCK › samedi 14 janvier 2017 - 19:50  message privé !
avatar

mmmh, première écoute là, et pour l'instant ça passe... un peu trop facilement d'ailleurs. C'en deviendrait presque Easy Listening en fait, ce qui la fout mal pour du FNM. Bon Ok comme tu dis Raven, quand Patton Croone ça marche toujours. Je pense que c'est une réaction chimique dans le cerveau similaire à quand on mange du chocolat au lait bien sucré. Bon, comme tout le monde j'en attendais pas grand chose, donc pas trop déçu, mais pas vraiment emballé non plus... tiède, tiède...

cantusbestiae › mardi 29 mars 2016 - 14:38  message privé !

Un bon album, rien de moins, rien de plus, les 4-5 premiers morceaux passent très bien puis on commence à oublier qu'on écoute du FNM et on passe à autre chose. Un retour sans ambition (artistique) dont la plupart des morceaux devaient être composés depuis des années, un petit peu d'anachronisme qui ne fait pas pour autant de "Sol Invictus" un album "revival" futile et daté. L'excellent "Sunny side up" me file des frissons à chaque écoute et justifie les 4 boules jaunes.

Note donnée au disque :