Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDeftones › B-Sides & Rarities

Deftones › B-Sides & Rarities

cd • 14 titres • 64:24 min

  • 1Savory04:35 [reprise de Jawbox]
  • 2Wax and Wane04:09 [reprise de Cocteau Twins]
  • 3Change (In the House of Flies) (Acoustic)05:16
  • 4Simple Man06:19 [reprise de Lynyrd Skynyrd]
  • 5Sinatra04:43 [reprise de Helmet]
  • 6No Ordinary Love05:34 [reprise de Sade]
  • 7Teenager (Idiot Version)03:45
  • 8Crenshaw Punch / I'll Throw Rocks at You04:48
  • 9Black Moon03:18
  • 10If Only Tonight We Could Sleep05:07 [reprise de The Cure]
  • 11Please Please Please Let Me Get What I Want02:01 [reprise de The Smiths]
  • 12Digital Bath (Acoustic)04:48
  • 13The Chauffeur05:21 [reprise de Duran Duran]
  • 14Be Quiet and Drive (Far Away) (Acoustic)04:32

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Stephen Carpenter (cordes), Chi Cheng (basse), Abe Cunningham (batterie), Frank Delgado (claviers, samples), Chino Moreno (chant, guitare)

Musiciens additionnels : B-real (MC, lyrics 9), Dj Crook (remix 14), Chris Robyn (guitare 1), Scott Olson (guitare aditionnelle 3), Joe Fraulob (solo de guitare 4), Jonah Matranga (chant 6, 14)

remarques

L'objet contient aussi un DVD plein de clips et de bonus sympas qui servent plus à rien depuis Youtube.

chronique

Styles
metal alternatif
rock
hip-hop
Styles personnels
cold-hip-wave-southern-metal-pop

Bon alors c'est quoi le point commun entre Jawbox, Cocteau Twins, Lynyrd Skynyrd, Helmet, Sade, The Cure, The Smiths et Duran Duran ? Voyez pas ? Non ? Les eighties un peu ? Moui… M'enfin non, pas vraiment. La cold-wave. Moui… enfin ça marche pour deux groupes seulement… Classic rock, métal alternatif…. Euh… la FM ? Non ? Ben Duran Duran et Sade quand même… Bon ben Sade, le rapport avec les autres, euh… elle est aussi sex que Morrissey ? Non, perdu… Bon et j'rajoute un B-Real en bonus. Le hip-hop à weeds latino et californien ? Non ben c'est trop le bordel, y a aucun lien logique. Ben ouais, les Deftones aussi c'est trop le bordel en fait, c'est pour ça qu'ils n'ont jamais vraiment tenu dans la case nu-metal dans lesquels on a voulu les enfermer, la faute à un contexte. Mais même sans aller jusqu'à leurs influences respectives, ce groupe c'est quand même le melting-pot américain réussi par hasard, ou par la fumette. Rien que Chino, il est à moitié asiat, à moitié latino, à moitié white slacker. Oui, ça fait une moitié de trop, mais c'est ça les Deftones, c'est plein de facettes et de faux-semblants. Ca s'était senti dès "White Pony", qui avait ouvert les vannes et les yeux de la critique, mais le bordel fusionnant de la formation ne sera jamais autant apparent que dans cette assemblage de faces B et autres reprises. Bon, la cold-wave, ça ne surprendra personne, mais qu'ils soient à ce point capable de s'approprier le déroutant "Wax & Wane" du premier Cocteau Twins, quand même. Chino s'y dévoile petit cousin d'une Liz Fraser avec laquelle il partage un goût du cryptique et d'un coup l'évidence saute aux yeux. Comme l'est la reprise de Jawbox, bouillonnante et mélodique, avec son parfum pur d'alternatif nineties râpeux. D'un grand écart à l'autre, leur version de "Simple Man", hymne ultime du classic rock ricain, et sudiste qui plus est, a déjà plus un goût d'hommage à une autre mythologie, quelque chose de patrimonial plus que personnel, d'ailleurs Stephen Carpenter ne se frotte pas au fameux solo, préférant le déléguer. Aucun mépris du plus profondément métaleux membre du groupe, il n'hésite pas par ailleurs à émuler Johnny Marr sur une reprise des Smiths où, quel miracle, Chino tient quelque chose d'un Moz sous tranxène sans se départir de sa personnalité. Ce type est définitivement surprenant. De Smiths à un autre, c'est aussi au vieux corbeau Robert à qui il rend un hommage impeccable sur une version live de "If Only Tonight We Could Sleep", nightmare-pop noctambule et venteuse. Et tout ça mélangé à des faces B qui claquent, écoutez voir la doublette "Teenager (Idiot version)" et "Crenshaw Punch / I'll Throw Rocks a You", saturées de textures sans perdre une goute de puissance, qu'on se demande pourquoi elles ont été remisées de côté d'abord. Et puis l'infernale "Black Moon" où ce diable de B-Real vient poser en latin-lutin, du pur hip-hop sombre et expérimental par la grâce des ambianceurs de Sacramento qui semblent réussir tout ce qu'ils entreprennent. Capables aussi de sortir leurs grandes chansons des derniers albums, "Change (In the House of Flies)", "Digital Bath" et "Be Quiet and Drive (Far Away)" en versions acoustiques. Et ça passe d'équerre, c'est pas du tout pour se donner un genre ou se chercher une respectabilité (suivez mon regard, quelques années plus tard). On peut le tortiller dans tous les sens, les Deftones sont un putain de groupe, et l'hétéroclicité de cette compilation le démontre dans tout ce que ça a d'imparfait et de foutraque. C'est juste dommage qu'ils n'y aient pas rajouté leur version de "Drive", des Cars, qui leur va comme un gant. A défaut, ils fourrent quand même "The Chauffeur", prouvant par là même que Duran Duran avait signé de bonnes chansons. Ca sert aussi à ça les reprises, à apprécier par la bande. Bon mais au final c'est quand même un beau bordel, et pourtant y a un fil qui tient ça debout. Une cohérence, qui apparait lors d'un enchainement bien improbable sur le papier, l'assommoir noisy de Helmet enquillé avec la scie soyeuse de Sade. Et là, d'un coup, semble se révéler sous vos yeux ébahis la vérité des Deftones, un truc d'une logique finalement imparable, entre la lourdeur et l'agressivité d'un métal dissonant et la suavité caressante et mélancolique d'une chanteuse de pop-soul eighties, passés aux filtres de la cold-wave originelle. Avec une sensibilité hip-hop bien hardcore. Bon enfin en trois mots : ça se tient. La preuve.

note       Publiée le samedi 30 mai 2015

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "B-Sides & Rarities".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "B-Sides & Rarities".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "B-Sides & Rarities".

Dun23 › samedi 30 mai 2015 - 16:39  message privé !

Mouais, enfin, j'écoute la reprise de Lynyrd, me fera pas changer, je hais son chant, à ce mec. il me casse une belle chanson, et pourtant, c'est plutôt fidèle, même le solo de gratte est le même.

torquemada › samedi 30 mai 2015 - 15:10  message privé !

Il y a quelques reprises fantastiques là-dessus : Cure, Cocteau Twins et Lynyrd Skynyrd notamment.

Note donnée au disque :       
E. Jumbo › samedi 30 mai 2015 - 14:35  message privé !

Décidément vous êtes sur une belle lancée nostalgique '90s/début 2000s... L'album par lequel j'ai découvert Deftones, à cause de B-Real, et probablement ma première exposition à tous ces groupes dont pas mal sont devenus mes préférés (en tout cas les versions originales de ces morceaux sont tous mes préférés de leur catalogue). En effet je crois pas qu'aucun groupe n'ait étalé ses influences avec autant de classe tout en aboutissant à un album qui fonctionne aussi bien tout seul.

Note donnée au disque :