Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesVVader › Necrolust

Vader › Necrolust

k7 • 4 titres • 17:39 min

  • 1Decapitated Saints03:34
  • 2Reborn in Flames05:39
  • 3The Final Massacre04:29
  • 4The Wrath03:57

enregistrement

Enregistré et mixé par W. Iliaszewicz au studio PR à Olsztyn, février-mars 1989. Produit par Vader.

line up

Peter (guitare, voix), Docent (batterie), Jackie (basse).

remarques

Démo cassette autoproduite en 1989, puis remasterisée et rééditée en CD / K7 / LP en 2015 par Witching Hour Production.

chronique

1989 ! Vader laisse tomber les pseudos, Piotr "Peter" Wiwczarek le cofondateur et seul membre originel du groupe (jusqu'à aujourd'hui) voit le vide se faire autour de lui (le chanteur se marie et s'expatrie, le batteur devient flic...), et c'est donc un tout autre groupe qu'on écoute sur cette première démo véritablement produite, le live précédent étant vraiment enregistré avec les coudes... Le groupe est jeune (enfin, a six ans déjà), et joue un thrash ultra rapide, grâce surtout au nouveau batteur : celui-ci semble laisser tout le monde dans les choux, notamment Piotr devenu chanteur/guitariste, tel un Road Runner semant Coyote derrière lui ! Vader va aussi enchaîner deux trois clichés metal, dont le field recording "orage+cloche qui tremblote" en intro qu'on trouvera dans trois millions de disques de metal depuis ce fameux "Black Sabbath", des agencements de guitare très pompées sur Slayer, surtout sur "The Wrath"... mais va également nous laisser un goût d'inattendu : comme dirait Pokemonslaughter quelques décennies plus tard à propos du premier LP officiel du groupe, on dirait que Petit Vader nous joue "Altars of Madness" en accéléré, la finesse des solos en moins, la thune aussi, l'enregistrement gardant un côté très raw mais très écoutable aussi, assez bien mixé. Je pense que cette sensation de rapidité est grandement aidée par la célérité hallucinante (ou absurde) du batteur Docent, alias "Doc" qui suivra ensuite le groupe jusqu'en 2005, date de son éviction pour cause "d'addiction", le dit batteur décédant peu de temps après... Dans ce trio de rééditions des démos de Vader, celui-ci est donc le premier à justifier un achat mélomane, le premier live restant quand même du domaine de l'archive inaudible. Pourquoi ? Parce que c'est frais, rapidissime (presque épileptique), très vénère et sombre: ça suffira donc à contenter tout fan de thrash noirci au death metal estampillé "années 80", genre Morbid Saint, Morbid Angel ou Morbid (ahah).

note       Publiée le mercredi 20 mai 2015

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Necrolust".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Necrolust".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Necrolust".