Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBody Count › The Winner Loses

Body Count › The Winner Loses

cd • 4 titres • 19:04 min

  • 1The Winner Loses (edit)04:09
  • 2K.K.K. Bitch (album version)02:53
  • 3There Goes the Neighbourhood (live)06:12
  • 4There Goes the Neighbourhood (album version)05:50

enregistrement

Produit par Ice T et Ernie C. Producteur exécutif : Howie Klein. Mixé par Tony Station et Ernie C. au Sound Castle, Los Angeles.

line up

Ice-T (voix), Ernie C (guitare), D-Roc (guitare), Mooseman (basse), Beatmaster V (batterie).

remarques

chronique

Voici un single de Body Count, extrait du premier album. Pourquoi ? Déjà, parce qu'il y a un flingue sur la pochette, peint de manière naïve comme sur les murs des divers ghettos du monde, où tous les grands événements et lieux sont inscrits et pointés, cf. Derry, South Central, Baltimore... et pour dire que, comme d'habitude avec Ice T version metal hardcore les contradictions se cognent la tête comme des stegoceras car le premier morceau est une espèce de balade anti-drogue introduite par un rip-off de Stairway to Heaven d'un mauvais goût total... enfin, le message est plutôt du genre "bas les pattes de mon porte-monnaie sale junkie", mais chanté par la jolie voix moralisatrice d'Ice T ! Une version album de KKK Bitch elle restera indispensable pour comprendre le personnage : antiracisme, humour, opportunisme, second degré bourrin. Les deux autres morceaux relèvent du remplissage : les deux mêmes "There Goes the Neighbourhood", une version album surpassant largement un live "soundboard" où Ice T sera à bout de voix, les deux pistes nous montrant un Beatmaster V qui va nous gratifier, encore, d'un break / solo de batterie chiant à mourir... c'est marrant quand même, les majors n'avaient vraiment pas beaucoup d'imagination pour produire ces trillions de cds deux, trois, quatre titres quand on regarde ces singles avec quelques décennies de recul, les chevilles attachées à spotify : les inédits sont en général pas indispensables, le packaging minimal et là, par exemple, warner/sire nous met en exergue le morceau le plus guimauve de "Cop Killer" ! Pourquoi achetions-nous donc ces trucs ? Pourquoi l'ai-je acheté ? Pourquoi les 45 tours, les cassettes deux titres dans des fourreaux en carton pourri, les cds dans des slipcases moches, les maxi Lps super fragiles ? (oué, mais le plus important c'est d'avoir l'objet) (romantisme du consommateur capitaliste). A noter également pour rajouter une dose de glauque que la plupart des membres du groupe jouant ici shreddent désormais six pieds sous terre, morts de maladie ou de drive-by shooting, le dernier survivor étant Ernie-C le guitariste soliste, et puis bien sûr l'indéracinable Ice T. Born in South Central : DEAD ! Tous le même DESTIN !

note       Publiée le lundi 18 mai 2015

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "The Winner Loses" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "The Winner Loses".

notes

Note moyenne        2 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "The Winner Loses".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "The Winner Loses".