Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRoadside Memorial › IX

Roadside Memorial › IX

cd • 9 titres

  • 1Take it all away
  • 2All the hell I've seen
  • 3Black sunshine
  • 45:53
  • 5Devil's face
  • 6Flesh and bone
  • 7Consume
  • 8Nightmare
  • 9Blue to grey

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Lightrail Studios, San Francisco, Californie, USA

line up

Daniel Knop (chant), Casey castille (claviers, choeurs), Matt Fink (basse, choeurs), James Saunders (batterie), Jay Crawford (guitare, choeurs), Eric Haas (guitare additionnelle)

remarques

chronique

Si vous avez vécu dans une région campagnarde isolée, peut-être les avez vous vus s’égrener le long des routes, ces monuments funèbres discrets, parfois garnis d’un bouquet de roses fanées, rappelant au voyageur l’endroit où de jeunes gens ont perdu la vie au volant de leur véhicule, des piétons ont fini renversés par un chauffard ou dans un cadre historique plus vaste, où des résistants et autres combattants ont péri pour une cause qui leur était chère…Mélancolie étrange face à ces stèles parfois à demi mangées par la végétation, marquant le passage sur terre d’anonymes, d’inconnus, qui ont laissé un vide dans le coeur de gens que nous ne connaissons pas forcément. C’est un peu ce type de tristesse que dégage la musique de Roadside Memorial, groupe de San Francisco que je décrirais volontiers comme une version goth d’Ultravox. Lorsque l’on feuillette les commentaires à leur propos, le mot ‘romantique’ revient souvent; c’est exact, tant les morceaux que les textes dégagent beaucoup d’émotion, de l’émotion vraie, à des lieues de toute attitude poseuse. Il faut dire que ces musiciens-là ont de la bouteille, le chanteur Daniel Knop est acteur de théâtre, a participé à diverses formations au cours des 80’s, la clavier n’est autre que Casey Castille dont les connaisseurs se souviennent grâce à son groupe The Mimsies. Imaginez un vocaliste à la Steve Strange, des guitares empruntant aussi bien à la new wave qu’au rock gothique, avec parfois une petite touche musclée simplement électrique, quelques ajouts de clavier tantôt 80’s, tantôt carrément psychédéliques (l’orgue de ‘5:53’); forts de leur expérience et de leur talent, Roadside Memorial nous proposent un disque varié dans ses ambiances où le plus torturé (‘Flesh and bone’), côtoie le plus intime (‘Blues to grey’) avec quelques instants de flamboyance limite glam wave (‘Devil’s face’). Je ne suis pas venu au groupe en fan transi, plutôt dubitatif, mais impossible de résister à la fascination qu’exerce ce disque qui parvient à sortir des voies plus prévisibles du deathrock, du gothic rock, de la cold wave, tout en se faufilant au milieu. Des structures travaillées, des mélodies entêtantes (les notes orientales de la guitare sur ‘Fleh and bone’, le clavier clair, hivernal, de ‘Consume’), une bonne production, tout concourt à prouver le soin apporté à la réalisation de ‘IX’; les ambiances dégagées évoqueront aussi bien les chandelles gothiques qu’un arrêt face à la mer en plein jour, sans oublier quelques errances urbaines à la tombée de la nuit sous un apocalypse de néons (‘’Nightmare’), le tout enveloppé d’un léger halo de nostalgie 80’s pour les plus âgés. ‘I miss my children; can’t describe the pain. I miss their mother; can’t describe how much you’ve changed. Sorry I hurt you, why can’t everything stay the same ? But these blues won’t go away’…Non, ils ne s’en iront pas, il faudra vivre avec.

note       Publiée le vendredi 15 mai 2015

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "IX".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "IX".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "IX".

Jesuis › vendredi 15 mai 2015 - 17:26  message privé !

C'est vrai que au niveau des guitares les structures sont assez simples mais la personne derrière les claviers fait un énorme boulot et c'est ultra accrocheur.

Note donnée au disque :       
stankey › vendredi 15 mai 2015 - 15:17  message privé !

Les structures ont l'air relativement simples, mais oui, il y a quelque chose. Allez hop, prochain achat.