Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHBernard Herrmann (1911-1975) › Vertigo

Bernard Herrmann (1911-1975) › Vertigo

cd • 16 titres • 64:12 min

  • 1Prelude and rooftop04:39
  • 2Scotty tails Madeleine06:15
  • 3Carlotta's portrait01:56
  • 4The bay02:56
  • 5By the fireside02:53
  • 6The streets02:23
  • 7The forest03:45
  • 8The beach03:27
  • 9The dream02:43
  • 10Farewell and the tower06:54
  • 11The nightmare and dawn03:30
  • 12The past and the girl03:11
  • 13The letter04:13
  • 14Goodnight and the park03:03
  • 15Scene d'amour05:04
  • 16The necklace, the return and finale07:20

line up

Bernard Herrmann (1911-1975) (compositeur)

remarques

La set-list indiquée correspond à la réédition de 1996

chronique

"Sueurs froides", en version française, ou "Vertigo" pour les puristes... L'un des très grands chefs-d’œuvre d'Alfred Hitchcock. Je suis au moins autant fan du réalisateur britannique que je suis fan de musique. Ce film représente pour moi l'apogée de la carrière du réalisateur avec les deux films qui suivront ("La mort aux trousses" et "Psychose") et qui forment une sorte de trilogie parfaite. Même s'il est surtout considéré comme le maître du suspense, "Sueurs froides" est pour moi un véritable film d'horreur, au sens propre du terme, avec cette déchéance que rien ne peut arrêter, et ce dès le début du film. Rarement on aura entendu une musique matérialiser aussi bien la folie et la perte totale de repère, de contrôle, décrivant une chute inexorable vers les abîmes... Dès le générique, le ton est donné et surtout ce malaise complet qui durera tout le film. Ces violons tourbillonnants, ces trompettes puissantes et lancinantes, ces cymbales stridentes, ces harpes donnant le tournis, tout est fait pour introduire une atmosphère pesante, lourde, éthérée, malsaine. La musique ne fait que servir ce chef d'œuvre de la plus belle des manières. Tout comme Scottie suit Madeleine et l'image de l'Amour total qu'elle incarne, la musique de Bernard Herrmann ne fait que suivre cette descente. On est le témoin de cette recherche inutile et perdue d'avance. James Stewart, qui incarne Scotty, va droit à sa perte et Bernard Herrmann met en musique ce suicide provoqué. Pas une seconde de répit n'est de mise tout au long de cette composition. Je ne me souviens pas avoir entendu une musique si noire pour un film. Même les parties calmes et douces n'ont rien d'apaisant. Pourtant, qu'est-ce qu'elles sont longues, tout en évolution, sans à-coup. À l'écoute de cette œuvre, on est constamment sur le qui-vive. Aussi, il ne faut pas oublier une chose lorsqu'on parle de BO de film. Contrairement à un album classique, la BO d'un film ne doit pas forcément se suffire à elle-même. L'intérêt d'une BO est qu'elle serve le film pour lequel elle a été composée. Ici, la BO remplit admirablement les deux buts. Elle sert totalement le film et en plus, elle s'écoute seule parfaitement bien. Il n'y aurait pas pu y avoir de meilleure musique pour accompagner ce film. Bernard Herrmann contribue ici au succès de ce film intemporel. Cette BO est monstrueuse et absolument indispensable. Un must du genre, tout comme le film !

note       Publiée le vendredi 15 mai 2015

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Vertigo".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Vertigo".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Vertigo".

mangetout › dimanche 6 mars 2016 - 19:54  message privé !

Je n'avais même pas vu qu'il était chroniqué celui-là ?

Une des meilleures (si ce n'est la meilleure) bandes originales pour un des plus grands films de l'histoire du cinéma, c'est sombre, torturé et d'une tristesse à se couper les veines tout en étant raffiné et sophistiqué. Une merveille à écouter avec les images ou sans, tout en visualisant les tourments de James Stewart.

blub › dimanche 22 novembre 2015 - 18:05  message privé !

Un des plus grand compositeur de musique de film pour moi (avec Ennio Morricone) ce Vertigo est sublime et reste ma partoche préférée du Monsieur (avec Psychose)! Sinon pour rentrer dans le débat, oui la musique se suffit aisément à elle seule!

Note donnée au disque :       
Twilight › vendredi 15 mai 2015 - 13:15  message privé !
avatar

C'est vrai que c'est du grand Hitchcock et que la musique est glaçante par moment...'Me donne envie de le revoir du coup.

Dead26 › vendredi 15 mai 2015 - 09:13  message privé !

Le maître Bernard Herrmann, celui qui en aura influencé plus d’un en matière de composition de musique de film. Toujours imité et jamais égalé, un style reconnaissable entre mille que j’ai toujours admiré, y’a que lui qui pouvait illustrer musicalement de la sorte de tels films, je pense surtout à Cape fear, The Twilight Zone etc... Et les sus cités Psychose, La Mort Aux Trousses ou bien ce Vertigo qui reste un de ses plus grands classiques et un pur chef d’œuvre. Cuivres & violons grondants, musique qui joue avec nos nerfs, le génie avait un nom: Bernard Herrmann. Vive le roi !!!

Note donnée au disque :       
Raven › vendredi 15 mai 2015 - 00:27  message privé !
avatar

Herrmann est grand, autant que le gros Alfred.