Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBlood Of Serpents › Black dawn

Blood Of Serpents › Black dawn

cd • 9 titres • 46:57 min

  • 1Horn shaped crown05:14
  • 2King redeemer05:12
  • 3Illuminator of flesh04:45
  • 4Black dawn03:33
  • 5Masquerade of plagues06:21
  • 6Atrocious04:17
  • 7Deliverance divine05:10
  • 8World in fire03:49
  • 9Unhallowed08:36

enregistrement

Enregistré au Twisting Serpent Studios de novembre 2013 à janvier 2014

line up

Rodney Gutierrez-Cortez (chant), Kristian Roupe (guitares), Fredrik Nilsson (guitares), Benny Akeson (basse)

Musiciens additionnels : Lars Broddesson (batterie, piano)

chronique

Blood Of Serpents est un groupe suédois plutôt récent, qui ne s'est formé qu'il y a trois ans, et qui joue du gros metal à la croisée des chemins entre death, black et thrash metal en mode plutôt moderne. Le style est assez conventionnel mais heureusement, la qualité est présente. L'important quand on joue un style aussi commun est de proposer une musique accrocheuse, et c'est exactement le cas avec ce premier album longue durée, intitulé "Black dawn". La musique est pour le moins rapide avec une grande majorité de rythmes thrash ou blast, donc quand je dis que c'est pied au plancher, ce n'est pas qu'à moitié ! Blood Of Serpents tape vite et fort. D'ailleurs, on retrouve derrière les fûts en tant que musicien de session l'ancien batteur de Marduk, Lars Broddesson (coupable de la production aussi vu que le disque a été enregistré dans son studio). Le bougre n'a pas perdu son jeu plein de dextérité et de précision. Alors même si le style n'est pas super original, les compositions sont bonnes et accrocheuses, avec des atmosphères bien sombres, dans un style typiquement suédois. Les changements de rythmes sont judicieux et l'album est suffisamment varié pour ne pas lasser l'auditeur. D'ailleurs, ce qui aide aussi concernant une possible lassitude, ce sont les solos de guitares ! Kristian et Fredrik sont loin d'être des manchots ! On sent bien l'influence de Slayer dans leur jeu respectif !! On peut aussi noter un "Masquerade of plagues" en mode mid-tempo destructeurs, proche des morceaux lents de Marduk, avec chœurs et piano (instrument que l'on retrouve étonnamment de manière parcimonieuse et fort judicieuse tout au long de l'album, comme par exemple sur "Deliverance divine"). Presque étonnamment, "Unhallowed", qui clôt l'album, m'a fait penser aux travaux les plus récents de Satyricon. Blood Of Serpents tabasse bien à la vitesse de la lumière - Lars s'en donne à cœur joie en up-tempo - pour un résultat convaincant et énergique. Tout à fait le genre de disque défouloir, brutal, bien exécuté avec d'excellentes ambiances sombres. À découvrir !

note       Publiée le jeudi 14 mai 2015

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Black dawn".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Black dawn".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Black dawn".