Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNine Inch Nails › Ghosts I-IV

Nine Inch Nails › Ghosts I-IV

cd • 4 titres • 109:56 min

  • pistes 1 à 9 :
  • 1Ghosts I
  • pistes 10 à 18 :
  • 2Ghosts II
  • pistes 19 à 27 :
  • 3Ghosts III
  • pistes 28 à 36 :
  • 4Ghosts IV

line up

Trent Reznor

Musiciens additionnels : Adrian Belew (guitare, programmation, marimbas), Alessandro Cortini (guitares, dulcimer, programmation), Brian Viglione (batterie), Atticus Ross, Alan Moulder

remarques

chronique

La dépression, ça peut tuer toute création. Des fois, on peut en crever. D'autres fois, on en revient comme aiguisé, avec une partie de soi en moins, comme morte, mais - c'est l'option qui n'était pas prévue - avec un contrôle désinvolte de la seule chose qu'on sache faire dans sa vie, celle pour laquelle on est fait, quelque soit la portée : et la seule chose que Reznor sache vraiment faire, c'est de la musique. Quelque soit sa portée, intime et modeste comme ici, aussi. Crever, c'est ce qui a failli lui arriver. Et c'est dans ce "failli", pure faille, émotionnelle comme spirituelle, que réside Ghosts, l'album ambient-jam, l'album-méditation, l'album now it's time to breathe un bon coup and let the thoughts go away le temps d'un double disque, l'album qui laisse parler de lui comme un doux mystère qui ne passionnera jamais grand monde, comme j'ai pu l'entendre en conversation dans les transports en commun... "Ce double album, on m'a dit que c'est l'album chiant de NIИ - Ouais, mouais... je l'ai écouté, il est pas mal tu sais - pas mal où chiant ? - ben un peu chiant, quand même... mais pas mal, franchement on sent que c'est Trent Reznor et personne d'autre qui fait cette musique, s'tu vois c'que j'veux dire - C'est glauque ? - Parfois ça l'est, parfois ça a plus exactement une ambiance à la American Beauty, je te fais pas le tableau, Trent Reznor c'est aussi ça, l'Amérique vue depuis la boîte à pharmacie de la salle de bains ; l'Amérique est après la France et le Japon LE pays des dépressifs, et chacune de ses cultures à sa réponse personnelle à la question, et celles de Reznor soit elles te galvanisent soient elles t'abattent - et est-ce qu'il y a de l'indus bordel dans ce double-skeud ??? - Quelle question... Nine Inch Nails l'a-t-il jamais vraiment été ? - euh... - Comment te dire... à la rigueur c'est légèrement noise sur quelques micro-secondes, mais dans l'idée c'est un peu sa première B.O. hollywoodienne en mieux si tu veux, Trent n'a pas cet effet patchwork comme l'album instrumental des Beastie Boys, lui il peut te foutre le cafard quand il t'apaise, car c'est un type qui a des problèmes dans sa tête, un névrosé, pourtant il a de l'argent et la réussite, il devrait pas être malheureux, une pose de star sûrement, qui la joue expérimental, mmmh oui probablement - Ouais, grave, il devrait pas la jouer morose, pourquoi il balance pas encore un album avec les dents comme il sait le faire ? - J'sais pas, ça attendra j'imagine... en fait avec sa boîte à fantômes il t'emmerde mollement et puis subitement il peut te foutre la poisse, sans effets tape-à-l'oeil pour une fois, juste en louvoyant, car Ghosts ben c'est euh... comment vous dites déjà, c'est toi le putain de scientifique mec, aide-moi - Le mot que tu cherches est sinusoïdal, jeune khâgneux - Sinusoïdal, merci ! Avec un premier disque atmosphérique et un second plus profond et nauséeux (et avec présence de beat par endroit et titre à la John Carpenter sur la fin même si l'ambiance est plus Cronenberg) que je lui préfère - et les deux forment un album plus 'bon' que 'moyen' si tu veux vraiment tout savoir, même moins lisse que Year Zero, par exemple, malgré ce qu'on pourrait croire et malgré l'absence de voix, mais faut pas le dire trop fort : Ghost c'est son album chiant, tu comprends ? Et je te laisse pas imaginer comment ceux qui doivent le chroniquer seront pas foutus d'en parler sans être chiants eux aussi." Enfin, je crois que c'est ce que j'avais entendu dans ce transport en commun, hein... mais comme pour Ghosts, j'en suis jamais très sûr... c'est flou... c'est flou, comment dire... "gaussien ?"... Merci ! Euh... qui me cause là ?

note       Publiée le mercredi 13 mai 2015

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Ghosts I-IV".

notes

Note moyenne        13 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Ghosts I-IV".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Ghosts I-IV".

Rastignac › samedi 28 mars 2020 - 10:30  message privé !
avatar

Je l’ai trouvé très beau ce nouveau ghost. Alors que le précédent ne m’a aujourd’hui pas laissé de souvenir. Mention spéciale à « faith » sur le blanc.

Note donnée au disque :       
Raven › samedi 28 mars 2020 - 02:35  message privé !
avatar

Et "Turn this off please", quelle ambiance de folie... un petit côté Techno Nepal qui fait frissonner l'imaginaire ! Il perd pas la main, le Trent Boy, même quand il fait mumuse avec ses joujoux.

(N°6) › vendredi 27 mars 2020 - 22:18  message privé !
avatar

Tu les enchaines avec "Solitude" de King Midas Sound et ça te fait une bonne soirée...

Raven › vendredi 27 mars 2020 - 21:37  message privé !
avatar

Elle fait bien film d'épouvante seventies celle-là.

E. Jumbo › vendredi 27 mars 2020 - 19:43  message privé !

Le second titre de Ghosts VI, avec son piano glaçant, ça marche plutôt bien ouais

Note donnée au disque :