Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAl-Thawra › Who benefits from war ?

Al-Thawra › Who benefits from war ?

cd • 7 titres

  • 1Disorientation
  • 2Miskeen
  • 3The lost & the sandstorm
  • 4Al-alwan al dunya
  • 5La las cinco
  • 6El miedo (fear)
  • 7Taqsim (improvisation)

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Marwan (chant, guitare, instruments), Mario (basse), Micah (batterie, percussions)

remarques

chronique

Styles
doom metal
punk
crust
Styles personnels
arabic anarcho-crust

Et si nous considérions la notion d’anarchie d’un point de vue oriental pour changer ? Révélé suite au livre ‘The Taqwacores’ de Michael Muhammed Knight, jeune américain converti à l’islam mais peu à l’aise dans ses codes les plus restreints (adapté en film et accompagné d’un documentaire), Al -Thawra (la révolution) est un trio originaire de Chicago. Précisons tout d’abord cette notion de ‘taqwacore’, pure création de l’écrivain à la base mais qui trouvera un tel écho auprès de jeunes musulmans mal à l’aise quant à leur envie de liberté et de foi, qu’elle débouchera sur la formation de plusieurs groupes se réclamant de ce postulat. Knight était fasciné par l’idée du punk qui proposait à chacun de se définir soi-même comme être humain sans se laisser dicter son destin par l’état, l’église; selon lui, il devrait en être de même avec l’islam, l’individu étant capable de se forger sa propre vision sans laisser les mollahs et autres imams décider à sa place. Son livre traduit cette vision au travers d’une galerie de personnages haut en couleur (une riot girrrl en burka tapissée de patches, un skinhead chiite, deux punks à iroquois, un gai travesti mais aussi un straight-edge violent, extrémiste) en exposant les doutes, les contradictions, les rivalités de ces jeunes désireux de se projeter dans une religion plus ouverte. Cette philosophie débouchera sur une tournée incluant les quelques combos s’étant crées suite à la lecture du livre, notamment Al Thawra (déjà crées) très appréciés par Knight mais pas entièrement convaincus par le concept ‘taqwacore’. Son leader, Marwan, se définit lui-même comme assez peu branché religion mais fier de ses origines arabes, axant ses propos sur la culture. Avec son groupe, il nous propose un mélange intéressant de crust-punk au ralenti, de doom, couplé de fortes influences orientales, notamment de par l’usage de percussions traditionnelles, de samples sélectionnés autour des thèmes de la guerre en Iran, la situation de la Bande Gaza, la politique américaine et autres sujets sensibles. La musique du trio est lourde, bourdonnante de guitares plombées, de basses lestées, avec les vocaux grunts en arrière-fond mais complétée, et c’est l’intérêt, d’instruments traditionnels (guitare, violon, flûte, percussions) qui ajoutent une touche unique à cet étrange punk pachydermique, le morceau final se présentant comme carrément acoustique. La production est compacte, noire, rugueuse et colle de ce fait parfaitement à l’idée. L’interprétation est par moment légèrement hésitante, notamment dans certains roulements percussifs ou certaines transitions mais rien qui ne gâche réellement l’ambiance. N’étant pas trop long, le disque s’écoute aisément d’une traite, on regrettera simplement que les textes n’aient pas été imprimés, histoire de mieux saisir les réflexions des musiciens. Pour Marwan qui cite l’activiste César Chavez, ‘La révolution commence par une personne qui s’adresse aux autres’.

note       Publiée le dimanche 10 mai 2015

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Who benefits from war ?".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Who benefits from war ?".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Who benefits from war ?".