Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesVVomitory › Redemption

Vomitory › Redemption

cd • 8 titres • 33:12 min

  • 1The Voyage05:02
  • 2Forty Seconds Bloodbath03:49
  • 3Forever in Gloom02:52
  • 4Heaps of Blood04:37
  • 5Embraced by Pain03:45
  • 6Redemption04:12
  • 7Ashes of Mourning Life04:26 [Reprise de God Macabre]
  • 8Partly Dead04:29

enregistrement

Enregistré au Berno Studio, Malmö, Suède, juillet 1998. Produit par Henrik Larsson. Masterisé au Stonesound, Pays-Bas.

line up

Ulf Dalegren (guitare), Urban Gustafsson (guitare), Erik Rundqvist (basse), Jussi Linna (voix), Tobias Gustafsson (batterie).

Musiciens additionnels : Jan-Tryggve Axelsson (solo sur "Ashes of Mourning Life").

remarques

Une réédition remasterisée a été sortie par le groupe, conjointement avec le premier album "Raped in their Own Blood", sans la reprise de God Macabre curieusement... la réédition est donc plus courte que l'édition originale...

chronique

On reprend les mêmes et on recommence ? Un peu, presque, pas vraiment ? Ce deuxième album de Vomitory est plus produit, plus dense, plus cohérent, plus "dans ta face" encore. Fini l'écho sur la voix, bonjour toujours ce talent de faire des morceaux apparemment simples avec très peu de solos... très simplistes pour labourer de manière la plus efficace possible le tarin de l'auditeur, par breaks juste poil au bon moment, petites mélodies qui restent dans la tronche tel un Morbid Angel du ch'Nord ("Embraced by Pain" qui mélange cet ambiance 100% death metal avec des passages bien D-Beat, mais aussi l'énormissime reprise de God Macabre !). Sans compter : la pose de voix au micro-timing par le nouveau beugleur, et cette maîtrise rythmique qui ne laisse pas de place à l'ennui le long de la grosse demi-heure d'écoute, par la variété de ses ambiances finalement, lorgnant d'un côté sur le grindcore, ou vers le black metal le tout souvent dans le même morceau : "Heaps of Blood" par exemple et son tempo bien guerrier, les protège-tibias en cuir dans la mare de boudin, débouchant sur des blast beats à la Napalm Death le temps d'un café. Le groupe fêtait alors ses dix ans (!), avec son deuxième album longue durée, et toujours à l'ombre de groupes qui se permettaient alors de trôner sous le soleil palichon de la Suède en baptisant leurs albums "death metal" carrément (Dismember), ou en faisant ce qu'ils voulaient (le "Same Difference" d'Entombed qui brassa bien de l'encre et de l'amertume...), entre autres monuments tenaces... Efficace encore, kif pour le headbangueur, festif même tellement ce disque regorge d'énergie et de gnaque, ce Vomitory tenant tout seul quand on le pose par terre restera une des meilleures sorties du groupe aux yeux de ma gueule et de mes oreilles, et de mon popotin qui remue là maintenant, au moment où je me le remets une troisième fois de suite, encore : ce disque s'écoute par séquences de trois. Pourquoi ? Parce que cinq boules.

note       Publiée le vendredi 8 mai 2015

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Redemption".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Redemption".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Redemption".

taliesin › jeudi 22 novembre 2018 - 10:59  message privé !

Ouiiii bien meilleur que le précédent (qui n'était déjà pas mauvais en soi) !

Note donnée au disque :       
TWB › lundi 13 mars 2017 - 20:39  message privé !

Tiens, j'repasse devant la chronique de celui-ci, ça fait longtemps que je l'avais écouté, et... ça bute quand même. Ce chant mes aïeux, et même si ça pue la Suède à plein nez, Y'a la p'tite touche de violence en plus, les blasts bien balancés entre autre, qui rajoute des moments de violence gratuite, et un goût de reviens-y par la même occasion...