Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNine Inch Nails › Year Zero

Nine Inch Nails › Year Zero

cd • 16 titres • 63:43 min

  • 1Hyperpower!
  • 2The Beginning Of The End
  • 3Survivalism
  • 4The Good Soldier
  • 5Vessel
  • 6Me, I'm Not
  • 7Capital G
  • 8My Violent Heart
  • 9The Warning
  • 10God Given
  • 11Meet Your Master
  • 12The Greater Good
  • 13The Great Destroyer
  • 14Another Version Of The Truth
  • 15In This Twilight
  • 16Zero-Sum

line up

Trent Reznor

Musiciens additionnels : Josh Freese (batterie), Saul Williams (chœurs), Geoff Gallegos (saxo baryton), Matt Demeritt (sax ténor), Elizabeth Lea (trombone), William Artope (trompette)

remarques

chronique

Qu'est-il arrivé à Trent Reznor ? Surdosage de lexo ? Quelque chose doit survenir au-dessus d'une barre par tranche horaire, les psychiatres auraient menti ? Envie d'album politique concept-machin ? A-t-il voulu sortir une suite à With Teeth alors qu'il n'avait plus le mojo ? Voulait-il faire plus... Rampant ? Non, cet album sonne bien pop quand même... Et de petit matin qui plus est. Encore que... La première partie semble insouçiante, mais dans la dernière il se tend le hamac et se laisse aller à ses petites ballades aloe vera-psychopathe en congé paternité typiques. Mousse-à-raser n'est pas jouer, malgré l'usage ambivalent du rasoir coupe-choux. Je me suis toujours demandé où il avait voulu en venir avec ce Year Zero. Album qui commence de façon typiquement NIИ tubesque, riff crari stoner pour Pat Bateman, beat funky vivelle dop spécial quadra, son bien pêchu-têtu, on sent la montée de sève tubesque... Et puis rapidement, tout se disloque d'une drôle de façon, ou plutôt tout déroule mécaniquement, au fur et à mesure que Trent réalise qu'il ne pourra que temporiser. Year Zero n'est que parade sexuelle gauche et sans conclusion. L'album Jean-Claude Dusse de Trent, si je puis oser ce vilain parallèle. L'artwork intérieur très cliché contestation-politique tendance Michael Moore, n'a aucunement la finesse organique de ceux de Downward Spiral et The Fragile, et est assez révélateur du contenu : pas mauvais, ni honteux, mais purement filler. Year Zero, c'est l'album du mec de With Teeth, et plus encore de The Fragile, qui essaie de plaquer des tubes imparables. Et qui les rate à peu près systématiquement. Les éléments sont pourtant souvent les mêmes que sur ses bons morceaux les plus accrocheurs : mais ça ne prend pas. Alors cette difformité et cette maladresse ont peut-être fait - et feront encore - croire à certains - à beaucoup ? - que Year Zero est un album retors, voire un grower... Hors ne nous y trompons pas : ce disque est juste gentiment foiré. Il s'écoute, mais il n'imprime rien, en dehors de l'entrée... J'ai beau le réessayer des années après, ce skeud ne me fait vraiment pas grand chose, et me laisse face à un... produit NIИ ? Un final se noyant dans un downtempo hip-hop lavasse et un sur-place glitch franchement passables, entre autres moments neutres, d'entre lesquels je ne sauverais vraiment que la dernière piste (moi qui aime tant les errances piano de Trent)... Et une note absolument neutre qui traduit mon sentiment très eau-plate à son écoute, à l'issue de laquelle j'ai systématiquement envie de réécouter With Teeth pour m'excuser de l'avoir dédaigné à sa sortie. Trop subtil pour moi, j'imagine...

note       Publiée le mercredi 6 mai 2015

Dans le même esprit, Raven vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Year Zero".

notes

Note moyenne        20 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Year Zero".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Year Zero".

Le Pape des zozos › lundi 13 avril 2020 - 12:20  message privé !

Aïe, violente la critique sur celui-là. Mon avis n'est pas objectif, vu que c'est un de mes albums d'adolescence. Moi qui avait toujours adoré NIN avant, le délire "rocker décadent autodestructeur narcissique sophistiqué" ça me paraissait bien cool mais j'y comprenais pas grand chose. Et là paf, il se transforme en superhéros dissident qui nous explique que le gouvernement nous ment, qu'il faut se révolter parce que de toute façon c'est eux qui ont peur de nous ! J'avoue que c'est un peu ridicule, mais j'étais ado qu'est-ce que vous voulez. Y a rien à faire, il ne me quitte pas. Ah oui et musicalement, je trouve qu'il n'a pas forcément grand chose à envier à Hesitation Marks, enfin bon...

Note donnée au disque :       
Rastignac › vendredi 22 juillet 2016 - 23:23  message privé !
avatar

ben en fait oui, ça passe bien. Je ferai du frisbee avec autre chose.

Note donnée au disque :       
allobroge › samedi 9 mai 2015 - 00:12  message privé !

Ecouté 2 fois et demi avant un petit freezbee, son pire album effectivement !

Note donnée au disque :       
A.Z.O.T › mercredi 6 mai 2015 - 17:51  message privé !

Moi il m'avait bien plu à sa sortie, moins plastique que with teeth (que je réécoute plus souvent que lui étonnament); mais d'accord avec Jumbo, il ne revient pas souvent comparé à ces prédécesseurs.

Note donnée au disque :       
Damodafoca › mercredi 6 mai 2015 - 16:33  message privé !

Je vais devenir prévisible et tout le monde va mourir ?