Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRorcal › La femme sans tête

Rorcal › La femme sans tête

cd | 3 titres | 31:57 min

  • 1 La femme sans tête (Part I) [10:02]
  • 2 La femme sans tête (Part II) [15:36]
  • 3 La femme sans tête (Part III) [06:19]

enregistrement

Ecrit et enregistré en deux jours dans une cave humide. Edité par Alexandre Rottoli. Mixé par Jean-Philippe Schopfer au Yellow Recordings. Masterisé par Stéphane Kroug à l'Electric Room Mastering.

line up

Yonni Chapatte (voix), Bruno (basse), Diogo (guitare), JP (guitare), Ron (batterie).

Musiciens additionnels : Alexandre Rottoli (machines, drone).

remarques

EP célébrant les 10 ans du groupe, téléchargeable gratuitement sur leur bandcamp.

chronique

Styles
ambient
dark ambient
metal extrême
doom metal
drone
Styles personnels
vombrissant metal

RORCAL. Oui, ça ne peut pas s'écrire en minuscules, parce que ce groupe est un ogre, est un groooos ogre méchant, moite, épais, dégageant en live ou à la maison une atmosphère pas tendre, travaillant rudement bien sur les ondes paniques de l'esprit. Ce monstre noir et blanc extrêmement bruyant s'assoit sur mon souffle qui maintenant s'espace, mon souffle qui... ah, qui a du mal à tenir la route. Il y a peu, vraiment peu de groupes de la frange extrême, sombre, expérimentale, schizo, parano, psychotique qui me coupe le sifflet comme ce groupe. Trois mouvements enregistrés en deux jours, cadeaux aux fans pour leurs 10 ans de carrière (téléchargeable gratuitement en qualité optimale messieurs dames, on régale !), l'EP est un gros cétacé flippant, entouré à gauche d'un paquet de gouttes électroniques et de drones secs et à droite d'un hommage à Godflesh gorgé de vibrations tenaces, assommé par le rythme d'un pas de géant grassouillet venu sur terre pour bouffer des minotaures gigantesques. Bon, le métalleux fera ptet des cauchemars, le fan de Brighter Death Now va ptet faire une bonne sieste réparatrice, mais moi, moi qui suis resté l'plus fier, moi, je vais me le réécouter en veille, en dormant, en chiant, et en mangeant, car j'ai trouvé ma perle doom droné 2015, noire et blanche comme un Abbath écorché et donné aux loups. Bon anniversaire RORCAL !

note       Publiée le samedi 2 mai 2015

partagez 'La femme sans tête' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "La femme sans tête"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "La femme sans tête".

ajoutez une note sur : "La femme sans tête"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "La femme sans tête".

ajoutez un commentaire sur : "La femme sans tête"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "La femme sans tête".

Dioneo › vendredi 8 novembre 2019 - 12:43  message privé !
avatar

En tout cas, le dernier, Muladona ressemble bien à ce que Rasti dit du ci-présent, et ce que certains commentaires ajoutent, aussi. Étouffant, à la fois pesant et par moments frénétique côté rythme. Eux disent que c'est plus que les précédent "basé sur des morceaux courts et mélodiques" mais ça reste très très loin de sonner poppy ou quoi. Et le côté "on dirait des mecs venus du metalcore noisy genre Converge, totalement acquis à la cause Black Metal" (com d'Harry Dickson du 5 janvier 2017) est toujours bien présent. Sur cet aspect ça me fait penser à d'autres Suisses, Euclidean, même si le propos n'es pas tout à fait le même, sans doute, que c'es tpas non-plus exactement la même musique. Je vais me le réécouter dans la foulée, tiens, ce Quod Erat.... Ou l'EP précédent, tiens, on va voir.

Dioneo › vendredi 8 novembre 2019 - 12:04  message privé !
avatar

Apparemment y' une "Combe de la Femme Sans Tête" à Cendrey (25), aussi ("Le 12 avril 1616, Jeanne Perreguey, veuve de Claude Dumont, est condamné à avoir la tête tranchée et séparée du corps pour crime d'infanticide et immoralité. Un lieu-dit la Combe de la Femme sans Tête rappelle encore aujourd'hui ce tragique fait divers sans que l'on puisse savoir s'il indique le lieu de l'exécution, ou une terre exploitée par cette femme." ; un Canal de la Femme Sans Tête à arc-sur-Tille (21) ; un film argentin (d'une certaine Lucrecia Martel... le nom irait bien à l'ambiance Rorcalienne) de 2008 ; plusieurs bouquins qui portent ce titre... Le morceau d'ouverture du deuxième disque de Mephista (Susie Ibarra/Ikue Mori/Sylvie Courvoisier) s'appelle La Femme 100 Têtes, aussi... Je ne sais pas où Rorcal ont pris l'idée de leur titre mais en tout cas ça inspire du monde cette histoire de nanas raccourcies).

Rastignac › jeudi 7 novembre 2019 - 20:55  message privé !
avatar

Je suis passé il y a peu au-dessus d'une rivière nommée "la femme sans tête", dans l'est de la France...

Dioneo › dimanche 1 septembre 2019 - 18:30  message privé !
avatar

Tiens, un nouveau Rorcal à sortir début novembre sur Hummus Records, Muladona (pour l'instant en préco, et rien en écoute). Faudra que je m'y frotte un peu plus loin que jusque là, je me dis, incidemment, à ce groupe. (J'avais bien aimé le split avec Malvoisie et Profond Barathre, de mémoire... disque globalement bizarre (déjà quand y'a Malvoisie... bah ça fout une drôle d'ambiance de toute façon) et disparate mais dont j'avais peut-être bien préférés le morceau de chaque groupe à pas mal d'autres trucs d'eux que j'avais pu écoute par ailleurs !)

Klarinetthor › jeudi 5 janvier 2017 - 21:48  message privé !

Il est tres bon, bien noir ce disque; jaime toujours autant, apres leur album rose.

Note donnée au disque :