Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRThe Roots › Do You Want More?!!!??!

The Roots › Do You Want More?!!!??!

  • 1994 • Geffen GED 24708 • 1 CD

cd • 16 titres • 73:45 min

  • 1(18) Intro/There's Something Goin' On
  • 2(19) Proceed
  • 3(20) Distortion To Static
  • 4(21) Mellow My Man
  • 5(22) I Remain Calm
  • 6(23) Datskat
  • 7(24) Lazy Afternoon
  • 8(25) ? Vs. Rahzel
  • 9(26) Do You Want More?!!!??!
  • 10(27) What Goes On Pt. 7
  • 11(28) Essaywhuman?!!!?!
  • 12(29) Swept Away
  • 13(30) You Ain't Fly
  • 14(31) Silent Treatment
  • 15(32) The Lesson Part 1
  • 16(33) The Unlocking

line up

Black Thought & ?uestlove (MC's, beatbox, production), B.R.O.THER ? (percussions, kazoo)

Musiciens additionnels : Steve Coleman, Joshua Roseman (trombone), Graham Haynes (trompette), Scott Storch (claviers), Cassandra Wilson (chant), Ursula Rucker (MC), Dice Raw (MC)

remarques

chronique

Styles
hip-hop
jazz
Styles personnels
alternatif

Si vous êtes de ceux qui considèrent le son avant l'ambiance, commencez par ce Roots, la version Haute Définition du jazz rap. Vous en voulez encore?!!!??! Aucun problème : les philadelphiens vous rajoutent une bonne louche de leur hip-hop aristocrate, 100% biologique. Ce son qui chaloupe, taboule de moelleux, cette vibe positive, créative avec les moyens du bord, organique, yin... Du hip-hop tricoté à fleur de baffle avec l'amour d'une aïeule attentionnée. Bip bop ch'pop! Cliquetis cliquetis basse... Cette pochette, également, oui ! Qui résisterait à ce bleu profond digne de Speak No Evil ? J'ai d'ailleurs acheté ces deux albums uniquement parce que leurs pochettes m'aguichaient, pure thalassothérapie visuelle n'est-ce pas ? The Roots, nous l'aurons compris derrière nos lunettes en écaille de croco, ne sont sur Guts of Darkness que parce que leur approche du rap est fondamentalement expé et originale. Et sur cet album classieux, elle s'épanouit comme un jardin de sons sans lissage de studio comme ça sera souvent le cas dans les suivants. Ultra-naturel. Même si dans un genre proche Freestyle Fellowship me semblent plus jouissifs, The Roots avaient sur Do You Want More une profondeur et une précision incroyable. Leur présence y est telle qu'elle efface souvent les enceintes entre eux et nous. Si vous ne vous maintenez pas proche de la hi-fi, The Roots vont vous glisser dessus. Il faut saisir leur grain, leur point de croix subtil, qui ne charme l'oreille que dans un secteur restreint. Chambre, salon... Il y a également sur ce second album pas mal de ce que je désigne comme leurs tics quand ils sont au pinacle de leur jazzitude jazzeuse : cette façon à la fois géniale et irritante d'utiliser les voix comme éléments rythmiques, ces intonations volontiers joviales-décérébrées pas toujours heureuses. Finesse et doigté absolus avec la pointe débiloïde et une singularité manifeste, qui en font en quelque sorte les Fugazi du hip-hop (puisque je ne suis jamais à court d'équivalences tape-à-l'oeil). Certaines instrus sont de pures pépites, telle "Lazy Afternoon" et sa multitude de petites sonorités insectes, à la microcosmos hip-hop. Ou "? vs. Rahzel", pur boeuf rythmique, qui, passé à volume noble, vous donnera la sensation exquise, en fermant les yeux, d'être au milieu du groupe. Une sensation typique des Roots, seul groupe de rap capable de créer cet effet "on joue dans ton salon, bouge pas de ton canapé". Une mystique palpable sur un titre aérien et relaxant comme "Silent Treatment". Toute la délicatesse des Roots est là : leurs variations sont innombrables, leurs vibrations relief de parchemin, leur son tissu végétal, leur bienveillance naturelle épousant un son de crépuscule panoramique. "What Goes On Pt. 7" est l'un des boom baps les plus finement ciselés qu'il soit possible de créer. Si une telle idée saugrenue que de créer un rap pour jazzmen audiophiles devait alors germer, ces types l'ont eue. "The Lesson Pt.1" en est effectivement bien une, dans le domaine du boom bap 100% créé avec le corps humain : beatbox sans positillon superflu, flow efficacement hardcore de Black Thought et Dice Raw, hululements en arrière-plan : impeccable. Excellentissime, d'un strict point de vue instrumental. Plus d'une fois magique, même. Pourtant cet album, aussi subtil, raffiné et organique soit-il, m'a toujours un peu irrité, vocalement parlant, la faute à certains refrains ou intonations des MC's, surtout quand ils virent dans des effets rhythm'n'blues ou scat, ces passages sont un peu leurs fèces... Et puis est-ce que je suis plus ?uestlove que Black Thought, dans le fond ?... toujours pas sûr... Il n'empêche qu'un morceau comme "Datskat" m'agace proprement (mais "Proceed" n'est pas loin). Heureusement l'album, passés ces premiers titres pas toujours amènes, s'ouvre lentement, comme un bon malt. Pas leur meilleur, contrairement à ce que vous pourrez lire ici et là, mais assurément l'un des plus beaux instrumentalement parlant, et sans nul doute le plus organique. Les jeunes Racines me font un effet bien plus jazz que hip-hop, c'est ainsi - et ça ne s'explique guère plus que ma relative circonspection devant une jolie boîte de speculoos et un thé darjeeling préparé avec amour... Et pourtant, mh, *croque shronk*, ça se déguste, *fff-slrp* c'est même bigrement bon - mmmh... Subtilement charmeur...

note       Publiée le mercredi 29 avril 2015

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Do You Want More?!!!??!".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Do You Want More?!!!??!".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Do You Want More?!!!??!".

azfazz › jeudi 21 mai 2015 - 15:51  message privé !

Je ne suis jamais rentré dans ce disque. Le rap-jazz m'a toujours laissé froid, mis à part peut-être le Freestyle Fellowship cité ici, sans doute parce que là, les MCs, excellents, rappent comme des jazzmen au lieu de rapper sur des instrus jazz, ou sur des "vrais instruments". Ces "vrais instruments" dont use The Roots, parfait épouvantail à agiter au nez de ceux pour qui le rap n'est pas une vraie musique. Mais, des Roots, leur disque "Illadelph Halflife", bien plus classique dans son genre, me parle, lui...

Note donnée au disque :       
(N°6) › dimanche 3 mai 2015 - 12:02  message privé !
avatar

Une pochette chargée de souvenirs. Moi qui ai longtemps eu des préjugés vis à vis du hip-hop, c'est sans doute un des tous premiers albums du genre que j'ai acheté. C'est con, j'avais autant de préjugés sur le jazz à l'époque. Et pourtant c'est tellement soyeux et classe que ça a marché. Mais je l'apprécie d'autant plus aujourd'hui.