Vous êtes ici › Les groupes / artistesWWidowmaker › Stand By for the Pain

Widowmaker › Stand By for the Pain

cd • 12 titres • 53:26 min

  • 1Killing Time04:26
  • 2Long Gone04:08
  • 3Protect and Serve03:58
  • 4Ready to Fall03:49
  • 5Circles04:15
  • 6Stand by for Pain05:52
  • 7Just Business04:03
  • 8The Iron Road04:24
  • 9Bad Rain04:43
  • 10Your Sorrow04:09
  • 11Cry a Dying Man's Tears04:39
  • 12All Things Must Change05:00

enregistrement

Produit par Rick Kerr et Widowmaker. Enregistré au Cove City Sound Studio et au Dream Factory, New-York, Etats-Unis. Mixé par Rick Kerr, assisté de DUG au Cove City Sound Studio (juillet-aout 1994).

line up

Dee Snider (voix), Joe Franco (batterie), Al Pitrelli (guitare), Marc Russell (basse).

remarques

Réédition CD en 1999 par Sanctuary Records.

chronique

Vous devez bien vous souvenir de Dee Snider, non ? Même les plus jeunes de l'audience hein ? Bon, pour les autres, un petit résumé : Dee Snider fut le chanteur peinturluré d'un des groupes de glam metal le plus outrancier ayant sévi dans ces malheureuses années 80, à savoir Twisted Sister, qui ont quand même bien fait marcher la bombe à laque et pété les scores de ventes de spandex rose et noir - et de disques. Alors évidemment, vous vous dites, mais Dee Snider, c'est pas gutsien. Alors, oui, en effet, c'est quand même bien putassier et plein d'humour les Twisted Sister, mais il fut un (court) temps où le Dee voulut se la jouer torturé après le split de son groupe à millions de dollars, à un moment où les plaintes de Cobain, Vedder et Cornell retentissaient dans les radios à toute blinde avec des grosses guitares derrière. La presse à l'époque n'avait pas forcément accueilli avec beaucoup de bienveillance cette tentative de noircissement du propos de notre blondinet, mais elle est bien là : le gusse garde un registre très hard blues mais plus du tout humoristique au niveau de l'intention, des paroles, des mélodies, on parle ici de douleur, de solitude, on parle de perte de foi dans les forces de l'ordre (bleeeeuarrrghgg!!!), avec des grosses guitares unisson avec la basse, enregistrée bien ronde à la Pantera ou Rollins Band (on est en 1994 les dudes !), avec une grosse batterie texane pour tenir ça comme un gros catcheur, le tout nous donnant un résultat hybride et étrange, comme une espèce de Pearl Jam ultra burné et bourrin - et un peu bourratif, faut le dire. Étrangement, ce disque vient donc se caler dans votre collection de vieilleries ultra rayées, juste à côté d'une des multiples grungeries de l'époque, dans le lecteur multi-CD de votre Golf GTI. Bien englué dans son espace-temps c'est sûr, ce disque rentre-dedans s'écoute aujourd'hui comme une curiosité, pas très finaude mais baignant dans une ambiance grincheuse... en somme, le seul rayon de lune dans la carrière toute orange et paillettes de cet animal heavy metal. Dee Snider reviendra ensuite à ses amours lyriques, à savoir la fiesta, les nanas et le rock and roll dans un groupe cette fois à son nom, tout en faisant de la téloche, notamment dans une série de télé-réalité où la femme de notre peroxydé préféré devait prendre la place de la nana de Flavor Flav (!) et vice versa. On imagine que ce fut un grand moment de n'importe quoi, mais, hein, c'est ça aussi le rock !

note       Publiée le lundi 27 avril 2015

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Stand By for the Pain".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Stand By for the Pain".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Stand By for the Pain".