Vous êtes ici › Les groupes / artistesZZoroaster › Zoroaster

Zoroaster › Zoroaster

cd • 4 titres • 30:56 min

  • 1Mons Venus08:09
  • 2Bullwhip04:01
  • 3Honey & Salt07:37
  • 4Defile11:09

enregistrement

Enregistré en 48 heures, mixé en 24 heures à Atlanta, Géorgie (Etats-Unis).

line up

Brett Anderson (basse, voix), Will Fiore (guitare, voix), Dan Scanlan (batterie).

remarques

Démo réédité en CD chez Battle Kommand Records en 2006, réédité en vinyle chez Kreation en 2007.

chronique

Styles
hardcore
sludge
metal extrême
doom metal
Styles personnels
stoner doom catatonique

Zoroaster est un groupe de stoner doom originaire de Géorgie d'Amérique, et non le nom du fondateur du zoroastrisme dans sa forme anglaise ! Enfin ! Le doute dissipé, écoutons donc ce premier album, démo autoproduite puis rééditée, j'imagine grâce au mini-succès du groupe à venir. Nous sommes en terre stoner doom sludge, c'est à dire nous sommes dans des lieux créés par Saint Vitus ou Sleep, et on va bien l'entendre ici, mais en moins bien... Pourquoi ? parce qu'il n'y a pas Matt Pike à la guitare, et qu'il n'y a pas Wino au micro. Mais aussi parce que ce n'est pas parce qu'on fait un morceau avec trois accords très graves très lentement qu'on dégage du danger, de la morbidité, de l'envie de vomir : il faut créer une espèce de magie grise qui tape l'auditeur, qui lui montre un miroir mal poli lui renvoyant en pleine face sa vie de merde, ou au contraire l'assomme pour pouvoir mieux le transporter au doux pays de la Nazareth cannabistique... et là, et bien, les petits solis dopesmokeriens qu'on entend sur le premier morceau, copiés/collés, mais pas trop longtemps parce que ça fatigue, enchainé par un autre copié collé d'accélération vitusienne commencent à m'agacer. Cela sera sans compter la suite, et le très pénible Bullwhip, interminable, dont l'ultra linéarité confine vraiment à la défonce bien trop épaisse pour jouer bien et beau (ou assez mal pour que ça soit beau, voyez ?). Mais, allez, encore un effort pour s'envoyer Honey and Salt et Defile : sur ces titres, la simplicité du groupe s'étale au grand jour, on est fatigué, on va plus maintenant se forcer pour jouer plus de trois notes. On finit sur un petit live très bruyant, morceau "caché" et anonyme... Mais alors, quoi ? Ben alors, je me suis dit qu'y avait problème en pensant tout cela, en écrivant cela. Parce que à la deuxième écoute j'ai commencé à me laisser bercer. A la troisième, j'ai voulu l'écouter une quatrième fois ! Ben oui Mr. Rastignac, c'est linéaire, c'est bateau, mais c'est NORMAL. Et ça fait du BIEN. Bon, Monsieur le directeur de la DDCDPCEOSWPPTT (Direction Déconcentrée pour la Centralisation des Données Personnelles des Citoyens Effrayés d'Ouvrir un Site Web Parce qu'on Pourrait les Taxer de Terroriste), et bien, Madame la Secrétaire d'Etat, ne faites pas la même erreur que moi. Relisez ce bouquin de Neil Young là, écoutez ses interviews à ce propos. Oui, Michel, prenez un stylo, et notez bien, et tâchez enfin d'appliquer les procédures bon sang ! Alors, avant toute écoute, "achetez la weed la plus bon marché possible, pire que celle que vous trouvez dans la rue. Broyez bien et répartissez tout cela sur une poêle. Faites chauffer à feu doux jusqu'à ce que l'herbe commence juste à fumer, et là, avant que ça brule, prenez un demi-verre de miel. Chauffez le miel jusqu'à qu'il devienne plus coulant, et mélangez l'herbe avec. Puis bouffez moi ça." Et bon appétit bien sûr.

note       Publiée le samedi 25 avril 2015

Dans le même esprit, Rastignac vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Zoroaster".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Zoroaster".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Zoroaster".